LBESP01

La belle et ses Princes presque Charmants – Du rire aux larmes

LBESP04

Quand j’étais au lycée, j’ai pu voir le lancement de la toute première télé-réalité, je me souviens même parfaitement de l’arrivée de Loana sur le plateau, tout boobs dehors et de l’engouement que cette émission a engendré. Malgré tout je n’ai jamais vraiment accroché au principe de ces émissions qui mettent en avant des personnes pour que la masse populaire puisse s’en moquer. D’ailleurs mon avis sur la question est bien représenté dans le film « God Bless America« 
« L’Amérique… est devenu un endroit cruel et immonde. On récompense les vauriens, les connards, les méchants et les faiseurs de troubles. Nous avons négligé notre entière courtoisie. On n’a plus honte de rien. Il n’y a plus de bien ou de mal. On recherche seulement la médiocrité chez les gens. Mentir, répandre la peur. Aucun problème. Tant qu’il y a du blé à se faire. Notre nation est un réservoir de slogans, de vomis et de haine. Notre bonté a disparu. Tout comme notre âme. Qu’est-ce qu’il nous prend d’utiliser les gens les plus vulnérables afin de les ridiculiser ? La moquerie est un sport national. Rien qu’un divertissement. »
Vous comprendrez donc aisément que je ne suis pas le public pour la saison 2 de La belle et ses Princes presque Charmants, d’ailleurs je ne connaissais pas du tout cette émission jusqu’à la semaine dernière. Alors pourquoi je vous en parle me direz-vous ? Et bien justement pour parler … de télé-réalité :) Je m’excuse d’avance pour le caractère acide de cet article, je n’ai rien contre les gens qui regardent ces émissions, on a le droit de se détendre comme on veut, je n’ai rien contre les candidats qui ont le droit de chercher l’amour même s’ils savent qu’ils vont s’afficher, et je n’ai rien contre les salles de sport j’en fréquente une moi-même.

Le concept
La télé-réalité est un mot que l’on utilise a toutes les sauces, pourtant à mes yeux cela ne regroupe qu’une petite partie d’émission, ce n’est pas parce qu’on filme des gens en les suivant à un moment donné qu’on fait de la télé-réalité. Par contre je dois reconnaitre que dès qu’on met l’accent sur les profils de participants pour être sûr d’avoir du buzz et des réactions excessives, ça commence à drôlement y ressembler. Dans LBESP (la belle …) c’est précisément le cas, prenez deux groupes d’hommes qui doivent conquérir une belle jeune femme à la recherche de l’amour. D’un côté vous avez des hommes au physique atypique mais avec des valeurs de cœur et de l’autre des beaux gosses, tout huileux et délicieusement imbus de leur personne. La question est donc de savoir qui sera l’élu du cœur, choix hyper cornélien (ou pas hein).

LBESP03

Nelly, une fille charmante

« Qualité de cœur ? » Si toi aussi tu te demandes ce qui se cache derrière l’embrouille je vais t’aider, d’après la prod, « hommes aux qualité de cœur » ce sont des puceaux trentenaires hyper timides qui forcément idéalisent et fantasment totalement sur leur future petite amie. Là pour le coup c’est sûr qu’elle sera bien traitée. Le souci c’est le côté juste complètement inégal des deux camps, les beaux gosses sont simplement débiles, mais les « atypiques » eux sont vraiment pas terrible physiquement et n’ont pas inventé le fil à couper le beurre, forcément le cumul fait tache. Et j’exagère à peine, entre celui qui met le plan du métro de Paris au-dessus de son lit « parce que c’est tout ma vie » et celui qui balance des « avec tous les râteaux que j’ai pris je pourrais ouvrir une jardinerie » … Autant vous dire qu’ils ont presque tous une balle dans le pied avant même de commencer la course. Donc non, franchement non, c’est drôle certes mais c’est limite inhumain d’infliger une telle humiliation à des hommes au demeurant charmant (en tout cas quand tu compares à la meute de testostérone sans cervelle, clairement oui). Et ne soyons pas hypocrite, oui j’ai beaucoup rigolé pendant tout le premier épisode, non sincèrement c’était drôle, pitoyablement drôle mais à la fin, t’as juste l’impression de t’être moqué d’un gars qui bégaie. Malaise.

LBESP02

Je continue d’espérer que l’heureux élu sera dans ce groupe, pour ma foi en l’humanité

Le piège de la belle
Afin de vérifier les qualités de son troupeau, la Belle, pour se présenter, décide de se grimer. La jolie bimbo va donc enfiler un costume la transformant en brunette à lunette taille 42… Ma conception de la beauté féminine vient d’en prendre un coup mais je vais presque passer sans ciller parce qu’on va dire qu’ils ont juste pris son opposé. Non ça serait pas gentil de qualifier ça de « moche », c’est vrai y’a tellement pas de brunette à lunette taille 42 en France. Néanmoins je salue le stratagème, devant le premier groupe les attentions sont charmantes, les compliments pleuvent et tous sont ravis de cette Belle « accessible ». Quant au second groupe … heureusement qu’ils n’étaient pas invités à la projection … en voyant la jeune femme c’est commentaires odieux sur remarques déplacés … Limite je comprends même pas pourquoi on continue l’émission à ce point, il est clair qu’aucune nana saine d’esprit ne voudrait d’un mec qui traite les femmes comme ça.
Le pire c’est que moi je la trouvais très jolie aussi en version « normal » bien plus cool que l’apparente Barbie, car en plus elle a vraiment l’air sympathique et marrante !

LBESP01

Ze transformation !

