Rencontre avec Nicolas Hulot – Journée Mondiale de l’Environnement

Nicolas Hulot 04

L’an dernier pour la journée mondiale de l’environnement j’ai eu la chance de rencontre Nicolas Hulot grâce au panel des lecteurs du journal Metro. Le format est assez sympa, cela se passe dans leurs locaux à Paris, on est en général 4/5 et on doit soumettre nos questions à l’avance afin de travailler ensuite avant la rencontre pour savoir dans quel ordre et comment on oriente la discussion. Bon honnêtement les questions on ne les suit pas toujours car en discutant il y en a toujours de nouvelles qui viennent et puis, les personnalités sont vraiment rodées à l’exercice de com’. Néanmoins je garde un excellent souvenir de cette rencontre et si j’ai tant tardé à écrire à ce sujet c’est uniquement à cause de mon taff qui a justement augmenté à cette période.

Nicolas Hulot 01
l’Homme
Quelqu’un ignore-t-il qui est Nicolas Hulot ? Tour à tour présentateur dans la célèbre émission Ushuaïa il s’est ensuite distingué en politique en proposant le « Pacte Ecologique » signé par de nombreux politiques. Je pense que la plupart des gens l’associe volontiers comme un commandant Cousteau en plus hargneux et volontaire, même si après cette rencontre j’ai senti un vrai pessimisme sur le futur en général. A trop faire confiance dans les politiciens, c’est sur qu’on finit par manger du gravier même si je suis contente qu’il n’en soit pas devenu un. J’ai trouvé qu’il était vraiment instruit de l’écologie, ce n’est pas un animateur qui tente une reconversion, ce n’est pas non plus un écologiste radical comme j’avais pu voir avec Eva Joly. C’est un homme qui voit notre planète tomber en lambeau, qui hurle pour prévenir les gens, et qu’il voit de ses yeux combien le sujet passe au dessus de leurs têtes.
Un homme désillusionné qui tente de garder le cap parce que c’est tout ce qu’il reste à faire … fatigué …

Nicolas Hulot 03Écologie, une réalité, pas un combat
J’ai finalement posé la même question qu’à Eva Joly et c’est lui qui m’a donné la réponse que j’attendais, non pas que ce soit une bonne chose, juste que ça confirmait son esprit réaliste de l’écologie. Je lui ai demandé si on pouvait se passer des centrales nucléaires, il a eu l’honnêteté de dire qu’à l’heure actuelle la réponse était non. Concrètement on a rien pour remplacer, la seule chose que l’on peut faire c’est continuer la recherche, trouver une solution qui permettra de basculer doucement vers elle et de prévoir le démantèlement des centrales. Nous sommes trop gourmands pour avoir le luxe de se passer des centrales, c’est ça la réalité, on peut la changer, mais sommes nous tous prêts à en faire le sacrifice ? Pour moi le parti écologie est trop radical, il n’accepte pas notre monde actuel et refuse les compromis, je suis d’accord que la situation est alarmante, qu’il faut agir vite et fort mais leurs méthodes les font passer pour des marginaux vivants dans des grottes.

Pub de la fondation de Nicolas Hulot

Pub de la fondation de Nicolas Hulot

Politique
Pour moi Nicolas Hulot n’avait rien à faire dans le parti écologique, il avait l’air d’un pantin qui crédibilisait un parti en mal de reconnaissance. L’écologie ne doit pas être un parti, elle doit être le pilier de tous les partis, on parle pas de clivage gauche/droite, on parle de l’avenir de l’être humain sur cette planète dont la France est l’un des pays. Il devrait avoir sa place au gouvernement, et l’Écologie devrait être une de nos priorités. Pensez-vous qu’il y ait plus grave ? L’insécurité ? L’éducation ou les retraites ? Notre qualité de vie aura tellement diminué à cause des manques de ressources que les inégalités seront encore plus grandes qu’aujourd’hui augmentant forcément l’insécurité. Ce que les gens ne réalisent pas c’est que notre égoïsme ne fait qu’accroitre la plupart des fléaux de notre pays (enfin y’a aussi Nabilla pour ça ).

Futur
Je ne suis pas pessimiste sur notre futur contrairement à tout ce que j’ai pu écrire, je suppose qu’à un certain point dans le temps, quelque chose ira tellement mal qu’on sera forcé de vraiment tous s’y mettre. Je pensais qu’avec Fukushima ce serait le cas. Aujourd’hui je fais des gestes simples, je trie mes déchets, je fais attention à l’eau, à l’électricité, je me renseigne sur la provenance des produits que j’achète, j’ai profité du déménagement pour refaire mes fenêtres. Je ne suis pas parfaite, je consomme, beaucoup même, je suis de ceux qui pense que les solutions se trouvent surtout chez les politiques plus que dans des millions de micro-gestes. Et pourtant je le fais, c’est ma contribution comme ça plus tard je pourrais pas dire que je savais pas ou que j’ai rien fait qui ne soit à ma portée, même en sachant que c’était pas là le vrai combat.

