The Secret – C’est l’histoire d’un point de vue

Hier direction les locaux de M6 pour assister à une projection bloggesque du nouveau film de Pascal Laugier « The Secret » (The TallMan en anglais) distribué par SND. Ce film je l’attendais avec impatience depuis le visionnage de l’impressionnant trailer (juste avant Batman 3). Je n’arrêtais pas d’en parler car juste avant les images habituelles qui te spoilent un film en moins d’une minute, cette fois on a eu un texte qui stipulait que pour ne pas gâcher la surprise, le trailer ne porterait que sur la première moitié du film. Je ne sais pas pour vous, mais moi ça attise déjà ma curiosité, alors quand en plus on annonce un bon thriller, forcément ça donne envie.
Donc voilà, curiosité assouvie mais se pose un problème de taille, comment vous parler d’un film, d’un thème, de la polémique qu’il soulève, sans … rien vous dire ?

Commençons déjà par planter le décor, nous sommes dans une petite ville des états unis, le genre d’endroit dépeuplé, décimé, à l’image de ceux qui y habitent. Une voix off nous raconte rapidement que, parfois, sans que l’on sache pourquoi, des enfants disparaissent. Ce n’est pas l’apanage du lieu, c’est comme ça, ça a toujours été. Sur les 800.000 disparitions sur le territoire américain chaque année, 1000 resteront des cas inélucidés. A partir de là commence le point de vue de chacun, celui des parents, de la mère, celui de l’enfant et celui que l’on appelle the Tall Man: celui qui vient les prendre. Vous pouvez croire que c’est un thriller, vous pouvez croire que c’est un film fantastique ou encore un film d’horreur, en fait vous pouvez croire ce que vous voulez car ce film approche toutes les directions à la fois pendant les deux premières parties du film. Mais au final il n’y a qu’une vérité, et ce n’est peut-être pas celle que vous auriez imaginé, parfois même, comme un producteur américain a dit à l’auteur « j’aurais préféré que ce soit un monstre plutôt que ça » parce que la vérité est dure ? Disons qu’elle est dérangeante, parce qu’elle vous retournera probablement le cerveau, et ceux qui diront bien haut qu’ils sont noirs ou blancs sur cette vérité sont probablement de grands hypocrites.

The Secret c’est un peu le secret de tout le monde, c’est celui d’un point de vue, et en tant que tel il a le droit d’exister. Quand j’étais petite je suis tombée sur un livre qui s’intitulait « La mort est mon métier » (oui j’avais de passionnante lecture à mon âge), c’était, je l’ai appris plus tard pendant la lecture, l’autobiographie de Rudolf Höß, le commandant du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale. C’était son point de vue, le pourquoi du comment, qu’il était un soldat, né pour obéir et non réfléchir, et comment cette idéologie de se borner à être un outil l’a amené à ce poste. Cette façon de suivre le point de vue de quelqu’un d’aussi extrême m’avait amené à revoir mon idée des nazis, non pas plus humains, juste qu’une simple idée, qu’un simple point de vue, pouvait amener à faire des choses horribles aux yeux des autres.
J’ai retrouvé ça dans The Secret, et c’est pour ça que j’ai particulièrement aimé le film, parce qu’il ne se contente pas de dire que le monde est blanc ou noir, il ne se contente pas non plus de faire un mélange pour faire du gris. Il dit simplement que le monde dans lequel nous vivons, parfois, n’est pas celui que tout le monde voit.

Est-ce que tous les points de vue sont viables ? Honnêtement à la fin du film vous devriez avoir du mal à jeter la pierre, peut être que le film vous révoltera, peut être que vous vous poserez mille et une question, en tout cas il ne peut pas vous laisser indifférent. Si tout va bien vous devriez vous retournez dans votre lit en vous demandant si le verre est à moitié vide ou à moitié plein en oubliant qu’il est juste rempli d’eau à boire. En tout cas c’est un exercice particulièrement intéressant que nous soumet son auteur Pascal Laugier. Je ne peux pas vous donner le nom d’un autre film qui abordait le même sujet sans risquer le spoil mais je suis très étonnée de la totale liberté qu’on lui ait donnée pour faire ce film. En tout cas je lui souhaite beaucoup de succès, je n’ai aucune affinité sur la polémique qu’il soulève, clairement je pense qu’il est moralement impossible de trancher mais pour le simple fait de poser la question, c’est parfois ce que j’attends d’un film.

Bref allez le voir ? Pour le côté technique que les blogs ciné font beaucoup mieux que moi sachez que Jessica Biel est divine de chez divine dans ce rôle. Le rythme est vraiment sympathique, divisé en 3 actes avec le twist de la fin placé … au milieu du film. Une vraie surprise donc qui vous retournera un peu le cerveau au départ mais c’est pour mieux mettre en place les morceaux du puzzle. Enfin si, comme moi, vous observez beaucoup les détails, au départ du film j’ai vu pas mal d’incohérences, surtout dans l’intention des personnages, parfois c’était pour mieux nous perdre donc légèrement exagéré, mais plus souvent, ça prend juste tout son sens avec la fin du film.
Par contre …j’ai DETESTE le générique de début 😀 j’ai eu l’impression d’avoir du WordArt géant (oui oui juste ça, le reste c’du tout bon lol)

Pour mettre un mot sur la rencontre avec Pascal Laugier, je ne connaissais pas l’homme, je ne retiens des films que les titres de ceux qui m’ont touché, clairement je retiendrais The Secret. Maintenant moi j’aime beaucoup les gens qui font sortir les autres de leurs gonds pour arriver à toucher un fond de pensée. Ce n’est pas forcément agréable, mais c’est sûr que d’une discussion enflammée on arrive plus facilement à élever son esprit critique. Je pense que c’est ce qu’il tente de faire aussi avec ses films. Dans « Constantine » l’ange dit que l’homme ne s’élève réellement que dans l’adversité, c’est une pensée tout aussi difficile à accepter que celle dans The Secret, mais là je suis plutôt d’accord 🙂 alors Mr Laugier, j’attends vos prochains films avec impatience désormais.

Merci à SND pour avoir organisé cette rencontre particulièrement enrichissante.

Le point godwin d’hier (au sujet des films commerciaux):
Une bloggeuse: « Il y a des films que beaucoup de gens ont aimé »
Pascal Laugier: « A un certain moment, beaucoup de gens ont aimé Hitler »

You win \o/

Vous avez aimé le film ou projetez de le voir ? Oubliez pas de cliquer pour partager !Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 commentaires sur “The Secret – C’est l’histoire d’un point de vue

  1. le générique du début m’a fait pense à du fincher en version moins bien : certains titres n’étaient pas bien tracker.
    Pour la bande annonce avec écrit fabriqué uniquement avec la premiere partie du film , regarde là une deuxieme fois et tu sera surprise

    • Je l’ai revue justement après le film et je confirme qu’elle ne parle que de la première partie du film. Techniquement elle est montée sur l’histoire de l’enlèvement des enfants par Tallman. Après cela ne concernait pas les images forcément, simplement l’histoire (oui y’a une image sadique lol mais a moins d’avoir vu le film, elle ne spoil en rien la suite)

  2. En voyant la bande annonce, je m’attendais à quelque chose d’assez convenu, et puis finalement j’ai été le voir, attirée par ta présentation.
    Et j’ai adoré.
    Je n’en dirai pas plus ici pour ne pas faire de spoiler, mais il entre dans mon top 20 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s