La belle et ses Princes presque Charmants – Du rire aux larmes

LBESP04

Quand j’étais au lycée, j’ai pu voir le lancement de la toute première télé-réalité, je me souviens même parfaitement de l’arrivée de Loana sur le plateau, tout boobs dehors et de l’engouement que cette émission a engendré. Malgré tout je n’ai jamais vraiment accroché au principe de ces émissions qui mettent en avant des personnes pour que la masse populaire puisse s’en moquer. D’ailleurs mon avis sur la question est bien représenté dans le film « God Bless America »
« L’Amérique… est devenu un endroit cruel et immonde. On récompense les vauriens, les connards, les méchants et les faiseurs de troubles. Nous avons négligé notre entière courtoisie. On n’a plus honte de rien. Il n’y a plus de bien ou de mal. On recherche seulement la médiocrité chez les gens. Mentir, répandre la peur. Aucun problème. Tant qu’il y a du blé à se faire. Notre nation est un réservoir de slogans, de vomis et de haine. Notre bonté a disparu. Tout comme notre âme. Qu’est-ce qu’il nous prend d’utiliser les gens les plus vulnérables afin de les ridiculiser ? La moquerie est un sport national. Rien qu’un divertissement. »
Vous comprendrez donc aisément que je ne suis pas le public pour la saison 2 de La belle et ses Princes presque Charmants, d’ailleurs je ne connaissais pas du tout cette émission jusqu’à la semaine dernière. Alors pourquoi je vous en parle me direz-vous ? Et bien justement pour parler … de télé-réalité 🙂 Je m’excuse d’avance pour le caractère acide de cet article, je n’ai rien contre les gens qui regardent ces émissions, on a le droit de se détendre comme on veut, je n’ai rien contre les candidats qui ont le droit de chercher l’amour même s’ils savent qu’ils vont s’afficher, et je n’ai rien contre les salles de sport j’en fréquente une moi-même.

Le concept
La télé-réalité est un mot que l’on utilise a toutes les sauces, pourtant à mes yeux cela ne regroupe qu’une petite partie d’émission, ce n’est pas parce qu’on filme des gens en les suivant à un moment donné qu’on fait de la télé-réalité. Par contre je dois reconnaitre que dès qu’on met l’accent sur les profils de participants pour être sûr d’avoir du buzz et des réactions excessives, ça commence à drôlement y ressembler. Dans LBESP (la belle …) c’est précisément le cas, prenez deux groupes d’hommes qui doivent conquérir une belle jeune femme à la recherche de l’amour. D’un côté vous avez des hommes au physique atypique mais avec des valeurs de cœur et de l’autre des beaux gosses, tout huileux et délicieusement imbus de leur personne. La question est donc de savoir qui sera l’élu du cœur, choix hyper cornélien (ou pas hein).

LBESP03

Nelly, une fille charmante

« Qualité de cœur ? » Si toi aussi tu te demandes ce qui se cache derrière l’embrouille je vais t’aider, d’après la prod, « hommes aux qualité de cœur » ce sont des puceaux trentenaires hyper timides qui forcément idéalisent et fantasment totalement sur leur future petite amie. Là pour le coup c’est sûr qu’elle sera bien traitée. Le souci c’est le côté juste complètement inégal des deux camps, les beaux gosses sont simplement débiles, mais les « atypiques » eux sont vraiment pas terrible physiquement et n’ont pas inventé le fil à couper le beurre, forcément le cumul fait tache. Et j’exagère à peine, entre celui qui met le plan du métro de Paris au-dessus de son lit « parce que c’est tout ma vie » et celui qui balance des « avec tous les râteaux que j’ai pris je pourrais ouvrir une jardinerie » … Autant vous dire qu’ils ont presque tous une balle dans le pied avant même de commencer la course. Donc non, franchement non, c’est drôle certes mais c’est limite inhumain d’infliger une telle humiliation à des hommes au demeurant charmant (en tout cas quand tu compares à la meute de testostérone sans cervelle, clairement oui). Et ne soyons pas hypocrite, oui j’ai beaucoup rigolé pendant tout le premier épisode, non sincèrement c’était drôle, pitoyablement drôle mais à la fin, t’as juste l’impression de t’être moqué d’un gars qui bégaie. Malaise.

LBESP02

Je continue d’espérer que l’heureux élu sera dans ce groupe, pour ma foi en l’humanité

Le piège de la belle
Afin de vérifier les qualités de son troupeau, la Belle, pour se présenter, décide de se grimer. La jolie bimbo va donc enfiler un costume la transformant en brunette à lunette taille 42… Ma conception de la beauté féminine vient d’en prendre un coup mais je vais presque passer sans ciller parce qu’on va dire qu’ils ont juste pris son opposé. Non ça serait pas gentil de qualifier ça de « moche », c’est vrai y’a tellement pas de brunette à lunette taille 42 en France. Néanmoins je salue le stratagème, devant le premier groupe les attentions sont charmantes, les compliments pleuvent et tous sont ravis de cette Belle « accessible ». Quant au second groupe … heureusement qu’ils n’étaient pas invités à la projection … en voyant la jeune femme c’est commentaires odieux sur remarques déplacés … Limite je comprends même pas pourquoi on continue l’émission à ce point, il est clair qu’aucune nana saine d’esprit ne voudrait d’un mec qui traite les femmes comme ça.
Le pire c’est que moi je la trouvais très jolie aussi en version « normal » bien plus cool que l’apparente Barbie, car en plus elle a vraiment l’air sympathique et marrante !

LBESP01

Ze transformation !

Du rire aux larmes
Je comprends aisément que ce genre de programme marche, encore une fois j’ai vraiment passé un bon moment, j’ai beaucoup ri, j’ai halluciné pas mal aussi. Mais désolée comme dit en intro je trouve ça vraiment trop humiliant surtout que je suis certaine que les prétendants, atypiques comme les beaux gosses recèlent des personnalités finalement pas si formatées (forcément), d’ailleurs y’en a que j’ai apprécié d’avance (non pas dans le groupe de mannequin, là peine perdue). Je n’ai pas trop envie de me moquer de ces gens plus que mon propre article vient de le faire. J’apprécie le concept, mais pas ce qui a été sacrifié sur l’autel de l’audimat, pas ceux qui mettent des Nabila plusieurs heures par semaine dans la téloche. Je souhaite beaucoup de courage aux participants et bien sûr, au-delà du jeu, que ça se termine bien pour eux ! (faut au moins que ce passage télé serve ! Allez qu’une jeune fille adorable craque en vous voyant ! Que la morale de l’histoire finisse bien sinon je vais déprimer)

Homme « atypique » tu me donnes parfois envie de te foutre des baffes pour te réveiller. Parce que tu en vaux la peine … vraiment.