J’ai beaucoup apprécie la mentalité de Nicolas Hulot, je m’en suis sentie proche en tout cas. J’espère qu’il ne baissera pas les bras, contrairement à moi sa voix compte, et je voterai pour n’importe quel gouvernement qui lui donnera les moyens d’agir. Pour ma part je retiendrais surtout la réponse à ma toute première question (et c’est pas ma collègue responsable des risques émergents qui va me contre dire)
D’ailleurs je vous invite à relire l’interview en entier :3
Pour la pierre a l’édifice, vous pouvez toujours faire des dons ou visiter la fondation pour la nature et l’homme.

« Une des grandes plaies de notre temps, c’est qu’on est toujours dans le court terme, dans le réactif. Les politiques traitent les symptômes des crises mais pas les causes. »Nicolas Hulot

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Nicolas Hulot 02

Y’a une ptite Cat’n Geek sur la photo

Publicités

Challenge Allianz – Et si on changeait le monde

Ces derniers temps je suis régulièrement sollicitée pour des actions ou des évènements touchant de près ou de loin à l’écologie ou bien à la sauvegarde de notre planète. Je ne vais pas m’en plaindre, c’est un sujet qui me touche, et cela bien avant ma rencontre avec Eva Joly. J’ai donc été conviée à la remise des deux prix du challenge organisé par la société Allianz « Et si on changeait le monde » lundi dernier (et je m’excuse de vous en parler que maintenant, ma semaine ayant été pauvre en heure de sommeil et riche en sortie). L’occasion pour moi de découvrir cette initiative dont je n’avais pas entendu parler jusqu’alors et qui proposait pourtant un très beau programme.

Pour commencer, ce fut la sélection de 15 projets qui devaient s’inscrire dans un challenge pour le développement durable. Chacun d’entre eux ayant été présenté sur le site web dédié avec une petite vidéo.
Plusieurs critères étaient ainsi mis en avant

  • Grand public
  • Créateur d’emploi
  • Novateur
  • Incitation à un geste citoyen
  • Ecologie (cela va de soi)

Ensuite 5 projets ont été qualifiés  et le soir de la conférence, on a donc eu un gagnant prix des internautes (20.000 votes) et un gagnant prix du Jury (composé de membres importants d’Allianz comme Jacques Richier, Président Directeur Général)

L’accueil s’est vraiment bien passé, nous étions une poignée de blogueur et je dois reconnaître que les locaux d’Allianz en jettent vraiment, surtout leur salle de conférence d’où l’on a pu entendre un discours du PDG. C’est le moment ou la blonde qui sommeille en moi se réveille, j’avais complètement occulté qu’il s’agissait d’un groupe d’Assurance (sisi c’est très drôle je travaille aussi dans le domaine). Alors forcément quand on me parle de gestion de risque, je souris et je comprends l’approche. Cela peut paraître particulièrement intéressé qu’une société d’assurance force le message sur l’avenir, mais il n’empêche, ce qui se passera demain, que ce soit en terme d’économie, de démographie ou même de catastrophes naturelles, c’est clairement leur domaine d’expertise. Et oui je prêche un peu pour ma paroisse 😀 je vous rassure, avant de travailler dans le Risk Management, je n’en avais pas la moindre idée non plus.

J’ai eu envie de vous présenter les 5 projets concernés et de faire ma ptite review à leur sujet.

Solaire 2G (dualsun): http://solaire2g.com/

Les panneaux solaires actuels ne sont pas si bien que ça, en fait pour ma part en faisant des recherches je m’étais rendue compte que non seulement ils ne récupèrent que très peu d’énergie (15%), mais aussi que leur fabrication à un cout non seulement monétaire mais aussi environnemental (matière première) qui les rendaient finalement peu rentable actuellement. La proposition de Solaire 2G qui est composé d’ingénieur est donc d’offrir sur le marché des panneaux avec un bien meilleur rendement (85%). Je reste toujours dubitative à cause de l’ensoleillement limité de la France (j’habite Paris hein) mais de règle générale une avancée est nécessaire pour ce type de produit car ceux qui sont proposés actuellement sur le marché sont trop faibles.  Ce qui est dommage dans cette « course » à celui qui consommera le moins, c’est que dans 10 ans il faudra remplacer tous les panneaux solaires actuels par d’autres bien plus efficace, au final on aura consommé de l’énergie et des matières premières pour « rien » voir même à perte pour la planète.
Pour en revenir à Solaire 2G c’était un projet que j’ai trouvé intéressant mais qui, à mon sens, ne nécessitait pas d’un prix parce qu’il s’agit d’une avancée « normale » c’est à dire que de toute façon les panneaux solaires sont voués à être amélioré, cependant ça aiderait cette petite entreprise de 12 personnes.

