Review Manga – Avec Toi (Akata)

Au début je voulais parler d’un titre qui avait plusieurs sous thème, le mariage, l’éducation, l’adolescence, les émotions, et les chats bien sur et puis en fait je crois que c’est surtout un titre qui parle du patriarcat au Japon au sein de la famille. « Avec toi » (Shiro ga Ite / シロがいて ) c’est le genre de manga qui vous met un peu la haine car les personnages sont psychologiquement malmenés mais qui, au fond, n’ont pas besoin de nous pour très bien s’en tirer. Un oneshot des éditions Akata très actuel car il fait écho à un grand maux de notre époque: la réussite sociale à tout prix. Ce n’est pas la première œuvre de  dans notre pays, mais celui-ci devrait marquer un peu plus les esprits de ceux qui le liront.

Une maison, un chat

« Avec toi » suit une famille à travers les années de plusieurs point de vue, la maison, nouvellement achetée avec un long crédit de 35 ans, le chat Shiro, trouvé le jour de l’emménagement, et les différents membres de la famille. Il y a tout d’abord Wataru, il est le narrateur du premier chapitre, c’est un enfant qui ne répond pas aux exigences de son père qui passe son temps à le rabaisser. La suite de l’histoire est narrée par la grande sœur, Mami c’est à travers ses yeux que l’on découvre l’adolescence japonaise et plusieurs aspect des aspirations de mariage et de foyer. Enfin les deux parents, tout d’abord Eriko, mère au foyer dévouée et douce et le père, un homme borné, patriarche et abusif et à la fois, l’image d’un japonais ordinaire.
Au fur et à mesure de l’histoire, les années s’égrènent, tout le monde prend de l’age, les situations évoluent sans réellement s’empirer ni s’améliorer.

L’homme au Japon

Il y a deux types d’homme présentés dans ce manga, tout d’abord le père qui semble réellement être dépeint comme une version classique du japonais et puis il y a son fils Wataru qui ne lui ressemble en rien et qui pourrait représenter une version plus moderne, sensible et respectueux des autres. Que l’on ne se trompe pas, le Japon a bien des qualités mais en terme d’égalité des sexes on est très loin du compte, c’est une société totalement dirigée par les hommes. Takeshi est donc un homme sans cesse en colère en quête d’une réussite sociale fantasmée, égoïste jusqu’au bout il courra à sa perte en cumulant les mauvais choix de vie au détriment de sa famille. Si la lecture tout le long laisse un gout étrange sur ce personnage qui, encore une fois représente une normalité anormale, les autres personnages permettront de prouver qu’un mauvais père n’empêche pas d’avancer.

Histoire de chat

Le fil conducteur de l’histoire est donc ce chat que Wataru a trouvé peu après l’emménagement, un petit chaton blanc qu’ils appelleront Shiro (Blanc en japonais). Chaque chapitre désigne l’age du chat, ses habitudes, sa vie du moment et les derniers lignes sont même pour lui, bref il est le cinquième membre de la famille. Tout comme les autres il a subit les affres du paternel au début, tout comme les autres il a eu ses copains et a vécu des aventures. Affublé d’un caractère de cochon Shiro est d’autant plus touchant quand il distille ses marques d’affection envers Wataru, d’ailleurs je trouve que Shiro c’est un peu le père.

Wrap Up

Accessible à un très large public par ses thématiques actuelles et qui feront mouches facilement, « Avec Toi » est une belle réussite qui relativise beaucoup sur nos aspirations et sur l’impact qu’elles peuvent avoir sur notre entourage. Présenté comme faible car sensible et introverti, Wataru sera au contraire un personnage avec de fortes convictions qui le porteront loin, idem pour sa mère qui se révélera bien plus aguerrie que ce que l’on pourrait croire. Étonnamment ces traits de caractères sont excessivement représentés, le jeune garçon est affublé de grands yeux globuleux tandis que sa mère ne présente que des fentes. Le reste du manga est dans un style graphique bien maitrisé avec de nombreux plans différents, des lieux, des personnages variés. L’édition française bénéficie d’ailleurs d’un traduction bien adaptée qui met en relief les différents niveaux de langage de la famille, ainsi le père sera plus familier que les autres avec une vocabulaire plus vulgaire aussi.

Si d’habitude les oneshot d’Akata sont de bonne qualité sans être des titres vraiment notables, ce dernier fait clairement exception. Il narre avec justesse plusieurs histoires à la fois, plusieurs point de vue et fait réellement grandir ses personnages avec les années. Une prouesse qui fait mouche et qui ne verse pas non plus dans la victimisation ou le tire larme. Prenant à revers de nombreux poncifs le héros n’est pas une victime, la sœur n’est pas parfaite, la mère ne se laisse pas marcher dessus, seul le père s’enfermera dans ce que la société japonaise a faire de pire: ériger des règles aux hommes pour estimer s’ils ont réussi socialement.

Avec Toi
Oneshot

Sorti le 14 novembre 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.