Rencontre avec Nicolas Hulot – Journée Mondiale de l’Environnement

Nicolas Hulot 04

L’an dernier pour la journée mondiale de l’environnement j’ai eu la chance de rencontre Nicolas Hulot grâce au panel des lecteurs du journal Metro. Le format est assez sympa, cela se passe dans leurs locaux à Paris, on est en général 4/5 et on doit soumettre nos questions à l’avance afin de travailler ensuite avant la rencontre pour savoir dans quel ordre et comment on oriente la discussion. Bon honnêtement les questions on ne les suit pas toujours car en discutant il y en a toujours de nouvelles qui viennent et puis, les personnalités sont vraiment rodées à l’exercice de com’. Néanmoins je garde un excellent souvenir de cette rencontre et si j’ai tant tardé à écrire à ce sujet c’est uniquement à cause de mon taff qui a justement augmenté à cette période.

Nicolas Hulot 01
l’Homme
Quelqu’un ignore-t-il qui est Nicolas Hulot ? Tour à tour présentateur dans la célèbre émission Ushuaïa il s’est ensuite distingué en politique en proposant le « Pacte Ecologique » signé par de nombreux politiques. Je pense que la plupart des gens l’associe volontiers comme un commandant Cousteau en plus hargneux et volontaire, même si après cette rencontre j’ai senti un vrai pessimisme sur le futur en général. A trop faire confiance dans les politiciens, c’est sur qu’on finit par manger du gravier même si je suis contente qu’il n’en soit pas devenu un. J’ai trouvé qu’il était vraiment instruit de l’écologie, ce n’est pas un animateur qui tente une reconversion, ce n’est pas non plus un écologiste radical comme j’avais pu voir avec Eva Joly. C’est un homme qui voit notre planète tomber en lambeau, qui hurle pour prévenir les gens, et qu’il voit de ses yeux combien le sujet passe au dessus de leurs têtes.
Un homme désillusionné qui tente de garder le cap parce que c’est tout ce qu’il reste à faire … fatigué …

Nicolas Hulot 03Écologie, une réalité, pas un combat
J’ai finalement posé la même question qu’à Eva Joly et c’est lui qui m’a donné la réponse que j’attendais, non pas que ce soit une bonne chose, juste que ça confirmait son esprit réaliste de l’écologie. Je lui ai demandé si on pouvait se passer des centrales nucléaires, il a eu l’honnêteté de dire qu’à l’heure actuelle la réponse était non. Concrètement on a rien pour remplacer, la seule chose que l’on peut faire c’est continuer la recherche, trouver une solution qui permettra de basculer doucement vers elle et de prévoir le démantèlement des centrales. Nous sommes trop gourmands pour avoir le luxe de se passer des centrales, c’est ça la réalité, on peut la changer, mais sommes nous tous prêts à en faire le sacrifice ? Pour moi le parti écologie est trop radical, il n’accepte pas notre monde actuel et refuse les compromis, je suis d’accord que la situation est alarmante, qu’il faut agir vite et fort mais leurs méthodes les font passer pour des marginaux vivants dans des grottes.

Pub de la fondation de Nicolas Hulot

Pub de la fondation de Nicolas Hulot

Politique
Pour moi Nicolas Hulot n’avait rien à faire dans le parti écologique, il avait l’air d’un pantin qui crédibilisait un parti en mal de reconnaissance. L’écologie ne doit pas être un parti, elle doit être le pilier de tous les partis, on parle pas de clivage gauche/droite, on parle de l’avenir de l’être humain sur cette planète dont la France est l’un des pays. Il devrait avoir sa place au gouvernement, et l’Écologie devrait être une de nos priorités. Pensez-vous qu’il y ait plus grave ? L’insécurité ? L’éducation ou les retraites ? Notre qualité de vie aura tellement diminué à cause des manques de ressources que les inégalités seront encore plus grandes qu’aujourd’hui augmentant forcément l’insécurité. Ce que les gens ne réalisent pas c’est que notre égoïsme ne fait qu’accroitre la plupart des fléaux de notre pays (enfin y’a aussi Nabilla pour ça ).