Cityzen Car: https://fr.cityzencar.com/

C’est un concept de covoiturage, on utilise un site/appli pour partager sa voiture. Je n’ai pas réellement vu l’innovation dans ce projet, des sites de covoiturage il en existe plusieurs, des applications aussi, la seule réelle avancée c’est que le système de clé fonctionne avec son téléphone et que la société propose des packagings d’assurance etc … pour ce type d’utilisation de la voiture. Je ne trouve pas non plus que ce soit réellement créateur d’emploi, bien que cela nécessite une certaine logistique, le reste doit pouvoir se faire tout seul via internet. C’est probablement le projet qui m’a le moins intéressé mais je rappelle que je ne conduis pas, je vois donc moins l’utilité ou l’importance de ce système.

Nazkeo: http://www.naskeo.com/

Après les ingénieurs, voilà les biologistes, cette société étudie les micro algues, notamment pour en faire du gaz. C’est selon moi le projet le plus intéressant, notamment parce qu’en créant notre propre gaz nous deviendrions plus indépendant (notre gaz étant majoritairement importé), nous réduirions la facture d’électricité (passage des chaudières électriques ou des plaques cuisinière au gaz) et nous produirions moins de gaz e effet de serre. Les micro algue ne sont pas une rareté, c’est quelques chose que nous savons cultiver, c’est une ressource renouvelable rapidement au contraire du pétrole ou du gaz naturel. De façon générale je suis de très près toute évolution de nouvelle façon de créer de l’énergie, c’est surement là que se trouve la solution contre la pollution et le nucléaire.

Advansolar: http://www.advansolar.com/

Cette fois ce sont les vélos qui se mettent au vert, ou plus précisément des vélos a assistante électrique, celle-ci venant de panneaux photo et surtout cette société se veut d’avoir des entreprises comme client. Là encore moi je roule en velib, je connais le concept des vélos « libre-service » et je le trouve très bien, mais ça existe déjà, je ne vois pas l’innovation. Néanmoins je suis totalement pour inciter les entreprises et les particuliers à adopter dans la mesure du possible le vélo comme moyen de transport. Sachez que de notre côté, il y a eu 0 mort l’an dernier malgré une augmentation de 1.5 vélo dans la capitale \o/
Bon admettons cependant que pour gravir Montmartre je le fais pas en velib hein, moi je veux bien d’une assistance électrique lol

Zilok: http://fr.zilok.com/

Pour le dernier projet nous avons eu le droit à la seule femme de la compétition, c’est un site web qui existe depuis 2007 et qui propose de louer des objets entre particuliers, par exemple une perceuse, un karcher, ou encore un landau. C’est vrai que pour des utilisations clairsemées comme des outils de travaux ou encore si on part en voyage, cela peut être une bonne idée. Dans notre société de consommation je comprends le côté « incitation citoyen, mais ce n’est ni créateur d’emploi, ni novateur, de plus le concept me parait un peu bancal (mais on a eu que 2mn de présentation pour tout le monde) c’est juste que, encore une fois, à Paris je me vois mal prêter des affaires si ce n’est à mes voisins.

Au final tous ces projets sont quand même de bonnes initiatives, même si je préfère me concentrer sur le côté « avantage pour la planète » plutôt que les projets « pratiques et citoyens ».
Après un suspense insoutenable digne d’une final de StarAc, c’est finalement Solaire 2G qui a gagné le prix du Jury et Advansolar le prix des internautes (respectivement 100k€ et 30k€). Je n’ai pas pu aller discuter longtemps avec tous les intervenants ce qui explique que j’ai particulièrement écrit mon premier ressenti sur les projets mais je tenais à vous en faire part puisque la plupart d’entre eux existent et fonctionnent déjà et donc pourraient vous intéresser. Si vous aussi vous avez un projet d’avenir, n’oubliez pas que de nos jours il existe beaucoup d’action permettant de vous financer.
Pour ma part la page de l’écologie ne s’arrête pas là puisque les amateurs de ma page facebook ont pu découvrir une autre rencontre « verte » avec une autre figure de l’écologie en france, j’attends encore quelques éléments avant de vous en faire part 🙂

Merci de cliquer si vous avez aimé cet article, cela m’encourage _o/Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci à l’agence NoSite et à la société Allianz de m’avoir accueillie dans leurs locaux pour cette soirée et bravo pour l’initative de ce projet.