Merci à W9 et Nosite pour leur invitation, j’ai passé une excellente soirée
On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

The New Normal – Parentalité & Homosexualité

C’est LE sujet en ce moment en France et curieusement c’est également l’année où les séries américaines sur le sujet ne tarissent pas. Entre Once Upon a Time et son modèle « mère célibataire + adoption », Partners sur deux meilleurs amis et leurs conquêtes hetero/homo c’est à croire que les scénaristes ont eu envie de mettre leur patte à l’édifice en présentant des aspects très différents du mot « famille ». Mais clairement celui qui m’a le plus marqué, c’est « The New Normal » et pourtant je ne suis vraiment pas friande des comédies américaines parce que surcaricaturées.

Shania est divine, un rôle génial

Famille version 2.1 siècle

L’un est médecin, l’autre dans le show-business, ils sont beaux, riches, ont une maison à faire pâlir Hollywood, ils s’aiment comme au premier jour (il y a un bail de ça) alors quand vient alors le désir de fonder une famille ce n’est que le prolongement de leur histoire. Ils font appel à une agence pour trouver une mère porteuse qui va désormais faire partie de leur vie. Elle c’est Goldie, une gentille fille, très gentille… enceinte de son premier quand elle n’avait que 16 ans, mariée à un looser avec un job de serveuse qu’elle déteste. Elle décide de reprendre sa vie en main avec sa fille Shania 9 ans, clone de Little Miss Sunshine et de surtout s’éloigner de sa grand-mère aussi autoritaire que conservatrice. Ensemble ils vont redécouvrir le sens du mot « famille » mais aussi de tolérance sur les très nombreux sujets que va susciter leur histoire.

Comédie version USA

L’episode d’halloween était très fun avec un gros tacle sur 27 robes

Avant toute chose je tiens à rappeler que les comédies américaines sont hyper caricaturales, surjouées et le meilleur exemple que je peux vous trouver c’est Friends. Il y a toujours cette petite graine de folie pour vous rappeler que ça reste une fiction. Néanmoins, et les amateurs de friends ne me contrediront pas, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de passages émouvants, qu’il n’y a pas de sincérité dans les histoires ou dans les dialogues. J’avoue avoir versé ma petite larme sur The New Normal à quelques reprises, mais ma remarque était surtout là pour prévenir du côté très « stéréotype gay » que l’on trouve dans la série. D’ailleurs dès les premiers épisodes ils s’en moquent ouvertement, ce qui désamorce assez rapidement le malaise que ce type de caricature peut amener.

La moral de l’histoire

La série est militante sur de nombreux points, l’homosexualité, le droit à la famille, les mères porteuses et pour hausser un peu l’argumentaire il y a le fameux personnage de la grand-mère hyper conservatrice qui n’accepte ni le choix de sa petite fille, et surtout pas l’existence même des homosexuels. Pour le démontrer les auteurs n’hésitent pas à la faire partir dans des monologues assassins rêglés comme du papier millimètré auquel il est difficile de répliquer. Cependant on reste dans une comédie, le ton est cassant mais n’a rien d’un lynchage ou même d’un tremplin pour mieux lancer des arguments en faveur de la parentalité homosexuelle. Ce personnage pose des questions honnêtes auxquelles les protagonistes ont parfois du mal à répondre, néanmoins le tout trouve toujours une note assez sensible pour montrer qu’on a là simplement des êtres humains qui s’aiment et veulent fonder une famille.

Militantisme

Personnellement je trouve que l’idée de faire une série sur le sujet est bonne et le choix de la comédie permet de rester particulièrement neutre dans le sens où l’on peut durcir les traits des uns et des autres sans forcément paraitre pour ou contre. Il est évident que l’histoire penche en faveur des homosexuels, mais les scénaristes y vont sans détour, on parle aussi bien de la religion que des problèmes scolaires ou du rôle de Shania par rapport à cet enfant qui va naître et qui sera biologiquement son demi-frère. Mais les homosexuels n’apparaissent pas non plus tout blanc, la décision d’avoir un enfant est prise complètement à la légère et on a clairement l’un plus responsable que l’autre. Et il faut comparer le tout à la situation de Goldie, l’histoire fait facilement comprendre que vaut mieux deux pères aimant qu’une situation désespérée comme la sienne, mais ça c’est le côté manichéen des américains.

A suivre

Au final je ne vais pas vous faire un cours sur pourquoi je suis pour le mariage homosexuel, déjà pour moi le concept même d’hetero/homosexuel me passe au-dessus (doit être mon coté queer qui ressort). Mais je suis particulièrement pour que des gens équilibrés, intelligents, et aimants puisse élever des enfants. Qu’ils soient homosexuels, cul jattes, monoparentals, un groupe de religieux ou tout autre, je reste fidèle à mes principes qu’un enfant n’a besoin que d’amour et de l’intérêt qu’on porte à son éducation pour bien grandir.  J’ai connu de très nombreuses personnes issues de modèles familiaux TRES particuliers et ce sont des personnes incroyables, parce qu’aussi leurs « parents » avaient à cœur de prouver qu’ils pouvaient les éduquer aussi bien que les familles « classiques ». Je pense que nombre de personne contre le font par ignorance (ou parce qu’ils votent UMP :b ), ce que je peux accepter, moi aussi j’avais mes certitudes mais j’ai appris à tout remettre en cause à leur contact.  J’espère que cette série aura le même effet, j’espère que les personnes qui ne sont pas particulièrement pour la regarderont pour avoir peut être une vision, certes caricaturale, mais quand même proche de la réalité. Accessoirement je recommande la série juste pour le personnage de Shania et de la grand-mère qui sont magistralement bien joués et particulièrement travaillés ^^
The New Normal
par Allison Adler (Chuck, No Ordinary Family, Glee) et Ryan Murphy (Nip/Tuck, Glee)

Chaine: NBC
Tous les mardi 9.30 (US)

8 épisodes pour l’instant
Ps: je les regarde en américain doooonc pour les sous titre, je vous suggère Betaserie (ajoutez moi en ami: ParisienneDiary) et pour le téléchargement, n’importe quel site américain de replay.

