Cuisiner comme un chef – Version De-light (concours)

[edit concours 20/09/15: Felicitation à Sindrael qui remporte le livre \o/]

Il y a une chose que j’ai compris quand j’ai commencé ce blog, c’est que jusqu’à sa mort, il y aura quotidiennement des visiteurs qui arriveront ici en tapant le mot « nutrition » (et aussi le mot « filles » mais ça c’est plutôt cool). Je n’aurais jamais pensé que les gens recherchaient à ce point à mieux manger et perdre du poids. Faut dire que les médias n’y vont pas avec le dos de la cuillère, entre « manger bouger » « 5 fruits et légumes par jour » etc … Du coup maintenant je trouve ça compliqué d’aborder le sujet sans tomber dans le plan de com’ bidon mais voilà on a réussi à me convaincre donc autant vous en parler un peu.

DelightSpa, Thalassa et relaxation

Soyons clair, je ne SAIS PAS me relaxer, moi faut que je bouge, faut que je réfléchisse, alors l’idée de me dorer la pilule au soleil ou de faire une cure, je sens mes petits pieds qui se crispent. Il y a cependant un aspect qui est toujours intéressant, c’est la gastronomie qui existe autour de ces lieux. Il est certain que dans ce moment bien être, on va difficilement vous servir un burger, frite, coca mais plutôt une cuisine saine, pleine de promesses de vitamines et d’antioxydants. Et donc dans le Sofitel de Quiberon se trouve un centre de thalassothérapie où exerce depuis 36 ans le chef Patrick Jarno. 36 ans de cuisine élaborée dans une optique diététique certes, mais surtout a la hauteur d’un restaurant gastronomique.

Oui chef !Delight 05
J’ai donc eu la chance d’aller rencontrer ce chef pour qu’il nous (oui j’étais pas seule non plus) présente un peu tout ça. Faut dire qu’il était un peu visionnaire pour son époque puisque ses recettes ont toujours été allégées et ce n’est que maintenant que Sofitel a décidé de pleinement les exploiter. L’idée est donc de proposer quelques unes de ses créations à la carte de tous les hôtels du groupe avec une ptite vignette « delight ». Ne mentez pas, je sais que vous lorgnez sur ces vignettes au Paradis du fruit (je sais, je fais pareil). Le chef part donc à la conquête de ses congénères pour les former à sa vision de la diététique, de ses recettes et ainsi avoir un choix de plats pour les personnes souhaitant bien manger tout en faisant attention à leur ligne.
Je sais pas vous, mais perso j’en ai marre de me taper de la salade dans les restaurants quand je veux « faire attention », il y a quand même rarement un vrai plat chaud léger dans les menus, aussi j’ai trouvé l’approche vraiment super chouette.

Delight 07Bon et alors c’est bon ?
Une tuerie … d’ailleurs si y’a encore ce ptit bar avec sa sauce niçoise là, j’en referais qu’une bouchée ! Mais bien sur que c’est bon, c’est un chef qui me l’a préparé, mais si c’était moi qui le faisait hein ? Bah … bah c’est pas trop mal, non parce qu’en fait, en plus ils ont mis toutes les recettes dans un recueil qui vient de sortir :3 Très honnêtement je trouve qu’il tire plus sur le livre de photo (par la taille, par la qualité des photos aussi car il y a beaucoup de paysage, des environs de Quiberon) mais bon on y retrouve quand même les fameuses recettes. Moi ni une ni deux je me suis attaquée aux desserts, franchement ça se réalise facilement. Après, parfois, je trouve que ça va chercher loin dans les ingrédients mais c’est peut être l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs.
Le format est vraiment pas idéal en cuisine, c’est un « beau livre » grand et lourd mais les recettes sont super simples par contre, on est pas dans le compliqué et long, c’est vraiment une cuisine de gout et d’astuce pour alléger le tout. Du coup le livre pourrait plaire a tous les amateurs d’apero dinatoire, de brunch etc … et de poisson ! Il y a pas mal de fruit de mer, Quiberon oblige 🙂

Et si je vous montrais
A la vue de ce livre je me suis dit qu’il serait sympa d’en faire gagner un à quelqu’un, et je remercie encore mes partenaires d’avoir accepté mon caprice. J’espère que ce livre tombera entre les mains d’un.e amoureux.se de la cuisine parce que c’est pas tous les jours qu’on peut cuisiner comme un chef  ^^
Pour participer au tirage au sort:

Pour avoir des chances supplémentaires

ne pas oublier d’indiquer vos partages en commentaire ^^
Fin du concours le samedi 19 septembre à minuit, le gagnant sera indiqué en édition de ce post le dimanche 20 septembre
Bonne chance !

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Restaurant Pascade – L’art de fêter la nouvelle année

Pascade 05

Quand on me demande si je connais de bons restaurants sur Paris, j’ai souvent des idées atypiques malheureusement exotiques. En fait je connais assez peu de bon restaurant de cuisine française qui méritent recommandation. En général je trouve que la gastronomie pèche sur la quantité et le prix (mon mari est un ogre), il n’y a guère que dans le quartier de Pigalle que je trouve de bonnes tables telles que Chez Toinette (si vous ne connaissez pas c’est normal, il est cependant 15eme sur Tripadvisor). Mais depuis un an, j’ai enfin une réponse que j’estime digne de ce nom et si vous cherchiez un restaurant sur Paris pour fêter la nouvelle année en famille ou avec des copains, cherchez plus, allez chez Pascade.

Pascade 01

Pascade quezako
Dit on « chez pascade » ? « A la Pascade », « Pascaderie », d’ailleurs féminin ou masculin, pire encore, c’est quoi au juste « Pascade » ?  Dixit le charmant serveur la première fois que je suis entrée bien par hasard, c’est une crêpe venant d’Aveyron. Crêpe est difficilement le terme à donner si vous regardez les photos, c’est plus épais mais la texture est assez moelleuse, et c’est en forme de bol dans lequel on y ajoute des ingrédients cuisinés séparément. Le tout peut être sucré ou salé, mais la Pascade reste subtilement sucrée, rien de dérangeant au palais, je trouve que ça se marie bien en général mais si vous avez un soucis avec sucré/salé ça peut peut être gêner. Contrairement à une tarte où l’on rechigne à manger la pâte, surtout sur les bords parce que c’est sec ou sans saveur, je peux vous dire que les assiettes repartent bien vides à la fin du repas.

Pascade 02

Mon plat du jour, cabillaud étuvé, mozarella, creme de volaille …

Un univers bien pensé
Pourquoi je suis rentrée dans ce restaurant près d’Opéra en passant devant ? Déjà parce que coté deco, c’est la classe, une sorte de design moderne avec des matériaux traditionnels, bois, fer. Le tout se veut assez proche d’un bar à vin, aussi il y a de grands verres bien alignés partout, ça fait chic sans être bourgeois, quelque part ça me fait penser à des émissions comme Master Chef. Même les serveurs sont habillés comme s’ils sortaient de la cuisine, et le pire c’est qu’ils s’y connaissent tous aussi bien en pascade qu’en vin. Le plus amusant je pense ce sont les couverts qui arrivent dans une sorte de tube en fer, une excellente idée qui doit bien faciliter le service. Bref un univers vraiment agréable qui contribue à passer un bon moment. Il y a des tables individuelles, mais le restaurant est traversé par une longue table haute pour de nombreux convives.

Pascade 06

Le prix de la qualité
Je trouve que le restaurant a un bon rapport qualité/prix, mais comme la qualité est bonne, forcément le prix sera à la hauteur. Il faut compter 20€ pour le plat, dans le genre « plat qui cale », je suis une gourmande mais j’ai du mal à prendre un dessert là-bas, après ça peut varier pour les personnes. Les desserts sont vers 10€, même taille et quantité que le plat. Là ou le prix monte très très vite c’est le vin, il n’y a que de très bonnes bouteilles, aussi ça vous en coutera facilement la moitié de la note. Au final, ce n’est peut être pas un restaurant qui sera votre nouvelle cantine du midi mais pour un premier rendez-vous ou un déjeuner d’affaire Pascade est parfait. A noter que le service est rapide même en salle comble.

Pascade 04

Attention la carte varie souvent

Au final je suis ravie de cette adresse (des fois qu’on aurait pas remarqué), je trouve que ça change et Paris manque d’endroit raffiné pour des bourses plus modeste que les clients de l’hôtel Hyatt par exemple. De plus la cuisine est originale et saine, critère de choix pour moi, faut des plats équilibrés ! Et je suis particulièrement sensible à l’ambiance et surtout les serveurs, j’en ai un peu marre d’avoir des incultes qui tirent la gueule même dans de grandes maisons, il est temps que la capitale change sur ce point.

Si vous connaissez ce restaurant ou si vous y allez à la suite de cet article, laissez un commentaire 🙂

Pascade: 14, rue Daunou, 75002 Paris
http://pascade-alexandre-bourdas.com (réservation en ligne possible)

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^ Rendez-vous sur Hellocoton !

Alexandre Bourdas l'homme derrière la Pascade.

Alexandre Bourdas le chef derrière la Pascade.

Diversification de la pause midi – Challenge 2013

Pause déjeuner culture 02

Combien de temps prenez vous pour faire une pause déjeuner ? une heure ? une demi-heure ? Allons-y carrément, vous mangez devant votre pc ? En fait depuis plusieurs années, la pause déjeuner se réduit comme une peau de chagrin passant de près d’ 1h40 à … 20 minutes top chrono ! L’idée à la mode est donc de se réapproprier ce moment en faisant une activité qui va réellement donner un sens au mot « pause » sans oublier bien sur de manger équilibré. Une pratique qui n’est pas toujours possible bien sur, mais pour peu qu’on se donne la peine, c’est quand même réalisable, petit topo pour agrémenter vos pauses déjeuner.

[Attention, chaque situation est différente, ce qui fonctionne pour moi ne fonctionne pas pour l’intégralité de la race humaine ou juste pour les parisiens. J’ai eu des jobs où ce que j’explique plus bas fut tout simplement impossible, c’est d’ailleurs peut être pour ça que je n’y suis plus 🙂 ]

Pause déjeuner culture 03

Sauter sa pause déjeuner, c’est travailler 16 jours gratuit

Un manque de temps
Pour ma part, et je suis très loin de la demande du midi, la raison d’aménager mes pauses déjeuner est venue d’un manque de temps. Je sors beaucoup, pour ainsi dire 5 jours sur 7 ce qui rends déjà mes soirées complétement prises, impossible d’y caser la moindre activité. Ensuite j’ai beau être matinale le timing reste serré, j’en profite généralement pour regarder les épisodes des séries US sortis pendant la nuit en replay. Alors quand il a fallu caser mes 45 mn de sport quotidien, la pause déjeuner est venue comme une évidence. Avant chez Dior il y avait une salle de gym pour les employés, c’était pratique avant ou après le boulot, mais là je dois m’éloigner de quelques rues pour atteindre le club med gym des champs. Bref il devient difficile d’avoir du temps à se consacrer, que ce soit culturel, sportif ou encore pour le plaisir. En tout cas avec cette solution j’arrêterai de paraphraser Florence Foresti quand je dis « j’adooooooooooore le sport … mais j’ai pas l’temps ! »

Pause déjeuner culture 01

Concert sandwich au Granit de Belfort

Des activités pour une vraie coupure
Le fait de faire une courte pause indique souvent qu’on est encore très présent dans le travail, on se dit qu’il faut vite s’y remettre, qu’on a pas de temps à perdre. En réalité faire une vraie coupure (on a pas dit tous les midis non plus) permet le plus souvent de se remettre beaucoup plus intensément au travail, déjà parce qu’on aura réussi a s’aérer l’esprit et aussi parce que cela indique un repas plus léger et moins « endormant ». Pour surfer sur cette tendance, de nombreux acteurs de la vie culturel se sont mis à proposer des cours de dessin, des spectacles, et même des concerts sur la plage horaire du 12.00-14.00. La plupart des activités proposées par les sociétés sont également sur cette tendance, chez Axa les cours de sport ou de chant sont pendant la pause déjeuner. Cela permet pour ma part de ne pas avoir une vision trop « travail » de mes journées, je n’ai pas l’impression de faire que bosser du lever du soleil au coucher, mes journées sont enrichies d’un mélange subtil de travail et de vie sociale.

"Organiser votre déjeuner comme vous organisez votre journée"

« Organiser votre déjeuner comme vous organisez votre journée »

Organisation
Notre société change sans arrêt, ces dernières années on a vu une recrudescence importante de la vie privée au sein du travail, à commencer par le télétravail (à l’image des pays bas où il existe même des centres pour travailleurs itinérants). Le fait de se réapproprier la pause du midi nécessite un travail en amont, déjà en sensibilisant les collaborateurs qui mettent les réunions le midi, je ne dis pas qu’on y arrive à chaque fois, j’en mets moi-même parfois. Ensuite tout est question de priorité et d’organisation, je me suis rendue compte que parfois je perdais du temps en rentrant de la pause déjeuner par une forme d’envie de prolongement, de manque de motivation alors que quand je reviens après une activité je suis tout de suite au taquet. Finalement ce n’était pas toujours de temps dont je manquais le midi, si je prenais juste 30mn pour manger c »est aussi parce que je n’avais rien à faire de plus que retourner travailler. Dans tous les cas il y aura toujours des journées où j’aurais des impératifs de réunion ou de travail.

Vous aussi marrez vous en recherchant « sport corporate » sur google …

Manger équilibré
Oui et donc … si on fait autre chose que manger pendant ce moment ? On mange quand ? Déjà surtout faire gaffe à la malbouffe rapide et pas chère, ensuite tout dépend de votre activité, pour ma part j’ai plusieurs alternative. Mon activité chorale dure 1h30 j’utilise souvent 20 mn avant pour déjeuner au restaurant d’entreprise, cela ramène ma pause dej à 2h mais c’est mon unique grande pause de la semaine (qui permet surtout de baisser mes heures sup). Pour le sport je n’ai pas encore réfléchis, sur les 45mn il y aura surement 15mn pour déjeuner, soit je le cuisine moi même (ce qui revient à ce que j’ai fait pendant des années avec mes bentos) soit j’achèterai sur le chemin a manger au retour au bureau. J’ai un peu peur d’être serrée en timing mais mon métier me permet heureusement une très grande souplesse d’organisation qui me permet en général de libérer de l’espace où je veux. (j’ai déjà dit que cela ne s’appliquait pas à tout le monde)

Et vous comment vous vous organisez pour faire autre chose que bosser la semaine ?

Pour les anglophones je recommande « 14 choses que vous devriez faire à votre pause déjeuner »

On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

Stoli & Stilettos – Once upon a drink

S’il y a bien une chose que je déteste, c’est de ne pas pouvoir écrire quand je veux et avec le double de taff depuis quelques mois ça devient pas évident, maaais tenons bon \o/
Lundi dernier donc, non pas cette semaine, la semaine d’avant … sigh … j’ai participé à une soirée vraiment sympa. Déjà ça se passait dans un quartier que j’aime beaucoup, Saint Michel (parce que j’y ai mes cours de violon, parce qu’il y a la boutique Hayaku Shop et Un Dimanche à Paris dont je vous avais déjà parlé). Le rendez-vous se trouve sur le toit de Paris, comprenez une terrasse très haute qui domine toute la ville, malheureusement le temps n’étant pas de la partie nous avons du redescendre pour profiter d’un atelier un peu particulier. Connaissez-vous l’art de la mixologie ? Non ? Et bien laissez Stolichnaya et moi-même vous faire un petit cours:

Une belle vue ça ouvre toujours l’appétit

Histoire de contrebande
Au début du siècle dernier alors que la contrebande d’alcool frelaté devient assez prospère, les barmen trouvent le moyen de cacher leur médiocrité en les associant avec des jus de fruit. Il n’en fallu pas plus pour créer un art, la mixologie qui consiste simplement à créer des cocktails en suivant, ou pas, certains principes tels que le fameux 3S (Sour, Sugar, Strong / Acidité, Sucre, Alcool). A la manière que l’on créé des parfums ou encore des recettes de cuisine, les cocktails se déclinent à l’infini et peuvent parfois donner lieu à des créations vraiment originales et sympathiques. L’hôte de notre soirée, Mathieu Le Feuvrier, qui travaille au Quarante-trois Cocktail Bar m’a par exemple bluffé d’entrée de jeu avec un mélange Basilique, Menthe, Midori et sirop de concombre, le tout pour un gout super frais, assez sucré et qui nous a permis de nous lancer dans notre propre confection.

Cocktail au Midori par Mathieu Le Feuvrier

Mon cocktail « parisienne »
Ma meilleure amie n’aime pas l’alcool qu’elle trouve souvent trop fort, j’ai donc l’habitude des boissons particulièrement sucrées. En résultat mes premiers essais étaient plutôt chargés, pourtant c’était pas les éléments qui manquaient: fruits, épices, sirop, jus de fruit, plusieurs variante de la vodka Stolichnaya (dont leur super collector fraise/chocolat) j’avais même les ustensiles de pro, shaker, pilon, filtre passoire… tout y était. Personnellement pour mes cocktails je pars toujours sur une idée de gout car … je n’ai pas d’odorat. Je suis donc obligée soit de faire des exercices de gout, soit de sentir au préalable tout ce qui passe 😀 En général j’en profite pour trouver un élément qui sera la matière principale et je cherche avec quoi je le marie. Il vaut mieux commencer au plus sucré et finir par l’alcool, car en cas de loupé jeter un jus de fruit est plus aisé qu’un bon verre de plus il est TRES facile de trop doser si on ajoute l’élément sucré en dernier.

Cocktail « Parisienne »

Parisienne a donc été créé à base de basilique, quelques feuilles de menthe pour rehausser la fraicheur, quelques morceaux de fraise (pas trop, c’est fort en gout) et du sirop de framboise pour lier le tout. Ensuite on pilonne allégrement et on filtre dans un verre qu’on aura au préalable rempli de glaçon pour le refroidir, on rempli ensuite de Stolichnaya fraise/chocolat et voilà 🙂 vous avez un cocktail assez frais mais avec une teneur en fruit rouge subtile et en fond ce ptit gout de liqueur chocolatée.

Stoli-what ?
Stolichnaya, elle est a la vodka ce que Johnnie Walker est au whisky, c’est une très bonne marque, rien a voir avec ce qu’on vous sert habituellement en soirée ou en boite. Elle a un gout assez prononcé donc la mélanger est un vrai plaisir, rien a voir avec les autres qui servent plus à alcooliser qu’à parfumer. Dans le milieu elle est connue et reconnue, notamment pour sa qualité, quelque part on peut dire qu’elle rend ses lettres de noblesse à la Vodka dont l’étiquette « contrebande » colle à la peau. Si jamais l’aventure de la mixologie vous intéresse, je vous la recommande chaudement, notamment parce que la vodka reste l’ingrédient préféré des cocktails et ensuite parce que pour avoir de bons resultats il faut du bon matos (je recommande donc également un shaker et un pilon, c’est la base).

Pleins de choses pour accompagner la stolichnaya

Si l’inspiration vous manque, Saint Michel est le lieu pour les cocktails, c’est là que se trouve les bars les plus intéressants et souvent bien planqués. Le Quarante-trois Cocktail Bar se trouve dans l’hôtel Holiday Inn (4 rue Danton). Le personnel est à votre écoute et n’hésite pas à vous présenter leurs créations qui sont régulièrement mise à jour. Et puis si l’envie vous dit, pourquoi ne pas demander une création originale, tentez la Stolichnaya il y en a pour tous les gouts, citron, vanille, piment … Pour ma part cette marque a désormais sa place dans ma brasserie ^^ et dans ma réserve personnelle héhéhé

Si vous avez des idées de cocktails, n’hésitez pas à en faire part en commentaire, quand à moi je m’en vais partager mes recettes préférées sur la fanpage du blog, see you there !
Merci à Mathieu Le Feuvrier et au 43 Bar pour m’avoir donner énormément de conseils, et Louise pour son invitation ce fut un plaisir de te rencontrer enfin ^^

Vous désirez connaître Stolichnaya ou aller au 43 Bar ? Oubliez pas de cliquer pour partager !Rendez-vous sur Hellocoton !

Mathieu Le Feuvrier

Dernier Bar avant la Fin du Monde – Le nouveau pied a terre des Geek

On a beau crier sur le communautarisme, il n’y a rien de plus agréable que de se retrouver entre personne partageant la même passion, les mêmes délires. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai fréquenté la boutique Tonkam (paix à son âme) religieusement pendant tous les samedis de mon adolescence. Après à plus grande échelle on avait les conventions, et avant Internet c’était vraiment les seuls endroits où l’on pouvait se sentir « compris » et accepté. Aujourd’hui les sites web d’otaku/geek/gamer et consœurs pullulent, tous ces noms barbares sont devenus trending, le monoprix du coin propose le dernier Naruto et la masse populaire a enfin découvert Docteur Who.
Malgré tout, les contacts humains manquent, personnellement je ne fréquente plus de boutique bondée (je vais à Hayaku Shop en soirée <3), je ne vais plus en convention quand à ma fréquentation de forum elle s’est pas mal amenuisée avec Facebook. Du coup, l’ouverture d’un bar otaku/geek/gamer en plein Paris, ça sonne vraiment comme une terre nouvelle pleine de promesses.

Crédit photo: http://www.afjv.com/ car soucis de tof ._.

Ze lieu
Le bar est situé à Chatelet, autrement dit au cœur de la ville, facile d’accès dans une rue super grande mais très calme. Ce qui choque en arrivant la première fois c’est l’espace assez important, je m’attendais à une planque de nain, je me retrouve avec une impression de vaisseau spatial. Et que dire de la déco, on se croirait réellement dans le lieu tiré du Guide du Voyageur Intergalactique, c’est vraiment réussi et l’ambiance du coup est déjà bien plantée sans même commencer. On a une bibliothèque, de grands fauteuils, une immense terrasse et même depuis peu, un sous-sol histoire de réussir à assoir la foule de curieux qui a répondu présent pour ce mois d’inauguration. Une vraie réussite donc qui vous permettra d’apprécier ce bar même en venant seul, de toute façon je pense qu’il y a toujours moyen de s’incruster à une table de jeu, ou tout simplement parce que si vous fréquentez un peu le milieu, il y a forcément une tête que vous connaissez. Même les toilettes des hommes intègrent une forme de jeux vidéo (et là je hurle au sexisme, et nous alors ? On peut pas faire pipi dans une urne Mario Bros ?). Bref, une foule de référence donc qui trouvera forcément écho dans le passionné qui est en vous.

Un monde mal géré
On est à l’ouverture, tout le monde parle du lieu, blog, site web, reportage, une belle pub pour un lieu unique, il est donc normal d’avoir du monde. Personnellement j’ai pas eu de chance vendredi c’était bondé, soirée spéciale oblige. Je me suis donc rapatriée sur un autre bar du coin (ça n’en manque pas). Vous me direz, c’est bien la première fois que je dois rebrousser chemin, mais c’est normal, dans ce bar, tu ne peux pas boire … au bar ! Il faut forcément être assis, du coup même s’il y a des tables sans chaises (parce que pris par une autre table) on ne peut quand même pas prendre son verre et le poser dessus. Ce système comporte un gros désavantage, du coup ils sont obligés de refuser du monde alors qu’on peut très bien se tenir debout avec nos verres, ou même profiter de l’énorme bar en zinc (après coté service faut pouvoir suivre salle + bar). Et c’est là le second point qui m’a gêné, j’y suis allée en après-midi, il n’y avait pas grand monde pourtant la serveuse (charmante cela dit passant) a mis 25mn pour venir me voir (après 3 coucou désespérés de ma part). J’ai une brasserie donc le service je connais un peu, je ne comprends pas comment ils peuvent être débordés avec si peu de monde, surtout qu’on voyait les 4/5 serveurs attendre au bar que ça se passe de leur côté. C’est normal d’avoir des rangs attribués, mais si on voit quelqu’un en galère faut l’aider hein, et la pauvre serveuse clairement, ça se passait pas génial.

Crédit photo: http://www.afjv.com/ car soucis de tof ._.

Et la boisson dans tout ça
Qui dit bar dit quand même boisson et parfois nourriture. La carte est agréablement bien fournie, il y a un choix assez importants d’alcool (même de l’absinthe, même si j’ai pas vu la fontaine qui va avec ;D) et de soft. En insistant un peu j’ai pu voir la carte des cocktails qui est également copieuse avec des noms qui feront sourire tout le monde « Bankai » « SithLord ». Derrière ces noms se cachent quand même de grands classiques revisités et si l’idée me parait vraiment bien, la réalité est assez pauvre. J’ai testé deux cocktails, ils n’avaient quasiment aucun gout sinon celui de l’alcool, un mauvais dosage donc qui m’aura couté 12€ quand même. Le second était déjà plus intéressant (un 42) mais second bat qui blesse, c’est quoi ces quantités ? En fait les cocktails sont servis dans des verres a Martini (les jolis triangulaires), sauf qu’une dose de martini c’est 6cl environ, donc là on doit tourner dans les 18/20cl, ça fait vraiment peu pour le prix. Heureusement le bar semble se rattraper sur la nourriture, il n’y pas énormément de choix mais les prix me semblent correctes et pour avoir aperçu quelques plats et tapas, c’était pas mal du tout. Clairement la prochaine fois je prendrais une bière (6€ la pinte). Et qu’on vienne pas me dire que ce sont les prix d’un bar a cocktail ou d’un bar a Chatelet hein, pour commencer un cocktail c’est 7/10€ max et encore, juste à côté j’ai eu ma caipi à 6€ (pour le double de quantité)

Crédit photo: http://www.afjv.com/ car soucis de tof ._.

Animation et rencontre

L’avantage du lieu c’est qu’il y a foule de chose à faire, pour commencer vous pouvez profiter du WIFI, il y a également des jeux de société/cartes/autres disponibles pour les clients en libre-service, ne soyez donc pas étonné de voir des gens jouer au milieu de leur verres. Enfin il y a de nombreuses rencontres avec des dessinateurs, des gens connus issus du monde de l’animation ou des nouvelles technologies. Le bar est pour le moment vivant est c’est une plus-value qui fera vite oublier les côtés négatifs soulignés plus haut. Coté service d’ailleurs j’ai trouvé les personnes plutôt sympathiques, en adéquation avec le lieu, même si particulièrement « sous l’eau », cependant après avoir commandé, j’ai eu mes boissons quasi immédiatement, c’est surement ça le problème, va falloir apprendre les commandes groupées sinon bonjour les allés/retours. Là pour l’été il semblerait que des musiciens viennent jouer (bien sur des airs connus de film et de DA) j’en salive d’avance même si le monde me rebute un peu, mais bon va falloir s’organiser pour arriver tôt, avoir des places et tout. Je suis particulièrement enthousiaste sur les futures programmations de rencontre.

Conclusion plutôt positive
Clairement l’histoire des prix me chiffonne, j’ai testé pour voir, pour le fun des noms, mais clairement je reprendrais pas. Une bonne bière fera l’affaire avec surement de la nourriture qui semble bien mieux adaptée au lieu. Le monde c’est normal, c’est un effet de mode, suffit de venir à des horaires un peu décalés et ça se passe très bien. D’une façon générale j’adore l’ambiance, mon voisin la dernière fois montrait a son ami sa dernière acquisition: un sabre laser, franchement ou dans paris tu trouves un voisin de table comme ça ? Enfin un lieu toujours bondé sur foursquare, un lieu où tu peux interpeler des gens en disant « hey j’aime ton t-shirt, ton téléphone, tes nekomimi ». Un lieu à la rencontre entre otaku, gamer, scifi, nerd, geek, passionné tout simplement, toute une génération donc, une génération très agréable qui a désormais son pied à terre, son no-serious home.
Je dis donc bienvenue au dernier bar avant la fin du monde, les problèmes du départ seront probablement réglés, il faut savoir être exigeant mais patient et j’ai jusqu’en décembre 2012 pour voir venir 🙂

Merci de cliquer si vous avez aimé cet article, cela m’encourage _o/Rendez-vous sur Hellocoton !

http://www.dernierbar.com/
19, avenue Victoria 75001 Paris
métro Châtelet (sortie Théâtre du Châtelet)
Ouvert du Mardi au dimanche de 10h à minuit

Party Pack Kronenbourg – Showcase Juveniles & No Flag Project

Si vous suivez ce blog ou ma fanpage Facebook alors vous savez surement que parmi mes multiples casquettes se trouvent celle d’une gérante de brasserie. Alors forcément quand on me parle de Kronenbourg moi je repense à mes soirées derrière le zinc à servir des bières fraiches. Visiblement la marque à d’autres idées en tête pour fêter le retour au beau temps et c’est pas à moi que ça va déplaire \o/

No Flag Project

Pour commencer les festivités, Kronenbourg a donc organisé un Showcase avec les groupes No Flag Project et Juveniles, si j’ai bien aimé les premiers  avec leur style lycéen, punk rock, j’ai moins apprécié le second groupe très orienté pop année 80/90 avec le synthé et la voix de lover. Mais de façon générale une ambiance rondement menée dans un appartement super kitch et atypique (celui ou tu demandes à signer de suite sinon tu fais un malheur). Et puis bien sur la fameuse boisson dont le logo et les bouteilles faisaient office de décoration.

Party Pack

Alors pourquoi tout ce ramdam musical me direz vous, tout simplement pour présenter une opération éphémère sur trois mois, trois mois pendant laquelle Kronenbourg a bien décidé de devenir l’allié des fêtes, des concerts, bref d’être de la Party. Et pour ça je dois dire que leurs idées sont franchement sympa: Des pack relookés « musique »
avec un « Party Pack » composé de bouteilles qui ont une capsule et une collerette différente, comme ça votre bouteille est personnalisée, pas moyen qu’on vous l’échange ou de vous tromper quand y’en a plusieurs sur la table, et ça croyez moi c’est ZE bonne idée ! (oui oui même avec plusieurs verres ingurgités on arrive encore a distinguer les différentes bouteilles, j’ai testé et approuvé ! )

Ensuite, il y a plusieurs opportunités à trouver pour faire la fête avec votre pack fraichement acheté, en flashant le QR code présent dedans cela vous redirigera vers l’application Pression Live qui promet pas moins de 4000 places de concert à gagner. Fonctionnant comme un Foursquare, l’idée c’est de se « check‐in » dans les 200 bars référencés par l’appli pour participer (non pas le mien malheureusement). Et dans la liste que du beau monde ainsi qu’une liste assez varié d’artiste, bon ok moi je n’ai de yeux que pour Coldplay je le reconnais :b

En tout cas ce showcase a donné une assez bonne impression de ce que devrait être vos prochaines soirées, de la bonne musique, des gens sympa, un endroit « place to be », et de la bière fraiche pour danser toute la nuit. Une sage alliance entre la marque et les évènements festifs que je ne peux que saluer, personnellement j’ai toujours eu envie de faire venir des artistes dans ma brasserie (oui elle est très grande avec son plafond à 4/5m et sa mezzanine *.*)

Donc avant de m’envoler pour le Japon où m’attend Saké, Umeshu, Yuzu et … bière xD faites vos Check In, et que le meilleur gagne !

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Attention: Série limitée, disponible de mars à mai

Un Dimanche à Paris – Chocolate tribute

Donc ces derniers jours, ma vie s’est résumée en un seul mot « Chocolat », que ce soit les Kinder offerts par les collegues, ceux de New York rapportés par un de leur voyage, ou encore les restes d’offrande de Noël.
Mais alors que je pensais cette crise passagère, voilà que je vois passer sur facebook une invitation pour une « Soirée Éphémère » un concept que j’apprécie tout particulièrement (cf mon état d’esprit sur le temps qui passe). On nous propose alors de découvrir des cocktails inspirée des délicieuses pâtisseries de Quentin Bailly ( capitaine de l’équipe de France de pâtisserie).

La partie boutique propose de jolies créations

Honnêtement c’était un mercredi et ce jour-là je défis toutes les lois universelles de Paris en tentant de me déplacer avec mon étui à violon, je n’étais donc pas très enthousiaste à l’idée de le trimbaler plus que de coutume (le pauvre a déjà fait des soirées, des cinés, même un théatre …). Mais bon, le hasard voulu que cette dégustation se passe à Odeon, juste à trois rues de là où je prends mes cours, si c’est pas un signe du destin, je ne m’y connais pas !

Je propose donc à ma BFF de Sophie de m’accompagner et nous affrontons un vent de sibérie pour venir découvrir « Un Dimanche A Paris« , le genre de lieu, si t’as pas l’adresse, tu trouves pas vraiment, mais paradoxalement, t’as pas envie que d’autres le trouve tellement il est bien. Situé dans une de ces rues de la capitale qui te font dire que vraiment Paris regorge encore des surprises même pour ses habitants, ce restaurant-bar-lounge-boutique est une ode au chocolat et à la découverte.

Le bar-Lounge vous invite grandement à rester au chaud

N’ayant pas un odorat très developpé ni un palais particulier, on pourrait s’attendre à ce que ce genre de chose me laisse de marbre, que nenni, je peux encore comparer et surtout apprécier l’originalité de ce que je goute. En l’occurence la carte éphèmere de ce soir là était donc à base de cocktails chocolatés certes, mais avec un gout très fin de patisserie, un savant mélange donc. Que celui qui pense ne jamais pouvoir manger un plat à base de cacao leve la main et prenne un ticket d’entrée immédiatement, y’a de quoi faire tomber des murs ici !

Car le secret de la réussite de cet endroit, hormis l’ambiance feutrée, veloutée, c’est donc le chocolat, moi je dirais plutôt le cacao. En tout cas tout fut parfait, que ce soit la présentation des cocktails, la qualité du service, les fauteils moelleux à souhait, j’ai été vraiment très surprise de trouver un tel lieu dans une ruelle où je passe toutes les semaines.
Ce soir là on a pas « diné » bien que la carte faisait envie, par contre j’ai donc pris un Soufflé au Chocolat (oui le fameux soufflé de mon dernier billet) flambé à l’Armagnac avec une glace thé vert/menthe … un délice.

Je précise qu'en vrai il est assez grand, pres de 20cm de diametre

Je suis contente d’avoir trouvé un nouveau lieu où me poser, il est toujours agréable d’avoir des bar-lounge d’un certain standing sans être complètement hermétique, Un Dimanche A Paris est résoluement luxueux sans être inabordable comme de nombreux autres. La carte ce soir là tournait les coktails dans les 15€, mon dessert était également dans ces eaux là. C’est quasiment les même prix que le Grand Café à Opera, mais la qualité, et le service sont largement deux crans au dessus.

A faire si vous n’avez pas d’idée pour la Saint Valentin ^^ je pense que ça ferait un très bel endroit où emmener votre compagne/compagnon (attention cependant, il faut être légèrement aventureux pour gouter la carte qui est entièrement à base de cacao, même les plats salés, c’est très bon, mais faut pas avoir peur de se lancer)

Nos Cocktails, un Eden Pear et Red Line

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Saint-Honoré Paris « Chocolats & Vins » – Délice du palais

J’ai toujours été entourée de produits fins, que ce soit les spiritueux ou la gastronomie, et ce n’est pas ma cave qui regorge de champagne qui vous dira le contraire, ou bien le fait que je possède moi-même une brasserie. Il se trouve simplement qu’en France et d’autant plus vrai à Paris avec ses célèbres restaurants, on apprécie volontiers le travail des artisans qu’ils soient dans les mets sucrés, salés ou tout simplement dans la boisson.

Autant vous dire que lorsqu’on a la possibilité d’assister à l’inauguration d’une boutique à laquelle a collaboré Yves Thuriès, Maître Chocolatier doublement Meilleur Ouvrier de France, c’est plus qu’une chance, c’est un honneur. Me voilà donc à la conquête d’un quartier qui fut mien voilà quelques années, le 1er arrondissement et sa célèbre rue Saint-Honoré, pour l’ouverture d’une nouvelle adresse à connaître. En entrant on découvre rapidement le concept de « Chocolats & Vins » : c’est de véhiculer par ses vins et chocolats d’exception le savoir faire à la Française, et moi ce programme me tente énormément !!

Comme le titre de mon blog l’indique, je suis parisienne, physiquement certes, mais aussi d’esprit, dans le sens où j’aime Paris, la France et ses valeurs, chose fort rare il parait, moi j’adore les touristes, parce que je suis fière de ce qu’ils peuvent découvrir en venant ici. Quelque part on vend du rêve et j’aime y contribuer, aussi quand on me dit que la boutique « Chocolats & Vins » est une entreprise artisanale et familiale au service de ce qu’on fait de mieux (oui, ne cherchez pas, le vendredi soir, quand t’es bien morte, une bonne bouteille et une boite de chocolat devant un navet chez M6 ça te refait une femme !) autant vous dire que j’ai des étoiles dans les yeux.
Et ce n’est pas la clientèle fortement asiatique qui me contredira, quand on vient à Paris, c’est clairement pour trouver ce genre de boutique, c’est typiquement la tradition familiale du luxe et de l’exceptionnel (notez que l’on peut aller dans ce type d’endroit même sans forcément être bobo ou consœur, je n’ai rien d’une truffe dorée mais cela ne m’empêche pas, moi aussi, de rêver dans la capitale ^^ ) .

Bon et sinon concrètement ça donne quoi ? Ma foi c’est une petite boutique qui s’ouvre comme un coffret précieux et ce qu’elle a à proposer est tout aussi merveilleux. Coté chocolat donc, des créations originales, des associations fleuries qui m’ont beaucoup plus (rose, violette), néanmoins je suis beaucoup plus praline que ganache. Je précise que je me suis permise de fermer les yeux et d’y aller au hasard pour découvrir les saveurs. Il est évident que si vous voulez faire un cadeau de Noel, vous devez faire attention à votre choix de chocolat 🙂
Coté vin ensuite, contrairement à son standing, « Chocolats & Vins » a fait le pari de se concentrer sur des viticulteurs peu connus afin de ne pas se focaliser sur un gout, un palais mais plus sur les valeurs globales des domaines, ainsi histoire ou le principe d’exploitation ont autant misé dans le choix que le nom.

Au final en ces débuts de fête de fin d’année, si vous devez participer à des soirées et que vous ne savez pas quoi ramener, je vous suggère de passer dans cette boutique pour choisir un chocolat et un vin qui se mariera parfaitement avec, c’est l’assurance de faire un cadeau qui plaira en tout circonstance (sauf si vous avez un frangin qui ne boit pas d’alcool comme moi auquel cas il faut doubler la ration de chocolat)
Pour ma part je craignais que la boutique soit étouffée de Naphtaline mais il s’en dégage beaucoup de luminosité et les conseils sont aussi affutés qu’avisés, bref, on peut y aller en total novice et arriver à repartir avec quelque chose qui nous correspond.

Gageons que le concept de « Chocolats & Vins » saura trouver sa place ainsi que sa clientèle ! Et voilà donc mon tout premier billet sur une saga de découverte pour les fêtes. Bon salivage à tous sur les photos ❤

Bubble Tea – Comment les faire chez soi !

Arrivés voilà quelques temps sur Paris, les Bubble Tea asiatiques font désormais fureur et le peu de boutique les proposant sont littéralement assiégés. Il faut dire que cette boisson est quand même bien mieux qu’un café, il s’agit en fait d’un thé aromatisé ayant la particularité suprême d’avoir des boules de tapioca au fond et de se boire avec une immense paille (histoire de choper les dites boules). Jusque là rien d’incroyable sauf que ces thés sont divins, assez sucrés, avec des variantes de parfums et de styles très développes, de plus le tapioca donne une impression de bonbon très agréable, bref:  le boire c’est l’adopter.

Voici le kit pour débutant

Surfant sur cette nouvelle mode, un jour je reçois un ptit tweet de la part de Bubble Fever (car je tweet souvent au sujet des Bubble Tea, limite à chaque fois que j’en bois un, faut que je le prenne en photo), je me renseigne donc et il s’agit en fait d’un site internet qui propose d’acheter de quoi faire son Bubble Tea maison chez soi, avec tout le matos nécessaire ! Petit email à la boite pour en savoir plus, petit passage sur le site en question et là grosse surprise, la présentation est géniale et les produits ont l’air de vraiment être corrects. Le prix des packs découverte étant de 23.90€ pour 10 verres cela donne donc du 2.4€ la boisson !!  (plus frais de port on tombe sur moinsde 3€) donc déjà là moi chuis déjà entrain de passer commande.

Mon piti paquet est arrivé hier et j’ai fait mon tout premier Bubble Tea ce matin (ça tombe bien, j’ai la grippe, ça remonte le moral et fait du bien à la gorge)

J’ai commandé un pack découverte et là je découvre un peu l’envers du décor de cette boisson, en effet je ne m’étais jamais demandé comment c’était fait, s’il y avait une grosse différence entre ceux avec du lait, ceux au thé vert ou autre, moralité chuis un peu perdue xD heureusement dans la commande ils te fournissent un guide (et au pire leur site explique tout). Bon j’avoue, malgré tout j’ai un peu galéré sur la lecture, heureusement une fois qu’on en a fait un, on pige mieux pour les prochaines fois comment ça se passe.

Pour moi ça sera sirop de Mangue et Litchi ❤

Moi gentille, j’vais vous expliquer, donc déjà le Bubble Tea c’est soit du thé vert soit du thé noir (ha bon ?) le vert semble être celui qu’on mixte avec les sirop de fruit, c’est le Bubble Tea très clair, limite couleur thé, et celui au thé noir est celui qu’on mixte avec des poudres aromatisées et du lait (on suggèrera pour le thé fruitée de le boire plutôt froid). Ensuite les étapes sont sensiblement les même:

_ Création d’une « base sucrée » c’est tout bête, c’est de l’eau sucrée avec 100ml d’eau pour 100g de sucre

_ Cuisson des boules de tapioca (le plus long, environ 15mn)
_ Création de la « base de thé » avec infusion du thé dans de l’eau chaude (5mn)
_ Ajout des arômes et mélange de tout ça

J’avoue que la plaquette m’a un peu perdue car je comprenais pas l’utilité de la base sucrée, en fait elle sert à diluer un peu le thé et à le sucrer, honnêtement le résultat « fait maison » est au dela de toute espérance, que ce soit le gout ou le tapioca, je retrouve quasiment le gout des « vrais pro », fini le temps à courir jusqu’à Opera pour avoir ma dose, désormais le dimanche je pourrai m’en préparer tranquillement avant de mater un épisode d’une série quelconque au chaud.

Tadaaaam c'est pret !!

Bubble Fever est donc un très bon concept, mais ça on le remarque de suite à leur site web, il est très agréable à surfer, très clair et personnalisé, coté produits, c’est un bonheur quand on ouvre le colis, ça embaume de partout xD surtout les poudres, t’as limite envie de les manger direct … (non faut pas) les articles proposés sont dignes des pro, que ce soit les verres, les fameuses pailles géantes, le site propose même des ustenciles pratiques telles que la cuillère doseur ou le shakeur. Bien sur, tout est commandable en « kit » ou séparément selon ce dont vous avez besoin. Le plus c’est qu’avec ça, on peut vraiment doser comme on le souhaite. Je suis particulièrement admirative de leur prix que je trouve très corrects, ainsi que leur variété de parfum:

Les sirops (thé vert donc, généralement froid, couleur claire):

Sirop de Citron vert
Sirop de Kiwi
Sirop de Kumquat
Sirop de Litchi
Sirop de Mangue
Sirop de Fruit de la Passion
Sirop de Peche

Les poudres (thé noir, avec du lait à boire chaud):

Poudre Banane
Poudre Coco
Poudre Durian
Poudre Fraise
Poudre Gingembre
Poudre Haricot Azuki
Poudre Taro
Poudre Vanille

Je suis très contente de cette trouvaille ^^ je recommanderais volontiers, après utilisation en tout cas les « kit » me semble bien faire leur 10 verres, voir même j’ai l’impression d’avoir bien dosé le mien, je mettrai peut être un peu moins de produit pour les prochains pour tester !
Je vous invite à connaitre cette boisson très agréable en hiver, pour ceux sur Paris, la meilleure destination Bubble Tea reste le Zenzoo coté rue Sainte Anne (Opera) qui ont une large gamme à proposer, mais y’a souvent du monde.

A vos Bubble Tea !

Les fameuses perles de Tapioca avant cuisson

(et vi, Bubble Fever propose aussi des videos et tout un atelier sur leur site pour les pas douées comme moi qui galère pour mélanger 300 ml d’eau ,_, )

Berko – Cupcake et plus si affinités

Le soucis des vacances, même quand on en a pas comme moi, c’est que mentalement on est en vacances et donc on fou rien et après on se ramène sur son blog, on a 20.000 sujets à couvrir, 30.000 marques et adresses à faire découvrir, 6000 buzz en retard et tout cela nous motive ENCORE MOINS de s’y mettre.

Bon, le winner de la rentrée est donc Berko parce que c’est le sujet dont j’avais le plus envie de parler ce soir, et comme ils viennent d’ouvrir un espace à la Défense et que j’ai pu (enfin) gouter leurs pâtisseries, ça serait vraiment trop bête de pas leur ramener du monde.
Berko donc c’est du made in america, dans le visuel surtout, et un peu dans la recette, leur spécialité ? Cheesecake et cupcake, ces derniers étant les petites pâtisseries à la mode ces dernières années (en concurrence avec l’indétronable macaron). Cupcake est trendy tout comme ce coté très US/Japan de faire des patisseries TRES mignonnes pour attirer un max les filles et franchement vous auriez tord de vous en priver.
(J’ai d’ailleurs prévu un tour de Paris des adresses « kawaii » à voir et à faire entre copine pour leurs œuvres culinaires trop mignonnes !)

Donc quand on arrive devant le joli stand Berko déjà les yeux sont littéralement aspirés devant les multitudes de couleurs et de formes des cupcake, il y en a pour tous les gouts, toutes les saveurs: du cupcake Schtroumpfs avec ses bonbons, celui aux Oreo et ses éclats de biscuits, celui aux fruits rouge avec sa seringue de coulis, bref, toutes les créations ont été réfléchies et leurs originalités n’ont d’égal que leurs parfums !
Moi qui suis totalement fan du parfum « rose » j’ai été gatée, le cupcake est divin, on sent super bien la rose, j’ai de quoi accompagner mon thé à la rose et ma confiture de rose lol

D’ailleurs c’est fait avec quoi ? Et bien sur une petite génoise toute légère se trouve une crème au beurre et au parfum que vous désirez, il s’agit d’une crème assez épaisse, donc une fois le premier cupcake englouti, le second risque d’avoir du mal à passer, au moins pas de risque de se baffrer ! Le gout est vraiment top, bien que je n’en ai gouté que deux mais on sent qu’il y a un vrai tour de main dans leurs confections, et la vitrine assure réellement un gage de qualité.

Pour le cheesecake je n’en ai pas encore mangé, déjà les parts me semble ENOOOOORMES et ensuite il y en a aussi pour tous les gouts, malheureusement je crains pour ma ligne en les voyants, je guette donc un matin ou je pourrais en manger (et l’éliminer dans la journée xD). Mais bon ça c’est moi, vous, faut absolument que vous y goutiez et que vous me disiez comment c’est !!

On peut ajouter à tout ça des comptes twitter sympatoche (ils m’ont #FF quand j’ai check sur foursquare \o/) et une nouvelle page facebook qui propose déjà de petites exclusivités (badges etc …), on reste dans l’esprit américain qui me plait beaucoup, couleurs pastel, style rond et univers comics année 60.
Coté finance pas de quoi se ruiner, 2€ la cupcake je trouve ça totalement raisonnable, c’est moins cher que 3/4 des pâtisseries de boulangerie, de plus on peut en prendre 6 dans une pitite boite super choupi pour ramener chez soi ou au taff ce qui ajoute encore au détail vraiment intéressant de ce concept.

Comme ils ne semblent avoir négligé aucun détail, le site est très bien fait et vous propose entre autre de composer vous même votre gâteau pour un événement, vous pouvez choisir le glaçage, le gout de la génoise, la garniture etc … Ils proposent même de réaliser vos propres créations un peu originales. Pour ma part j’avais fait faire mon gâteau de mariage dans une boutique du même genre, il s’agissait d’un bateau 😀 (pour dire à quel point c’est sympa en cas de grands évènements)
Je reste à fond sur les cupcake, mais les autres boutiques de Paris proposent aussi d’autres patisseries ou desserts, je n’ai testé que la Défense parce que je passe devant mais j’attend vos retours pour les autres ❤

Pour finir sur totalement autre chose, si vous voulez un peu la « suite » des articles, faut me suivre sur twitter, par exemple pour la Post it war, j’y avais posté mes photos huhuhu (et j’ai pas envie de réécrire un article juste pour dire « ayez je l’ai fait »)

vouala !