Capital Terre – Le marché du sable détruit notre planete

Je me souviens du battage médiatique autour de Home, un film/documentaire de Yann Arthus Bertrand pour nous montrer a quel point nous étions dans l’erreur et combien notre façon de consommer détruisait notre planète. Aussi je vais contribuer aujourd’hui, avec mes maigres capacités, à faire connaître l’émission Capital Terre qui, avec des moyens peut être moins importants, à le même objectif, celui d’informer, de sensibiliser les gens à des problématiques écologiques. Ma rencontre avec Eva Joly il y a quelques mois ne m’a pas transformé en écologiste chevronnée car je continue de penser que l’écologie est au cœur de tout un chacun, que nous désirons tous que l’air soit plus pur, que ce que nous consommons n’affecte pas notre environnement. L’émission de ce soir est sur le logement, je pense que tous mes lecteurs ont un toit sur la tête, alors vraiment, ce soir, à 20h50, passez sur M6 et comprenez que même en France, nos plages sont menacées par notre frénésie de construction.

Singapour ou la folie des grandeurs

L’émission sera divisée en trois parties, la première est d’expliquer que nos maisons sont mal isolées, les chiffres sont consternants, on râle sur le prix du fuel pour se chauffer, mais si vous ne vérifiez pas où part la chaleur, vous payez littéralement pour du vent. Avec notre nouvel appartement notre premier réflexe a été de revoir toute l’isolation, sonore comme thermale et de constater que si l’immeuble des années 60 avait du bon potentiel sur ce point (comme quoi vieux et mal isolé ne sont pas obligatoires) nos fenêtres étaient par contre d’un risibles sans nom. La seconde partie est consacrée à l’odieux trafic de sable, en effet pour faire du béton, l’élément principal des constructions, nous avons besoin de sable, ce dernier est, en France, dragué près des cotes. Les milliers de tonnes prélevés contribuent à la destruction de la faune, de la flore ainsi qu’à la disparition de certaines plages dont le niveau de sable descend drastiquement. Et si en France des législations nous permette encore de réduire ces conséquences, en Asie ce sont des populations vivants de la pèche que l’on est entrain de décimées. Enfin, la dernière partie est plus écologique puisqu’elle présente les solutions qui s’offrent à nous pour palier au sable, qu’il existe une construction alternative, pas toujours connue même des professionnels du bâtiment.

Ce ne sont pas des thèmes faciles à voir, mais il faut réellement sensibiliser les gens qu’on ne puisse pas dire plus tard qu’on ne savait pas. Accessoirement les images montrées dans l’émission sont de toute beauté, on part de France pour aller à Singapour, principale responsable du trafic de sable. En tout cas je remercie M6, l’équipe de Capital Terre d’avoir bien voulu nous montrer les coulisses de l’émission pour pouvoir la présenter et faire tourner le message. Nous étions des milliers devant Home, je sais qu’au fond de beaucoup de gens, on s’inquiète pour notre planète, pour moi un score de politique pour les verts ne signifient pas que les français se fichent de l’écologie. Encore une fois, je ne me considère pas comme écologique, mais si à ma façon je peux être un peu plus responsable, je le fais.

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

La politique et moi – Rencontre avec Eva Joly

J’ai adoré les lunettes rouges géantes

Je ne suis pas politique, pour moi c’est un grand jeu, celui des médias, celui qui arrivera à séduire le plus de gens, il y a bien longtemps que je ne distingue plus la gauche de la droite. Même quand l’un fait une bonne loi, ou une bonne proposition, il y aura toujours l’autre pour dire « c’est pas bien » pourquoi ? Simple question de principe, faut pas qu’ils soient d’accord.

Ridicule.

Grâce au journal Metro, j’avais déjà pu gagner une rencontre avec Maliki (que je dois encore mettre en page) via leur site de concours, un concert pour voir Luce via leur page facebook, et cette fois, grâce au panel une rencontre avec un personnage politique. Au départ je me suis dit « autant te présenter pour voir celui qui t’interesse le plus » sauf que ce dernier aurait eu tellement de candidat pour la rencontre que j’aurais eu moins de chance d’y aller. Alors je me suis dit que quitte à voir quelqu’un, autant tenter le coup et on verra bien qui passera. Coup de bol, premier essai, je décroche l’interview avec Eva Joly.

