Review Manga – City Hunter Rebirth (KIOON)

Cette semaine beaucoup de coffret étaient sortis (notamment celui de Blue Flag dont j’ai déjà parlé par ici), du coup je vais profiter de celui de City Hunter Rebirth chez Ki-oon pour commencer la série. City Hunter ou Nicky Larson en bon français de chez nous est l’une des séries phares du club Dorothée, le manga qui date tout de même des années 80 a vu une première édition chez J’ai Lu puis Panini Comics. A l’heure des isekai et des révisions de classiques (coucou Yamcha), la série de Tsukasa HÔJÔ passe donc entre les mains de Sokura NISHIKI pour une idée assez farfelue et intéressante qui conviendra à tous les lecteurs, qu’ils connaissent ou non l’œuvre originale.

Moi, Kaori, 40 ans

Que se passe-t-il quand on est une vieille fille de 40 ans, inconditionnelle fan de Ryô Saeba, le héro du manga City Hunter et que l’on chute sur les rails d’un train qui arrive à grande vitesse ? Et bien on se réveille dans son corps de lycéenne dans le monde parallèle ou vit justement ce garde du corps et sa partenaire Kaori (oui elles ont le même prénom en plus). Désespérée et déboussolée dans ce mon inconnu, notre héroine va en effet machinalement se rendre à la gare de Shinjuku où se trouve le fameuse tableau servant à écrire le code secret « X Y Z ». La voilà donc nez à nez avec Ryô en chair et en os, ni une ni deux elle décide de rester vivre dans l’appartement et de suivre en live les aventures qu’elle connait par cœur à force de les avoir lues. Pour l’occasion elle change de nom et se fait appeler Saori Saionji, jeune lycéenne amnésique en quête de sa famille.

Éternel recommencement

Si vous avez déjà lu City Hunter vous retrouverez les histoires du manga, même scénario, même personnages, la seule différence c’est la présence de Saori et donc de son point de vue. Fourre tout, incapable de retenir les informations qu’elle connait d’avance, elle va plusieurs fois manquer de changer le destin des histoires. Et si Ryô et Kaori ne s’avouaient jamais leur sentiment ? Et si il était blessé par sa faute ? Autant de danger que l’existence de notre héroine met en péril. Si vous n’avez jamais lu le manga, vous découvrirez les histoires sous un œil neuf et ne manquerez rien de ce qu’il se passe, l’auteur ayant apporté un soin particulier à bien narrer de façon intelligible les éventuels morceaux qu’il manquerait.

Un monde nouveau

Petit à petit on va s’éloigner un peu de l’œuvre original et étoffer celui de Saori, d’autres personnages seront introduits et c’est tout un univers parallèle qui va se construire. Nul ne sait où cela nous mènera mais rien que le fait de revoir Ryô est déjà un très beau cadeau, il y a une Saori en chacun de nous et du coup on comprend tout à fait ses réactions. De plus, pour mieux nous immerger dans ce monde de City Hunter, Sokura NISHIKI a totalement et entièrement adopté le style graphique de Tsukasa HÔJÔ au point que cela en est effrayant. Au trait prêt tout est strictement identique, les visages, les mimiques, les décors et réaction, c’est un résultat impressionnant qui est tout à fait appréciable. Le vice a même été poussé de reprendre toutes les illustrations de chapitre originales pour simplement y incorporer Saori comme si elle avait toujours été là.

Wrap Up

City Hunter Rebirth est une sorte de joli cadeau de fan à fan, malgré le sentiment de redondance à la lecture du fait que j’avais déjà lu toute la série plusieurs fois, j’ai vraiment aimé ce coté otaku de Ryô Saeba, les trouvailles pour faire intervenir Saori et ainsi modifier quelque peu le scénario d’origine. Maintenant j’espère que la copie va obtenir ses lettres de noblesse en voyageant seule au bout d’un moment car après 2 histoires reprises, j’ai trouvé que cela commençait à s’essouffler (tome 2). Le tome 3 semble aller dans cette direction mais n’est pas dans le pack sorti par Kioon.

Bien qu’il y ai un réel abus d’isekai de nos jours, je suis heureuse de cette idée de mettre des gens de notre réalité dans des mangas qu’ils connaissent bien (DBZ et celui-ci), j’adorerais voir des versions d’autres titres connus comme Sailormoon ou Ranma 1/2 attention cependant à ne pas faire trop long, l’histoire de Yamcha était un oneshot fort réussi, City Hunter Rebirth en est déjà à son 4eme tome, n’en faisons pas de longues séries, on se laissera de la redondance.
Pour Noël Ki-oon vous propose un pack 1+2 présenté dans une boite en carton.

City Hunter Rebirth Pack 1+2
4 tomes, série en cours

Tome 4 en français sorti le 07 novembre 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.