On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

En Famille – Une série M6 qui vous ressemble

Comme beaucoup de gens depuis quelques mois, je ne suis plus assidue au traditionnel JT, avec mes parents on zappe dès qu’on peut sur M6 pour voir les frasques des couples de la série « Scènes de Ménage » que l’on a appris à aimer. On s’est fait à cette petite routine et voir d’anciens épisodes ne nous dérangent même pas tellement on rigole, je fais partie de la team poussin et je reçois des SMS de mon homme avec écrit « crotte alors! » bref, ils font un peu partie de la famille. Et puis voilà que la chaine annonce un remplaçant pour l’été, une toute nouvelle série appelée « En famille« . Mon premier réflexe c’est « chouette une nouvelle série » mais d’un autre coté quand je vois le massacre de « Nos chers voisins » de TF1 j’ai aussi un peu peur du résultat et de perdre ces moments de fou rire. Heureusement, après une soirée chez la chaine, me voilà rassurée, En Famille s’annonce comme un digne héritier.

Le frère et la soeur

 

Le concept de cette série c’est de présenter la famille Le Kervelec, des grands-parents soixante-huitard, à leurs filles adultes puis à leur petit enfants adolescents ou encore bébés tout le monde tente de vivre ensemble. Une idée toute simple mais qui nous permet de s’identifier facilement aux situations présentées, on se retrouve tout à fait dans les scénettes courtes qui s’enchainent et qui vous feront à coup sur penser à des anecdotes perso. En tout cas il y a beaucoup de bonne humeur et les occasions de rire ou de sourire sont assez nombreuses pour que je ne me fasse aucun soucis quand à l’avenir de mes diner-plateau-tv. Un digne successeur de « Scènes de Ménage » donc même si on reste quand même sur un humour différent voir même un style différent.

Le couple a l’écran Kader et Roxanne

Dans le premier cas on a un plan fixe, une chute assez rapide et au final 4 couples à l’écran, là déjà on passe à 9 persos + 1 chien, leur univers est beaucoup plus large avec plusieurs tableaux, des caméras qui bougent, des champs et contre champs, bref le format ressemble déjà plus à une série classique. Par contre le rythme reste quasi identique à quelques secondes prêt, et personnellement c’est ce que je préfère dernièrement (à la Bref aussi en fait). Je n’ai pas le temps de suivre une série à la télévision, je suis pas toujours là, avec ce système on peut arriver n’importe quand dans le programme et le suivre, même si on a loupé des soirs, même si j’arrive 10 mn plus tard. Il n’y a pas une réelle continuité et c’est super pratique.

Lors de la soirée chez M6 j’ai pu découvrir les acteurs qui sont ADORAAAABLEUH (non vraiment), surtout Kader et les deux « adolescents » de la famille (ils sont majeurs dans la vraie vie hein :D) je leur souhaite vraiment tout le succès possible. Quand on voit une telle complicité après des mois de tournage (environ une centaine d’épisode tourné) c’est que le résultat à l’écran doit être vraiment sympathique. En tout cas ça commence dès demain (lundi) sur M6 à l’heure du JT 😀 alors vous savez désormais vers quoi zapper quand les news vous soulent.
Moi je suis conquise *.* (d’ailleurs je viens de voir la bande annonce 6 fois et j’me marre toujours autant sur le « ho le fumier » xD mais je pense que les proprio d’un lave vaisselle comprendront )

Merci de cliquer si vous avez aimé cet article, cela m’encourage _o/Rendez-vous sur Hellocoton !

Crédit photo Gaël Cornier/M6

Capital Terre – Le marché du sable détruit notre planete

Je me souviens du battage médiatique autour de Home, un film/documentaire de Yann Arthus Bertrand pour nous montrer a quel point nous étions dans l’erreur et combien notre façon de consommer détruisait notre planète. Aussi je vais contribuer aujourd’hui, avec mes maigres capacités, à faire connaître l’émission Capital Terre qui, avec des moyens peut être moins importants, à le même objectif, celui d’informer, de sensibiliser les gens à des problématiques écologiques. Ma rencontre avec Eva Joly il y a quelques mois ne m’a pas transformé en écologiste chevronnée car je continue de penser que l’écologie est au cœur de tout un chacun, que nous désirons tous que l’air soit plus pur, que ce que nous consommons n’affecte pas notre environnement. L’émission de ce soir est sur le logement, je pense que tous mes lecteurs ont un toit sur la tête, alors vraiment, ce soir, à 20h50, passez sur M6 et comprenez que même en France, nos plages sont menacées par notre frénésie de construction.

Singapour ou la folie des grandeurs

L’émission sera divisée en trois parties, la première est d’expliquer que nos maisons sont mal isolées, les chiffres sont consternants, on râle sur le prix du fuel pour se chauffer, mais si vous ne vérifiez pas où part la chaleur, vous payez littéralement pour du vent. Avec notre nouvel appartement notre premier réflexe a été de revoir toute l’isolation, sonore comme thermale et de constater que si l’immeuble des années 60 avait du bon potentiel sur ce point (comme quoi vieux et mal isolé ne sont pas obligatoires) nos fenêtres étaient par contre d’un risibles sans nom. La seconde partie est consacrée à l’odieux trafic de sable, en effet pour faire du béton, l’élément principal des constructions, nous avons besoin de sable, ce dernier est, en France, dragué près des cotes. Les milliers de tonnes prélevés contribuent à la destruction de la faune, de la flore ainsi qu’à la disparition de certaines plages dont le niveau de sable descend drastiquement. Et si en France des législations nous permette encore de réduire ces conséquences, en Asie ce sont des populations vivants de la pèche que l’on est entrain de décimées. Enfin, la dernière partie est plus écologique puisqu’elle présente les solutions qui s’offrent à nous pour palier au sable, qu’il existe une construction alternative, pas toujours connue même des professionnels du bâtiment.

Ce ne sont pas des thèmes faciles à voir, mais il faut réellement sensibiliser les gens qu’on ne puisse pas dire plus tard qu’on ne savait pas. Accessoirement les images montrées dans l’émission sont de toute beauté, on part de France pour aller à Singapour, principale responsable du trafic de sable. En tout cas je remercie M6, l’équipe de Capital Terre d’avoir bien voulu nous montrer les coulisses de l’émission pour pouvoir la présenter et faire tourner le message. Nous étions des milliers devant Home, je sais qu’au fond de beaucoup de gens, on s’inquiète pour notre planète, pour moi un score de politique pour les verts ne signifient pas que les français se fichent de l’écologie. Encore une fois, je ne me considère pas comme écologique, mais si à ma façon je peux être un peu plus responsable, je le fais.

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Pekin Express – On the Road Again !

Bon déjà, officiellement, I’M BACK et comme dirait certains hier « on the road again » car oui cela fait deux jours que je squatte les locaux de M6 pour découvrir les programmes qui me donnent raison de payer une redevance télé.
Je vous propose donc de réserver deux dates, ce soir et dimanche ! Car honnêtement, après avoir visionné quelques images du prochain Pekin Express et de Capital Terre, il y a laaaargement de quoi passer deux très bonnes soirées (et plus à venir dans le cas de Pekin Express)
Vous êtes prêts ? Bon ben on y va

Une spéciale « ancien »
Mon avis va être légèrement biaisé, Pekin Express est mon programme « télé réalité » préféré, le seul où j’ai tenté l’inscription l’an dernier, mais manque de chance, la date était passée de 48h, d’un autre coté, cette année c’est une spéciale ancien, j’avais de toute façon perdu d’avance. On retrouve donc certaines figures, connues ou pas, finalistes ou pas des anciennes saisons, pour ma part il y a surtout les deux frères belges Ludovic et Samuel que je vais avoir plaisir à revoir. Mais il y a aussi les anciens fiancés aujourd’hui séparés (Frédéric et Jessica), ou encore Morta et Loulou le gendre et le beau père de la saison 3. Bref pour une première edition avec que des anciens, y’a un choix sympathique, c’est bien aussi qu’ils donnent leur chance à certains binones éliminés dès le premier tour par le passé.

Les animateurs de M6 sont les « passagers mysteres »
Première surprise cette année, ce ne sera pas des binomes, mais bien des trinomes puisqu’un animateur de M6 se joindra à l’aventure à chaque étape. Stéphane Plaza (recherche appartement/maison à louer), Mac Lesggy (E=M6) , Alex Goude (La France a un incroyable talent), les fées de « c’est du propre », William Carnimolla (Belle toute nue) et bien d’autres …
Déjà moi j’étais conquise avec Stéphane Plaza que j’adore, mais les extraits que l’on nous a montrés étaient à mourir de rire, non seulement la plupart des animateurs ne sont pas vraiment de grands sportifs, mais en plus ils seront les seuls à pouvoir faire du stop et trouver un logement. Autrement dit ils vont se taper le plus dur devant des candidats aguerris à l’exercice qui trépigneront sur place 😀


Un départ en fanfare
Comme chaque année, les candidats ignorent où ils vont, mais cette fois c’est pire, ils les ont débarqués dans le métro de Seoul les yeux bandés: but du jeu ? Conduire son binone à l’aveugle dans un des subway les plus denses du monde, fou rire garanti, surtout avec le couple belge qui part 15mn après les autres pour ne pas avoir trouver les instructions, ou encore les « ex-fiancés » et un « chérie » qui s’echappe. Le ton est donné d’entrée, Pekin Express réalise toutes ses promesses rien qu’avec ses 15 premières minutes.

Allez les frangins !

En conclusion de cette présentation, nous avons eu de gros fous rire, l’accent sera clairement mis sur l’humour plutôt que sur les clash, même s’ils sont inévitables. Je suis également très heureuse de savoir que l’émission se passe de la Corée à l’Australie, c’est un coin du monde que j’apprécie, même si le départ est à -10° et l’arrivée à +20° 😀
Il semblerait que de nombreux codes de Pekin Express aient été chamboulés, cette émission continue de se réinventer, ce n’est jamais la même chose, jamais les même aventures. C’est un programme que j’estime sain, qui va au devant des populations, qui nous fait découvrir de nombreuses choses et les candidats sont toujours bons enfants contrairement à Koh Lanta par exemple.

Moi c’est sur, cette année, je manquerais pas un épisode de cette saison, d’ailleurs retenez que ça commence ce soir, et ça sera donc diffusé les mercredis !

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Bande Annonce:

Les candidats:

Histoire d’en rire

Revenge – Une série qui défoule

Ce qu’il y a de bien avec la pause d’hiver dans les séries US c’est qu’elle permet de découvrir d’autres séries (ou de rattraper son retard).
Comme j’avais entendu que du bien de la série Revenge (que ce soit par Olidoly ou Mybigoo) il aurait été stupide de ne pas tenter le coup, pourtant sur le moment j’ai eu peur que la série soit un brin trop dépressive à mon gout. Et bien en fait il n’en était rien:

Amanda Clarke avant de devenir Emily Thorne

Emily Thorne née Amanda Clarke retourne dans les Hampton, région réputée pour ses maisons luxueuses et ses puissantes familles, elle cherche à se venger de la mort de son père, trahi quand elle était enfant par les Grayson. En changeant de nom et en s’approchant de leur fils, elle espère bien mener à bien les très nombreux scénarios de vengeance prévus pour faire tomber un a un tous les responsables de cette affaire. Au fur et à mesure des épisodes on en apprend un peu plus sur ses motivations, sur ce passé qui a détruit sa famille et surtout, on la voit se délecter de plonger ses « victimes » en enfer… sweet.

J’ai toujours été une grande fan de Veronica Mars, et dans Revenge je retrouve un peu ces éléments
_ Une histoire basée sur le passé qui nous est racontée par flashback
_ Des intrigues orientées enquêtes avec des mouchards, des gps et autres technologies au service de l’héroïne
_ Un gout de revanche bien acide qui fait très plaisir 😀
Donc si vous avez aimé la lycéenne qui cherchait la vérité, vous aimerez la jeune femme pleine de ressource (monétaire comme technologique) qui veut la même chose mais en omettant pas de faire tomber ses ennemis.

Ce qui marque le plus et qui rend cette série encore plus attachante, c’est son début surprenant, on démarre lors des fiançailles entre Emily et le fils des Grayson, ils se passent des évènements particuliers puis on repart donc des mois en arrière lors de son arrivée et de sa rencontre avec la famille.
Pourquoi est-ce surprenant ? Et bien déjà on est vraiment « au milieu » de l’action, donc peu d’info, mais assez pour en déduire une foule de chose et se dire pendant TOUTE la série « mais comment ils en sont arrivés là ? » Personnellement ma nature suspicieuse me fait poser deux affirmations: On ne voit pas qui a tiré et on ne voit pas qui est mort. Aussi je suis certaine que tout cela n’est qu’une simulacre pour faire tourner notre petit cerveau plein régime ! Si vous avez d’autres hypothèse sur le sujet je suis tout ouïe 😀

Revenge c’est donc une série qui est très active, au départ presque chaque épisode voit tomber une personne dans les toiles d’Emily, a tel point qu’on ne peut manquer de se dire « trop facile » mais les complications arrivent rapidement, on ne peut décemment pas manipuler les gens sans un retour de bâton imprévu. On tremble pour notre héroïne qu’on a appris à comprendre, dont on connait le terrible passé et on se dit bien involontairement qu’elle a raison de se venger mais bonjour le prix à payer. Les scénaristes ont quand même bien faciliter la tache, elle est milliardaire (on en apprend la raison dès le départ) et elle a pour ami un génie l’informatique dévoué à son père (très très utile ça), mais le plus impressionnant c’est qu’elle a TOUT prévu et cela depuis de nombreuses années.
Sur ce point on ne peut que lui tirer notre chapeau. Enfin pour contrer tous ses « points positifs » ne pas oublier qu’en face d’elle y’a une famille mega puissante (et donc riche), quelques psychopathes bien dosé et ses fantômes du passé qui débarqueront rapidement.

Si vous ajoutez à cela une actrice talentueuse pour jouer notre épine (thorn = epine et voui subtil) Emily VanCamp je la connais essentiellement dans l’adaptation US de Ring, mais là je dois dire qu’elle réussit à vous donner quelques frissons derrière ses sourires de parade, alors vous obtenez une série vraiment de qualité qui n’a pas encore finit de me surprendre. Une très bonne surprise donc et je ne regrette pas de l’avoir commencé sur le tard, les 10 premiers épisodes s’avalent d’un coup.

Pour télécharger en VOSTFR: http://series-megaupload.over-blog.net/categorie-12124534.html

N’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Conférence de L’Institut National de Prévention et d’Education contre les Zombies INPEZ – Le buzz viral de Walking Dead


Tout a commencé par une mystérieuse lettre venant de l’INPEZ nous informant qu’une menace de type agent infectieux pesait sur notre vie, on nous donnait rendez-vous le 5 Janvier pour une conférence unique en vue de nous informer à ce sujet. Le ton est donné, on ignore ce qui se passe mais une chose est sure, en 2012 les morts ne seront pas de tout repos, commence alors un énorme buzz viral, pour une affaire de virus zombie, on peut dire que c’est cocasse.

Nous recevons les instructions un peu plus tard après confirmation de notre présence, la secrétaire générale elle-même viendra nous expliquer les regles de survie en cas d’infection et de pandémie. C’est donc un groupe composé des membres les plus influents des réseaux qui s’est constitué ce soir, bravant le froid et un dédale de ruelles pour trouver le centre de conférence de cet institut. Ensemble nous avons rapidement compris que la situation ne prêtait guère à rire car ce sont des blouses blanches de médecin et des mercenaires armés jusqu’au dent qui ont fait office d’agent d’accueil. On nous emmène rapidement dans une grande salle où le discours sera donné, mais on devine rapidement que derrière le drap blanc se cache une chose vivante qui fait un bruit à glacer le sang.

En devenant citoyen-relais (j’ai mon certificat officiel de l’INPEZ) je suis en mesure de vous expliquer les 10 règles à suivre:

1) Visez la tête (bonne nouvelle, j’le faisait déjà avant)
2) Ne restez jamais seul (en effet, pensez à jeter votre compagnon en pature pour mieux fuir)
3) Soyez armés (pas de panique, on nous a fourni une batte de baseball a la sortie, sinon au mieux une fourchette)
4) Pas d’abri, pas de répit (en même temps moi et le camping …)
5) Retour au sources (on nous conseille d’apprendre a chasser, perso je préfère apprendre a repérer quelqu’un qui sait chasser)
6) Gardez le contact (pour les voir piquer ma bouffe, mes armes et mon abri NAN)
7) Sachez vous rendrez invisible (désolée cette scene étant insoutenable faudra deviner vous meme)
8) Préparez-vous au combat (seront dispensés les utilisateurs du métro parisien qui ont un Master en la matière)
9) Ouvrez l’oeil (voir les deux, ça peut être utile)
10) Pas de pitié (a un moment j’ai parlé de croissant, mes collegues ont pas suivi, j’ai pleuré mes vieilles ref)

On était bien entouré ❤

Et sinon dans la pratique ça donne quoi ? Ben ça donne la série Walking Dead à partir du 12 janvier sur Sundance Channel !
Car vous n’aurez pas la chance comme nous d’avoir pu shooter pour de vrai un spécimen en état avancé de décomposition, de toute façon il avait deux nanas sur lui, il avait aucune chance !

Premier event de la saison, j’avais commencé à voir les affiches dans Paris avec des phrases type « je vois des gens morts, et après je les tue » « un bon mort est un mort mort » etc … mais j’avais pas encore fait le rapprochement avec cette soirée découverte. C’était franchement sympa et original, on a également des membres de Sundance Channel qui sont venus nous parler (et avec qui on a pu papoter ensuite à l’abri des regards indiscrets) cette campagne est unique à Paris et on la doit à l’agence Nosite Agency.
A la fin on nous a donc remis un certificat, une batte de base ball et une balle, y’a pas à dire, dans le métro ça fait classe.

Même pas peur !!

Concernant Walking Dead je vais avoir l’occasion de vous en reparler une fois la diffusion commencée, les extraits donnent envie, ça démarre comme dans tous les films du genre, un homme dans un hôpital se réveille après un long coma, il se rend alors compte que la ville n’est que débris, sang, cadavre et trace de lutte. La suite de l’histoire c’est la survie, comment éviter les morsures, comment les tuer, comment repérer un contaminé et vivre. Il semble y avoir très peu de scène qui vous font bondir de votre chaise, type le gars qui est dans le noir et quelqu’un surgit, non c’est plus Horror movie américain avec une bonne dose d’hémoglobine, de corps arrachés etc … ça fait froid dans le dos, ça coupe l’appétit, mais ça n’est pas une peur qui vous fera avoir un arrêt cardiaque.
La série a eu un franc succès outremer, elle a un peu relancé le fanatisme zombie et à l’aube d’une fin du monde, le sujet se prête bien et puis ça reste court, il y a actuellement 19 épisodes (6 pour la première saison, 13 pour la seconde, troisième en cours) donc de quoi se faire une petite soirée popcorn en flippant au moindre bruit dehors et en demandant à son voisin de venir dormir avec soi.

Un grand bravo pour cet event qui ouvre magnifique le bal sur cette série, pour ma part j’ai eu grand plaisir à faire un livetweet dessus ^^

Drama Asiatiques – La nouvelle vague des séries à suivre

Visionneuse assidue de séries en tout genre, je regarde aussi bien les françaises, les américaines ou les asiatiques que je trouve particulièrement réussies. En fait le terme « drama » en Asie n’est pas le même qu’en Europe, cela désigne surtout les séries télévisées, on nommera ainsi Jdrama les séries japonais, ou Kdrama les coréennes etc …
Aujourd’hui javais donc envie de vous faire découvrir les titres que j’ai préférés et puis un ptit peu le monde des dramas qui est tout aussi interessant que celui des séries US.

Pour commencer il faut savoir que le format est différent, généralement il y a 11 épisodes d’une durée de 45 à 60mn, le tout est parfois finalisé par des épisodes spéciaux. Bien sur il y a des exceptions, et il peut également il y avoir plusieurs saisons mais cela reste rare. Personnellement c’est un format que j’affectionne tout particulièrement car je suis lassée des séries à rallonge ou de devoir prendre 3 mois pour finir une saison. De plus les séries asiatiques sont planifiées de façon à ce qu’elles se terminent en toute circonstance, là encore pour moi c’est top (merci Veronica Mars, Kyle XY, Las Vegas et consoeurs qui m’ont bien dégouté des fins de série …)

Ma dernière acquisition chez DramaPassion

Outre le format, la façon de jouer et les themes abordés sont différents, les asiatiques surjouent, c’est une marque de fabrique, leurs séries sont souvent très kitch, ils n’ont pas peur du ridicule et du coup cela passe tout naturellement. Peut etre est-ce parce que j’en ai toujours regardé mais cela ne m’a jamais choqué, faut juste être prévenu 😀
Coté thème, on a énormément de « school life » des histoires où les héros sont adolescents, mais aussi énormément d’adaptation de roman ou de manga, finalement on a pas le coté « judiciaire » très en vogue chez nous, et ça c’est une vraie bouffée d’air frais.  Dans un coté completement à part, sachez que les séries Sentai comme les Power ranger ont encore de très beaux jours devant elles au pays du soleil levant.

Hier dans ma boutique d’anime favorie Hayaku Shop, j’ai pu découvrir que des passionnés de Drama avaient commencé à mettre légalement sur le marché des coffrets de séries. 50€ pour 18h de visionnage ce n’est pas un bon prix mais cela reste correcte (ce sont les prix des coffrets TF1 pour Dr House). Je ne suis pas pro-hadopi mais je n’aime pas télécharger quand on peut acheter, autrement dit à chaque Noel je donne une liste de coffret à ma famille 😀 Pour les drama pas trop le choix, il faut se tourner vers les team de fansub qui font un excellent boulot. Je suis donc particulièrement admirative de cette société Drama Passion qui permet de télécharger légalement des séries asiatiques sous titrées.

Si vous souhaitez demarrer ou découvrir des séries voici mon palmares:

Nodame Cantabile: 11 épisodes + 2 spéciaux
(adapté du manga du même nom)

Coincé au Japon, Shinishi n’a d’autres choix que d’évoluer dans une école de musique loin de son niveau sans espoir de devenir le maître d’orchestre qu’il rêve. Lors d’un cours il rencontre la jeune Nodame, completement extravagante, négligée mais surtout, jouant du piano de manière unique. Leur rapprochement donnera un style completement déjanté à la série alors qu’ils tentent tous les deux de se rapprocher de leur rêves de musique.

C’est LA série à voir, ZE must, ZE unique, ZE merveilleux ! Déjà parce qu’elle alterne scènes completement barrées et scènes plus sérieuses sur fond de musique classique (j’ai jamais autant appris qu’en matant cette série) mais surtout pour le personnage de Nodame qui est juste énorme. De plus la fin de la série se passe en France, et siii vous regardez bien, peut être, vous me verrez à un moment o//
Si à la fin vous finissez vos phrases par des GYAbooooooooooo ou des MUKYAaaaaaaaaaa c’est normal, c’est l’effet Nodame.

Princess Hours (Goong): 24 épisodes
(adapté du manga Palais)

Une lycéenne coréenne doit se marier avec l’héritier au throne de Corée suite à une promesse entre leurs parents voilà des decennies. Sa vie change du tout au tout car elle doit en premier lieu renoncer à sa vie « normale », puis apprendre toutes les coutumes et le rôle d’une princesse mais surtout, elle doit supporter un mari qui ne l’aime pas.

Une série super sympa si vous aimez les rebondissements en tout genre, le coup de la cendrillon qui devient reine et si vous n’aime pas les garçons, ben vi le héros on a tout le temps envie de le frapper tellement il est meuchant avec la donzelle. En tout cas c’est une série qui fera faire de petits bonds à votre ‘tit coeur tellement il y a d’intrigue.

Densha Otoko: 11 épisodes

C’est une histoire vraie adaptée en drama, un otaku japonais timide et renfermer va sauver une demoiselle raffinée en détresse dans un train. Par la suite ils vont rester en contact mais notre héro n’a aucune chance, il va donc compter ses déboires sur le célèbre forum 2Channel pour demander conseil. S’en suivra une véritable mobilisation pour l’aider à dépasser son stade de « geek/otaku » afin d’avoir ses chances avec la jeune femme surnommée Hermes.

Haa Densha Otoko, c’est la série qui vous donne des sueurs froides et on se surprend, tout comme les protagonistes de 2Channel à vouloir l’aider, le conseiller, lui dire « courage tu vas y arriver ». Ce qui aide aussi c’est que le héros, bien que pas doué au départ, va réellement se motiver pour changer et être à la hauteur des espoirs de tout le monde.
Une série bien sympa à lire si vous avez des penchants geek et l’élu de votre coeur moins 😀

Voilà sinon on citera en vrac quelques adaptations mangas bien fun: Sailormoon, Hanayori Dango, GTO, Rookies, Gokusen … qui valent vraiment le coup.

Si vous cherchez le réalisme, du sérieux, bref des séries qui sont de mini films, passés votre chemin, le drama asiatique est distreyant avant toute chose, kitch à souhait, mais c’est suffisant pour qu’on s’enflamme tout seul devant son écran et moi ça me convient. J’espère que vous tenterez l’aventure si jamais vous ne connaissiez pas 🙂

Et pour finir sur l’actualité, en ce moment, tout le monde ne parle que de l’adaptation Live du manga Ranma 1/2 dont les premières images viennent de percer sur le net.

Once Upon a Time

Une autre présentation de série en ce dimanche pluvieux, mais pas n’importe laquelle, ce sont les scénaristes de Lost, Adam Horowitz and Edward Kitsis qui l’ont imaginée et qui vient donc de commencer aux USA. Une très bonne surprise pour ma part malgré la présence de Jennifer Morrison (Cameron dans House) dont je ne suis pas fan, et visiblement je ne suis pas la seule car Olidolly qui m’a fait connaitre le titre avec son article partage le même avis lol.

L’histoire est assez bien ficelée, tous les contes de fée que nous connaissons vivent dans le même monde, chacun a droit à son « et ils vécurent heureux pour l’éternité », c’est en tout cas le chemin que prend Blanche Neige et son prince en attendant un heureux évènement. Malheureusement sa méchante belle-mère, la sorcière, jette un sort puissant qui propulse tous les habitants dans notre réalité en leur retirant tout bonheur: leur mémoire, figeant ainsi dans le temps la petite ville de Storybrook. 28 ans ont passé et comme la prophétie l’a annoncé, l’enfant de Blanche Neige qui a été épargnée par le sort mais condamnée à ne jamais savoir qui sont ses parents, débarque dans cette ville et sa seule présence pourrait bien rompre le charme.

Chaque épisode, à la manière de Lost d’ailleurs, est entre coupé entre le présent qui se passe dans notre monde, et ce qui s’est passé voilà 28 ans dans le monde des contes de fées, sachant le résultat final qui est que personne n’a été épargné, je vous laisse imaginer le coté assez dramatique de ces passages. Parallèlement les auteurs ont du bien se marrer en imaginant comment seraient les personnages dans notre monde. Ainsi le petit chaperon rouge est une adolescente punk et rebelle, Jiminy cricket est devenu un psychiatre et le nain grincheux est en prison. Du coup la transition entre les deux mondes est juste sublime et subtilement rehaussée par les scènes du passé qui, forcément, nous en apprennent plus sur la situation présente, notamment ce qui est arrivé à Blanche Neige et son prince, parent de la belle Emma Swan, où encore les réelles motivations de la sorcière.

Coté réalisation, moi qui peste contre le cheap de Ringer, là je dois reconnaître qu’on a du budget et que ça se voit, les scènes « magiques » sont très belles et merveilleusement bien réalisées, ce coté des épisodes est vraiment très agréable à regarder, c’est tout à fait crédible et cela ne fait pas du tout fake. Ils ont même poussé le bouchon en faisant apparaître de petites fées (si vous avez un brin de culture Disney, vous saurez rapidement de quelle fée on parle 😀 mais non pas clochette). Enfin on remarque bien que Disney a donné son approbation pour faire référence à leurs versions des contes de fées, reste à savoir jusqu’où les auteurs auront le droit d’aller à ce sujet. Notez qu’ils ont déjà rendu Blanche Neige enceinte, et sans vouloir spoiler, pas mal de chose ne sont pas en reste au niveau de la liberté sur la « suite » des histoires.

Dans le monde présente, pour l’instant, je lui trouve un peu moins d’intérêt, déjà parce qu’il tient moins bien la comparaison face aux scènes du monde féérique, un peu aussi parce que cela n’avance pas bien vite (je chipote, il n’y a que deux épisodes de sortis). Le focus se tient sur Emma qui découvre après 10 ans l’enfant qu’elle a abandonné, ce dernier a été adopté par la version réalité de la sorcière (visiblement le sort d’oubli a également fonctionné sur elle). Et contre toute attente, cet enfant sait tout de l’histoire, il compte donc sur sa mère biologique pour libérer les personnages de leur triste sort, notamment sa grand-mère, Blanche Neige, devenue une gentille maîtresse d’école. Le coté « le temps s’est figé » ajoute un cran de plus au scénario, car mère et fille ont donc a peu prés le même age.

Once Upon a Time est une très bonne surprise de la rentrée que je vous recommande si vous aimez notamment les séries comme Fable, Grimm … J’espère que les auteurs de Lost ne vont pas nous rallonger cette série prometteuse, mais d’après ce que j’ai lu, ils ont déjà simplifié me scénario d’origine (ils planchent dessus depuis 2004). En tout cas moi qui en a franchement assez des séries policières sur toutes les chaines tous les soirs, c’est un VRAI soulagement de voir plusieurs séries emprunter la route du fantastique voir de l’heroic fantasy. Après The Secret Circle qui se révèle être également une excellente série dont le scénario nous retourne tous chaque semaine, Once Upon A Time est une malle aux trésors qui promet un bel avenir.