Futur
Je ne suis pas pessimiste sur notre futur contrairement à tout ce que j’ai pu écrire, je suppose qu’à un certain point dans le temps, quelque chose ira tellement mal qu’on sera forcé de vraiment tous s’y mettre. Je pensais qu’avec Fukushima ce serait le cas. Aujourd’hui je fais des gestes simples, je trie mes déchets, je fais attention à l’eau, à l’électricité, je me renseigne sur la provenance des produits que j’achète, j’ai profité du déménagement pour refaire mes fenêtres. Je ne suis pas parfaite, je consomme, beaucoup même, je suis de ceux qui pense que les solutions se trouvent surtout chez les politiques plus que dans des millions de micro-gestes. Et pourtant je le fais, c’est ma contribution comme ça plus tard je pourrais pas dire que je savais pas ou que j’ai rien fait qui ne soit à ma portée, même en sachant que c’était pas là le vrai combat.

J’ai beaucoup apprécie la mentalité de Nicolas Hulot, je m’en suis sentie proche en tout cas. J’espère qu’il ne baissera pas les bras, contrairement à moi sa voix compte, et je voterai pour n’importe quel gouvernement qui lui donnera les moyens d’agir. Pour ma part je retiendrais surtout la réponse à ma toute première question (et c’est pas ma collègue responsable des risques émergents qui va me contre dire)
D’ailleurs je vous invite à relire l’interview en entier :3
Pour la pierre a l’édifice, vous pouvez toujours faire des dons ou visiter la fondation pour la nature et l’homme.

« Une des grandes plaies de notre temps, c’est qu’on est toujours dans le court terme, dans le réactif. Les politiques traitent les symptômes des crises mais pas les causes. »Nicolas Hulot

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Nicolas Hulot 02

Y’a une ptite Cat’n Geek sur la photo

Publicités

La politique et moi – Rencontre avec Eva Joly

J’ai adoré les lunettes rouges géantes

Je ne suis pas politique, pour moi c’est un grand jeu, celui des médias, celui qui arrivera à séduire le plus de gens, il y a bien longtemps que je ne distingue plus la gauche de la droite. Même quand l’un fait une bonne loi, ou une bonne proposition, il y aura toujours l’autre pour dire « c’est pas bien » pourquoi ? Simple question de principe, faut pas qu’ils soient d’accord.

Ridicule.

Grâce au journal Metro, j’avais déjà pu gagner une rencontre avec Maliki (que je dois encore mettre en page) via leur site de concours, un concert pour voir Luce via leur page facebook, et cette fois, grâce au panel une rencontre avec un personnage politique. Au départ je me suis dit « autant te présenter pour voir celui qui t’interesse le plus » sauf que ce dernier aurait eu tellement de candidat pour la rencontre que j’aurais eu moins de chance d’y aller. Alors je me suis dit que quitte à voir quelqu’un, autant tenter le coup et on verra bien qui passera. Coup de bol, premier essai, je décroche l’interview avec Eva Joly.

Ce que je connais des politiques, c’est ce que les médias me donnent, et ce que me donne Twitter ou Le Parisien a son sujet était plutôt biaisé, forcément il n’y a que les phrases chocs qui font le buzz, qui parviennent à mes oreilles, pas les meilleures donc. Mon idée de cette personne, c’était une femme avec un fort accent, des idées improbables de sortie de nucléaire et de création d’un million d’emploi. Moi qui a du mal à embaucher ne serait-ce qu’un serveur dans ma brasserie, ça m’a fait sourire. Mais à part ça, j’avais envie d’aller plus loin que le cliché médiatique, j’ai donc potassé un peu mon sujet (wikipedia aidant) j’ai bien aimé ce que j’ai trouvé, mais soyons honnête, reste un probleme de taille: les verts.