Ce que je connais des politiques, c’est ce que les médias me donnent, et ce que me donne Twitter ou Le Parisien a son sujet était plutôt biaisé, forcément il n’y a que les phrases chocs qui font le buzz, qui parviennent à mes oreilles, pas les meilleures donc. Mon idée de cette personne, c’était une femme avec un fort accent, des idées improbables de sortie de nucléaire et de création d’un million d’emploi. Moi qui a du mal à embaucher ne serait-ce qu’un serveur dans ma brasserie, ça m’a fait sourire. Mais à part ça, j’avais envie d’aller plus loin que le cliché médiatique, j’ai donc potassé un peu mon sujet (wikipedia aidant) j’ai bien aimé ce que j’ai trouvé, mais soyons honnête, reste un probleme de taille: les verts.

Sponsorisé par les vers

Les verts c’est comme Arlette Laguiller, ça fait sourire, mais ça fait pas crédible, pour moi les verts sont un ajouts, une valeur ajoutée à un programme politique, mais ce n’est pas un projet entier pour un pays. Eva Joly a dit qu’il faut changer notre modele économique, sur ce point je suis d’accord mais je ne pense pas que le remplacer par une politique fondée sur l’écologie soit une bonne idée. J’attends d’un candidat à la présidentiel un programme écologique exemplaire, mais pas que, et sur ce point, les verts seront pour moi à jamais incomplets.

Eva Joly parle bien, c’est une personne très agréable qui donne tout de suite un sentiment de parler à un membre de sa famille (l’age aidant) qu’à un « homme » politique. De fait on a pas du tout envie de lui lancer des questions difficiles ou qui pourraient la blesser. J’ai eu la chance de commencer la première (l’ordre de nos questions ayant été discutée et travaillée au préalable avec la rédaction), ma question portait donc sur ses origines et son sentiment envers la France.
Je suis mariée à un chinois, ma meillere amie est chinoise, je peux vous assurer qu’ils sont bien plus français qu’une bonne partie de la banlieue parisienne. Et j’ai énormément apprécié la réponse d’Eva Joly sur le sujet, sur le fait qu’elle ait « choisi » la France plus qu’aucun autre candidat.

Petite scéance de dédicace improvisée à la fin

Concernant le nucléaire je n’ai pas du tout été convaincue, certes ce n’est pas une énergie propre, mais actuellement il n’existe aucune autre source d’énergie que l’on puisse exploiter à même régime. Il est encore trop tôt et je pense que baser son économie sur des technologies qui n’ont pas encore fait leur preuve est un pari trop risqué.
Tout comme le fait de revoir l’intégralité du parc HLM en terme d’isolation, je vois pas comment un pays endetté comme le notre pourrait payer une telle maintenance.

Enfin voilà pour les sujets sur les verts, en tout cas pour l’envers du décor, ce fut réellement une rencontre tres sympathique, il y a une vraie dimension à voir ces personnages politique en vrai plutôt qu’à la télévision.
Je suis extrèmement contente que mes questions aient plu à la rédaction ^^  et je précise que la question sur Sarkozy était une question « bonus » qu’on a du potasser juste avant l’interview, on avait beau la tourner dans tous les sens, on a pas pu en sortir grand chose (fallait trouver une question sur l’intervention de Sarkozy dimanche). La seule qui nous paraissait safe était donc « pensez vous qu’il va annoncer sa candidature ? » Bien que pour ma part il est certain qu’il ne va pas le faire, le moment serait mal choisi (mais dieu sait qu’il aime surprendre son auditoir)
Encore une preuve de l’aisance d’Eva Joly dans ses réponses, j’ai également bien apprécié qu’elle rebondisse pour parler du malaise d’un président-candidat non annoncé qui, sous couvert de meeting présidentiel, fait un peu le jeu d’une campagne politique.

L’envers du decor

Je vous invite à lire l’interviex entier sur le site de Metro, il y aura également un passage chez LCI aujourd’hui (lien à venir) pour ma part si vraiment vous pensez que c’est important pour la neutralité de cet article, sachez que je suis ni de gauche ni de droite, je ne vote pas « contre » un candidat pour faire élire le moins pire, je ne crois pas au vote « utile ». Je vote pour un candidat, pour ses idées, pour la France aussi, en 2007 j’ai voté Bayrou, et je pense faire de même cette année. Et si jamais il ne passe pas au second tour, à moins qu’un candidat me convainc réellement, je voterai blanc.

Je ne suis pas politique, mais j’aime mon pays, et j’aimerais le meilleur, non pas pour moi, mais pour lui.

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !