La petite faiseuse de Livres T.1 (Ototo)

Après un passage remarqué en anime chez Crunchyroll sous le nom de « Ascendance of a bookworm » c’est au tour des éditions Ototo de nous proposer une adaptation en manga du Light Novel de Miya KAZUKI: Honsuki no gekokujō. Il s’agit d’un Isekai, l’histoire d’une personne de notre monde, bibliothécaire, qui se retrouve propulsé dans le corps d’une petit fille dans un monde médiéval dépourvu de livre. Désespérée et dotée d’une connaissance hors norme dans tous les domaines, la désormais nommée Maïn va tout faire pour apprendre à lire et écrire. Au travers de sa quête, l’autrice va revenir sur les fondamentaux, comment faire du papier, du shampoing ou comment fonctionne le commerce et le troc. « La petite faiseuse de livres » c’est la promesse d’en apprendre beaucoup tout en lisant.

Isekai

Genre particulièrement populaire ces dernières années, l’isekai est une histoire où une personne de notre époque se retrouve dans un autre monde, dans ce cas présent notre bibliothécaire meurt écrasée sous les livres et se réveille dans le corps de Maïn, 5 ans. Lors de son réveil elle est assaillie par des flash back qui lui permettent d’appréhender un peu mieux sa nouvelle identité, elle reconnait sa famille et son environnement. Ce dernier a bien changé, du Japon du 21eme siecle elle se retrouve dans un monde médiéval à l’aube de la connaissance scientifique et dans une famille pauvre. Elle vit donc sans eau courante, sans sanitaire ou salle de bain et surtout sans éducation, les enfants aident au travail, il n’y a donc pas d’école et les livres sont un luxe réservé aux plus riches.

Je veux lire

Dans toutes les sociétés, l’écriture est apparue au plus tôt, ce monde ne fait pas exception, il y a bien une écriture et des livres mais tout est fait à la main, leur cout est donc exorbitant. Sans imprimerie chaque livre est recopié à la main par des scribes, leur utilisation est donc réservée à une élite et l’apprentissage de la lecture n’est pas une priorité pour les plus pauvres. Maïn va donc devoir surmonter deux difficultés, trouver quelqu’un qui lui apprenne à écrire et trouver le moyen de fabriquer un support de livre. Sa première tentative sera donc du papyrus égyptien et elle peut compter sur sa sœur Tuuli pour lui donner un coup de main car en plus d’avoir 5 ans, Maïn est dans un corps malade qui s’épuise très vite.

Commerce équitable

En arrivant dans ce monde médiéval dépourvu de tout confort moderne, notre héroine va avoir du mal à s’acclimater notamment en ce qui concerne la propreté. Dans ce monde il n’y a pas de salle de bain, on se lave en allant chercher de l’eau au puits, pas tous les jours donc, et surtout il n’y a pas de savon. Maïn qui a un grand savoir va donc pouvoir utiliser ses connaissances pour créer des objets bien utiles comme du shampoing ou une barrette pour cheveux. Des inventions qui ne passeront pas innaperçues dans ce monde ou le commerce est la principale interaction. Le troc permettra peut être d’atteindre en finalité le livre tant convoité ?

Wrap Up

Avec son coté « j’apprends en lisant », le scénario de « La petite faiseuse de livres » s’en trouve grandement enrichi, on a autant plaisir à découvrir ce nouveau monde au travers les yeux de Maïn que de (re)découvrir des concepts simples d’objets de notre propre monde. La lecture est parfaitement fluide et l’on prend plaisir à la voir évoluer pour obtenir son saint graal d’autant que cette société est plutôt simple, on travaille pour se nourrir, on prépare l’hiver, il s’agit d’un vrai retour au source même si l’existence de nobles ou de la religion font planer des problèmes d’inégalité qui seront abordés dans les prochains tomes. Le style de dessin de SUZUKA est tout à fait en adéquation avec le style héroic fantasy de l’histoire.

Avec ce premier tome nous ne sommes qu’au début des aventures de Maïn mais nous avons déjà un bon apperçu de l’histoire globale et de la façon de cela va être traité. Ce nouveau monde risque bien d’être chamboulé par l’arrivée de cette enfant prodige au mille savoir mais pour l’instant elle reste coincée dans un corps qui refuse le moindre effort et qui pourrait bien lui causer de nombreux ennuis. « La petite faiseuse de livres » est un livre original qui, à la manière de Dr. Stone, vous en apprendra plus que vous ne croyez et de toute façon, impossible de resister à l’adorable Maïn  !

La Petite Faiseuse de Livres T.1
(Honzuki no Gekokujou)
Dessin: SUZUKA
Scenario: Miya KAZUKI
Ototo
7 tomes, serie terminee
6,99 euros

Traduction: Guillaume Draelants
Adaptation Graphique: Guillaume Draelants

Sortie: 14 fevrier 2020
Prochain tome: 28 fevrier 2020

Un commentaire sur “La petite faiseuse de Livres T.1 (Ototo)

  1. Pingback: Replay Stream News, Chroniques Manga & Anime Lundi 17 Février 2020 | Cat'n Geek in Relative Land

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.