Sponsorisé par les vers

Les verts c’est comme Arlette Laguiller, ça fait sourire, mais ça fait pas crédible, pour moi les verts sont un ajouts, une valeur ajoutée à un programme politique, mais ce n’est pas un projet entier pour un pays. Eva Joly a dit qu’il faut changer notre modele économique, sur ce point je suis d’accord mais je ne pense pas que le remplacer par une politique fondée sur l’écologie soit une bonne idée. J’attends d’un candidat à la présidentiel un programme écologique exemplaire, mais pas que, et sur ce point, les verts seront pour moi à jamais incomplets.

Eva Joly parle bien, c’est une personne très agréable qui donne tout de suite un sentiment de parler à un membre de sa famille (l’age aidant) qu’à un « homme » politique. De fait on a pas du tout envie de lui lancer des questions difficiles ou qui pourraient la blesser. J’ai eu la chance de commencer la première (l’ordre de nos questions ayant été discutée et travaillée au préalable avec la rédaction), ma question portait donc sur ses origines et son sentiment envers la France.
Je suis mariée à un chinois, ma meillere amie est chinoise, je peux vous assurer qu’ils sont bien plus français qu’une bonne partie de la banlieue parisienne. Et j’ai énormément apprécié la réponse d’Eva Joly sur le sujet, sur le fait qu’elle ait « choisi » la France plus qu’aucun autre candidat.

Petite scéance de dédicace improvisée à la fin

Concernant le nucléaire je n’ai pas du tout été convaincue, certes ce n’est pas une énergie propre, mais actuellement il n’existe aucune autre source d’énergie que l’on puisse exploiter à même régime. Il est encore trop tôt et je pense que baser son économie sur des technologies qui n’ont pas encore fait leur preuve est un pari trop risqué.
Tout comme le fait de revoir l’intégralité du parc HLM en terme d’isolation, je vois pas comment un pays endetté comme le notre pourrait payer une telle maintenance.

Enfin voilà pour les sujets sur les verts, en tout cas pour l’envers du décor, ce fut réellement une rencontre tres sympathique, il y a une vraie dimension à voir ces personnages politique en vrai plutôt qu’à la télévision.
Je suis extrèmement contente que mes questions aient plu à la rédaction ^^  et je précise que la question sur Sarkozy était une question « bonus » qu’on a du potasser juste avant l’interview, on avait beau la tourner dans tous les sens, on a pas pu en sortir grand chose (fallait trouver une question sur l’intervention de Sarkozy dimanche). La seule qui nous paraissait safe était donc « pensez vous qu’il va annoncer sa candidature ? » Bien que pour ma part il est certain qu’il ne va pas le faire, le moment serait mal choisi (mais dieu sait qu’il aime surprendre son auditoir)
Encore une preuve de l’aisance d’Eva Joly dans ses réponses, j’ai également bien apprécié qu’elle rebondisse pour parler du malaise d’un président-candidat non annoncé qui, sous couvert de meeting présidentiel, fait un peu le jeu d’une campagne politique.

L’envers du decor

Je vous invite à lire l’interviex entier sur le site de Metro, il y aura également un passage chez LCI aujourd’hui (lien à venir) pour ma part si vraiment vous pensez que c’est important pour la neutralité de cet article, sachez que je suis ni de gauche ni de droite, je ne vote pas « contre » un candidat pour faire élire le moins pire, je ne crois pas au vote « utile ». Je vote pour un candidat, pour ses idées, pour la France aussi, en 2007 j’ai voté Bayrou, et je pense faire de même cette année. Et si jamais il ne passe pas au second tour, à moins qu’un candidat me convainc réellement, je voterai blanc.

Je ne suis pas politique, mais j’aime mon pays, et j’aimerais le meilleur, non pas pour moi, mais pour lui.

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !