Mauvaise Herbe T.1 (le Lézard Noir)

Auteur connu dans nos vertes contrées, Keigo SHINZÔ est l’auteur entre autre de l’excellent « Tokyo Alien Bros » et du oneshot d’histoires courtes « Holiday Junction ». C’est donc sa toute dernière série que nous propose le Lézard Noir: « Mauvaise herbe » (Nora to Zassô en VO) est encore une fois une très belle surprise avec deux héros touchants: une adolescente paumée et fugueuse et un policier qui y voit sa défunte fille et qui ne peut l’abandonner à son sort. L’histoire nous dira jusqu’à quel point on peut sombrer avant de trouver une main tendue mais aussi d’arriver à l’accepter et de saisir sa chance. Un titre dont l’attente pour le tome 2 sera très douloureuse.

L’enfer

Tout le long de ce premier tome on suit Shiori, 16 ans et on découvre l’enfer que compose sa vie. Vivant seule avec une mère abusive elle fugue dès qu’elle peut et se cherche tous les plans possibles pour dormir au chaud, même si cela implique d’aller dormir chez des inconnus et de payer de sa personne. On comprend rapidement que le sexe est une monnaie d’échange pour cette adolescente qui n’a aucune ressource mais que cela ne semble pas l’embarrasser plus que ça. Ce qui la terrifie c’est la violence, celle de sa mère, celle des autres, alors Shiori apparait tour à tour comme forte, indépendante et à la fois fragile et faible. Elle n’a que 16 ans et sa place est dans l’insouciance. Elle est ce chat errant, repoussant et blessé qu’elle affectionne et qui ne demande qu’à être aimé.

La main tendue

Il tombe sur Shiori lors d’une descente dans un club pratiquant la prostitution de mineures, lui c’est un policier de la brigade des mœurs, un vieux de la vieille, divorcé, solitaire que plus rien ne semble atteindre. Seulement voilà, elle ressemble à sa fille décédée, alors il s’intéresse, il tend l’oreille et petit à petit il prend la décision de tendre la main pour l’aider. Un chat ne se laisse jamais attraper la première fois, il faut de la patience, du temps et c’est tout ce que ce premier tome propose. On a tellement envie qu’elle accepte cette main après tout ce qu’elle a enduré et vécu et en même temps, parce qu’elle a enduré et vécu on comprend ses hésitations et ses doutes. La confiance est un long processus et on a tout notre temps pour savourer cette histoire.

Mauvaise herbe

Il y a dans ce titre une vraie critique de ce que l’on considère comme « mauvaise herbe », ces adolescents que les adultes jugent parce qu’ils ne rentrent pas dans le moule, ne suivent pas les ordres et posent parfois des problèmes. Dans la première scène les adolescentes attrapées pour prostitution s’en prennent aux policiers, elles sont là de leur plein gré. Shiori elle-même semble vouer une haine certaine à toute forme d’autorité, qu’elle soit policière ou des adultes. Derrière ces émotions il y a des situations qui sortent de l’ordinaire, Shiori vit seule avec sa mère et l’on comprend par des flashback que sa vie n’a jamais été rose. Ces adolescents ont besoin de bienveillance et de mains tendues, c’est ce que propose le personnage du policier, mais il ne saurait être un humain parfait.  L’avenir nous dira si sa main tendue saura aider l’adolescente et enfin la sortir de son enfer.

Wrap up

Très belle surprise pour ce début d’année 2020, « Mauvais Herbe » est un titre avec un propos nouveau et intéressant sur la vie qui s’offre à nous lorsque les conditions pour bien grandir et devenir une belle plante ne sont pas réunies. De plus le personnage de Shiori est particulièrement bien travaillé, déjà par son tempérament, son rapport au sexe qui n’est pas vu comme une victimisation mais comme quelque chose qu’elle contrôle, qu’elle utilise pour arriver à ses fins. Keigo Shinzo la montre sous de nombreuses facettes, tantôt avec un regard de haine, tantôt un rire d’enfant et pourtant, peu de mots, que des attitudes. Le policier est quand à lui totalement classique, c’est pourquoi on s’attend à ce qu’il ait des failles, qu’il soit imparfait et ne puisse réussir à la sauver.
Le tout est dans un graphisme sans trames, à l’encre noir et blanc qui donne ce petit coté rétro, avec un design simpliste des visages et à la fois il y a tellement d’émotions qui passent dedans que plus de détails aurait été superflu.

Le plus difficile va être l’attente de la suite de ce titre, ce premier tome est riche en information, en mise en place et en dénouement. Seule l’édition est un peu inattendue pour qui ne connait pas les formats de la maison Le Lézard Noir, grand format, couverture cartonnée, 13€ autant de choses qui pourraient rebouter plus d’un lecteur et pourtant la quête en vaut largement le coup.
En attendant il nous reste plus qu’à lire et relire « Tokyo Alien Bros » histoire de patienter sans hurler la suite de ce passionnant manga dont le second tome n’est pas encore annoncé.

Mauvaise Herbe T.1
(Nora to Zassou)
Keigo SHINZOU
Le Lezard Noir
3   tomes, serie en cours
13 euros

Traduction: Aurelien Estager
Lettrage: Stéphane Duval
Relecture: Alexandre Cuvelier

Sortie: 09 janvier 2020
Prochain tome: un jour …

2 commentaires sur “Mauvaise Herbe T.1 (le Lézard Noir)

  1. Pingback: Replay Stream News, Chroniques Manga & Anime Lundi 13 Janvier 2020 | Cat'n Geek in Relative Land

  2. Pingback: « Mauvaise herbe – Tome 1 » de Keigo Shinzo (Le Lézard noir, 2020) – Les miscellanées d'Usva

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.