Le site officiel: http://beta.abc.go.com/shows/once-upon-a-time
Make a wish: http://www.askthemagicmirror.com/

trailer:

The Secret Circle – Depoussierage d’un vieux classique

Avant toute chose, je tiens à remercier le site Betaserie qui m’a réconcilié avec le suivi quasi monomaniaque des séries télévisées que j’avais abandonné voilà quelques années (sans oublier, l’article d’Olidolly sur les news de la rentrée et les constants appels de Lisa sur tweeter au sujet des derniers épisodes des séries tendances à voir absolument).
Me voilà donc aux aguets en ce mois de Septembre, prête à en découdre avec de nouveaux scénarios, bon, pas d’inquiétude, je suis très bon public, j’ai même l’intégrale d’Un Dos Tres à la maison (cadeau hein !!) mon truc à moi ce sont les drama asiatiques (surtout Nodame Cantabile) et les séries fantastiques, j’ai été élevée à la trilogie du samedi sur M6, Buffy, X-Files, Charmed, Roswell … Autant dire que lorsque j’ai lu le résumé de The Secret Circle, mon sang n’a fait qu’un tour:

Cassie Blake était une adolescente ordinaire heureuse jusqu’à ce que sa mère Amelia meurt dans ce qui semble être un incendie accidentel tragique. Orpheline et profondément attristée, elle emménage chez sa grand-mère accueillante Jane dans la petite ville de Chance Harbor à Washington, la ville que sa mère a quittée des années plus tôt. Les habitants semblent en savoir plus sur l’adolescente qu’elle-même. Tandis qu’elle apprend à connaître ses camarades de lycée, incluant la douce Diana et son petit ami Adam, le solitaire Nick, la méchante Faye et sa partenaire Melissa, des choses étranges et terrifiantes commencent à arriver. Quand ses nouveaux amis expliquent qu’ils sont tous des descendants de sorciers puissants et qu’ils attendaient que Cassie les rejoignent pour compléter la nouvelle génération du Secret Circle, la jeune fille refuse de les croire… jusqu’à ce qu’Adam lui montre comment déverrouiller ses pouvoirs magiques incroyables. Mais ce n’est que lorsque Cassie découvre un message de sa mère dans un vieux livre de sorts en cuir caché dans sa chambre d’enfance, qu’elle comprend sa véritable et dangereuse destinée. Ce qu’elle et les autres ne savent pas encore, c’est que des pouvoirs plus sombres sont en jeu, des pouvoirs qui pourraient être liés aux adultes de la ville, incluant le père de Diana et la mère de Faye. La mort de la mère de Cassie pourrait ne pas avoir été un accident.

Oui bon dit comme ça on dirait une série pour pré-ado rebelles, mais non, dès la première scène, on nous fait clairement comprendre que cette série là jouera dans la cours des grands. En effet on commence donc sur la mort de la mère de Cassie, un tragique « accident » où on la verra littéralement bruler vive en se débattant dans sa maison, si vous étiez entrain de manger, vous pouvez reposer votre assiette au loin.
La suite est somme toute assez « commune » la jeune orpheline part donc dans une ville tout droit sortie de Twilight, même style, même topographie et surtout, même climat. Là-bas elle y rencontrera un groupe d’adolescents qui ont des pouvoirs de sorcier et qui lui explique que:
1) Elle est sorcière aussi
2) Grâce/a cause d’elle leur pouvoir sont décuplés
3) pour les maitriser ils doivent finaliser leur « cercle » de 6 personnes

L’intrigue assez sombre de l’histoire se situe dans le fait que tous les enfants ont un parent ou deux qui est décédé, visiblement le précédent cercle aurait été détruit, reste à savoir pourquoi et comment, quand aux adultes survivants, ils ont de biens lourds secrets à dévoiler tout au long de la série. Le ton n’est donc pas mièvre comme on pourrait le penser, il y a des passages très malsain, quand à la « magie » on parle de sorcellerie et non de poudre merveilleuse.

J'dis ça j'dis rien

Par contre le truc qui m’a tout de suite fait tilt, c’est que cette série est une énorme copie du film « The Craft« , il date des années 90 et à ma grande surprise il avait un casting qui n’est pas inconnu de nos jours, en tête de liste Neve Campbell (Scream) mais surtout, son héroïne n’était autre que l’agent Lisbon dans Mentalist. Pour ceux qui ne connaissent pas, The Craft parle d’une jeune adolescente qui retourne chez sa grand-mère après le décès de sa mère, dans son lycée elle tombe sur un trio de filles qui font de la magie et s’y met aussi en se découvrant un sacré don. La seule différence notoire dans The Secret Circle c’est qu’il n’y avait pas de garçon, pas grave de ce coté là on a deux sosies des héros de Twilight à la coupe de cheveux prés (on a même la scène de romance dans les bois … )
Les filles aussi ne changent pas de coupe de cheveux ou de caractère, on a encore l’héroine cheveux longs et blonds, la goth narcissique qui sait pas se contrôler, la lécheuse de botte métisse et pour finir, la raisonnable complexée.

 

Personnellement ce film était ma bible il fut un temps, c’était le film teenager par excellence avec un sacré girl power, alors l’idée qu’ils reprennent 90% des personnages ne me dérangent pas, coté histoire on voit que c’est beaucoup plus développé, l’idée du cercle est intéressante même si pour l’instant on a du mal à en comprendre les tenants et les aboutissants.
Coté « méchant » on est assez bien servi, on saisi assez rapidement ce qu’ils veulent et jusqu’où ils veulent aller pour cela.
Pour la production c’est très honnête, encore une fois on est pas dans la série teenage, rien que le générique vous donne une approche du contenu, les magies sont honnêtes, rien de bien extraordinaire on s’en tient aux éléments (air/feu/terre/eau).

Au final convaincue dès le premier épisode, cela faisait longtemps qu’on avait pas eu une série sur la magie aussi malsaine (non les sœurs Halliwell n’avaient rien de malsain :D), j’espère simplement qu’ils ne vont pas trop pousser le bouchon coté commercial, je trouve déjà que c’est assez inspiré de Twilight pour en être risible, plus ça serait vraiment abusé. Quand à l’inspiration sur The Craft ils en ont pris les meilleurs morceaux  et puis depuis les années 90 y’a prescription.
Bref une série de bonne facture que je recommande si vous aimez le fantastique, l’occulte, les séries teenage (les héros sont des ados quand même) et si vous voulez avoir peur dans le noir la nuit.

 

[youtube.fr=http://www.youtube.com/watch?v=EWK0vfwYhqA]