Tree of Life

Au sujet de ce film, on peut lire tout et n’importe quoi, personnellement dans ma salle j’ai eu des gens qui sont partis au bout de 30mn et d’autres qui sont restés pensifs jusqu’à la fin du générique. Pour ma part j’estime que c’est un vrai chef d’œuvre mais qu’il n’est absolument pas abordable pour tous , de par ses thèmes (religion, métaphysique, philosophie …) et de par sa manière d’être filmé et monté (entre choc d’image, vision des protagonistes…) Soyons clair, ce film c’est surtout des images, des idées, de la musique, tout le reste, la liaison entre les choses, le scénario précis, c’est à votre cerveau de vous le montrer, et s’il ne vous montre rien, ma foi, vous aurez perdu 10€.

Tree of Life c’est l’histoire de l’histoire (et comme dirait Sophie « c’est l’histoiiiiire de la viiiiiie« ) mais pas que, c’est pas une histoire, c’est L’Histoire, celle de notre planète, celle des gens, celles, des enfants et des adultes, celle des voisins aussi, c’est les bons cotés et les moins bons, la vie, la mort, la souffrance, le bonheur, le passé et le futur, le présent aussi, parfois …
Pour illustrer cela, le réalisateur prend une famille au Texas dans les années 50, un père autoritaire, trois enfants, une mère affectueuse, un destin tragique, un autre plus brillant mais perdu. Et pour comparer le tout, notre planète, de la naissance du big bang à sa fin dans l’explosion de notre soleil (j’ai déjà dit que les images étaient fantastiques ?)
On trouvera même un certain mimétisme entre les deux jeunes dinosaures du début et les deux frères (scène au bord de la rivière).

On pourrait résumer le film à un melting pot de Madeleine de Proust, car le réalisateur prend des scènes très quotidiennes et nous en montre une vision d’enfant que nous avions tous probablement oubliée. L’eau de l’arrosage automatique, l’odeur de l’herbe coupée, le reflet du soleil sur le plafond, le son du bois qui craque. Autant de chose qui peuvent vous faire complétement partir (ou pas) dans sa vision de la vie.

Bon et alors faut il le voir me direz vous ? Ben déjà si c’est pas déjà fait, faudrait voir à vous réveiller parce que même à Paris, c’est déjà tendu de le trouver et croyez moi, aux Halles c’est la plus petite salle. Ensuite oui si vous aimez ce type de film (avez vous résisté à Blue Berry ? à The Fountain ?), si vous êtes croyant ou bien tout simplement si vous aimez les belles images et les belles musiques qui rendent forcément mieux sur grand écran. Le reste passez votre chemin.

Pour finir ce film parle de la religion, il parle même que de ça et c’est bourré de symbolique biblique, néanmoins même pour une athée de mon genre, ça passe, on comprend le cheminement, le lien entre la foi et la vie et finalement, ce qui fait ce Tree of Life, l’arbre de vie qui nait, vit, grandit.

Un bien beau film.

La bande annonce est à voir si vous voulez vous faire une idée car c’est en version condensé toute la singularité du film

Publicités

4 commentaires sur “Tree of Life

    • Thanks ^^ j’étais très surprise moi aussi qu’ils le proposent plus à la défense, mais vu la particularité du film cela ne m’étonne pas plus que ça. Et puis toi ça ira, avec ta grande télévision ça le fera aussi :3

  1. C’est le problème avec ce genre de films, censé nous emmener bien au delà du « on aime ou on aime pas » et provoquer une certaine réflexion. Il y a un fond vraiment intéressant, on assiste à quelque chose, une vision, qui ne devrait pas laisser indifférent, que l’on y adhère ou non. Mais malheureusement, beaucoup sont arrêtés par la forme parfois « indigeste » de ces oeuvres, comme ici la première demi-heure du film, très déstabilisante, qui a fait fuir plus d’un spectateur et anésthésié une bonne partie des autres. Pourquoi débuter le film par quelque chose de difficile à appréhender, pour écrémer ? Quel dommage de se priver de la possibilité de, pour une fois, faire un film qui touchera un plus large panel de spectateurs, en réalisant une oeuvre plus accessible qui amène à la réflexion avec subtilité, et pas en assénissant dès les premières minutes un énorme coup de massue artistico-philosophico-métaphysique ! Résultat, j’en retiens certes une grande ode à la vie aux images sublimes, mais trop d’aspects négatifs qui gâchent le tableau.

  2. J’avoue moi j’ai adoré ce passage, j’ai trouvé qu’il tombait bien qu’il était pas trop long et qu’il était assez sublime pour exister. Il est assez rare de trouver des références d’astro-physique quand on veut aborder le thème de la foi
    Maintenant un réalisateur doit il forcément chercher à faire du « tout public » quelque part du « commercial » quitte à édulcorer son message ? Je ne pense pas, il y a assez de très bons films qui le font pour qu’on puisse encore avoir quelques chef d’œuvre un brin élitiste.
    Je doute qu’on demande à un artiste comme Picasso d’accommoder son style pour qu’une plus large audience puisse en profiter (personnellement je n’ai jamais rien compris a Picasso).
    Mais le moins qu’on puisse dire, quoiqu’il arrive, c’est ce que film fait débat, pousse la réflexion, et en soit qu’on le comprenne ou pas, c’est toujours bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s