Du rire aux larmes
Je comprends aisément que ce genre de programme marche, encore une fois j’ai vraiment passé un bon moment, j’ai beaucoup ri, j’ai halluciné pas mal aussi. Mais désolée comme dit en intro je trouve ça vraiment trop humiliant surtout que je suis certaine que les prétendants, atypiques comme les beaux gosses recèlent des personnalités finalement pas si formatées (forcément), d’ailleurs y’en a que j’ai apprécié d’avance (non pas dans le groupe de mannequin, là peine perdue). Je n’ai pas trop envie de me moquer de ces gens plus que mon propre article vient de le faire. J’apprécie le concept, mais pas ce qui a été sacrifié sur l’autel de l’audimat, pas ceux qui mettent des Nabila plusieurs heures par semaine dans la téloche. Je souhaite beaucoup de courage aux participants et bien sûr, au-delà du jeu, que ça se termine bien pour eux ! (faut au moins que ce passage télé serve ! Allez qu’une jeune fille adorable craque en vous voyant ! Que la morale de l’histoire finisse bien sinon je vais déprimer)

Homme « atypique » tu me donnes parfois envie de te foutre des baffes pour te réveiller. Parce que tu en vaux la peine … vraiment.

Merci à W9 et Nosite pour leur invitation, j’ai passé une excellente soirée
On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

The Secret – C’est l’histoire d’un point de vue

Hier direction les locaux de M6 pour assister à une projection bloggesque du nouveau film de Pascal Laugier « The Secret » (The TallMan en anglais) distribué par SND. Ce film je l’attendais avec impatience depuis le visionnage de l’impressionnant trailer (juste avant Batman 3). Je n’arrêtais pas d’en parler car juste avant les images habituelles qui te spoilent un film en moins d’une minute, cette fois on a eu un texte qui stipulait que pour ne pas gâcher la surprise, le trailer ne porterait que sur la première moitié du film. Je ne sais pas pour vous, mais moi ça attise déjà ma curiosité, alors quand en plus on annonce un bon thriller, forcément ça donne envie.
Donc voilà, curiosité assouvie mais se pose un problème de taille, comment vous parler d’un film, d’un thème, de la polémique qu’il soulève, sans … rien vous dire ?

Commençons déjà par planter le décor, nous sommes dans une petite ville des états unis, le genre d’endroit dépeuplé, décimé, à l’image de ceux qui y habitent. Une voix off nous raconte rapidement que, parfois, sans que l’on sache pourquoi, des enfants disparaissent. Ce n’est pas l’apanage du lieu, c’est comme ça, ça a toujours été. Sur les 800.000 disparitions sur le territoire américain chaque année, 1000 resteront des cas inélucidés. A partir de là commence le point de vue de chacun, celui des parents, de la mère, celui de l’enfant et celui que l’on appelle the Tall Man: celui qui vient les prendre. Vous pouvez croire que c’est un thriller, vous pouvez croire que c’est un film fantastique ou encore un film d’horreur, en fait vous pouvez croire ce que vous voulez car ce film approche toutes les directions à la fois pendant les deux premières parties du film. Mais au final il n’y a qu’une vérité, et ce n’est peut-être pas celle que vous auriez imaginé, parfois même, comme un producteur américain a dit à l’auteur « j’aurais préféré que ce soit un monstre plutôt que ça » parce que la vérité est dure ? Disons qu’elle est dérangeante, parce qu’elle vous retournera probablement le cerveau, et ceux qui diront bien haut qu’ils sont noirs ou blancs sur cette vérité sont probablement de grands hypocrites.

The Secret c’est un peu le secret de tout le monde, c’est celui d’un point de vue, et en tant que tel il a le droit d’exister. Quand j’étais petite je suis tombée sur un livre qui s’intitulait « La mort est mon métier » (oui j’avais de passionnante lecture à mon âge), c’était, je l’ai appris plus tard pendant la lecture, l’autobiographie de Rudolf Höß, le commandant du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale. C’était son point de vue, le pourquoi du comment, qu’il était un soldat, né pour obéir et non réfléchir, et comment cette idéologie de se borner à être un outil l’a amené à ce poste. Cette façon de suivre le point de vue de quelqu’un d’aussi extrême m’avait amené à revoir mon idée des nazis, non pas plus humains, juste qu’une simple idée, qu’un simple point de vue, pouvait amener à faire des choses horribles aux yeux des autres.
J’ai retrouvé ça dans The Secret, et c’est pour ça que j’ai particulièrement aimé le film, parce qu’il ne se contente pas de dire que le monde est blanc ou noir, il ne se contente pas non plus de faire un mélange pour faire du gris. Il dit simplement que le monde dans lequel nous vivons, parfois, n’est pas celui que tout le monde voit.

Est-ce que tous les points de vue sont viables ? Honnêtement à la fin du film vous devriez avoir du mal à jeter la pierre, peut être que le film vous révoltera, peut être que vous vous poserez mille et une question, en tout cas il ne peut pas vous laisser indifférent. Si tout va bien vous devriez vous retournez dans votre lit en vous demandant si le verre est à moitié vide ou à moitié plein en oubliant qu’il est juste rempli d’eau à boire. En tout cas c’est un exercice particulièrement intéressant que nous soumet son auteur Pascal Laugier. Je ne peux pas vous donner le nom d’un autre film qui abordait le même sujet sans risquer le spoil mais je suis très étonnée de la totale liberté qu’on lui ait donnée pour faire ce film. En tout cas je lui souhaite beaucoup de succès, je n’ai aucune affinité sur la polémique qu’il soulève, clairement je pense qu’il est moralement impossible de trancher mais pour le simple fait de poser la question, c’est parfois ce que j’attends d’un film.

Bref allez le voir ? Pour le côté technique que les blogs ciné font beaucoup mieux que moi sachez que Jessica Biel est divine de chez divine dans ce rôle. Le rythme est vraiment sympathique, divisé en 3 actes avec le twist de la fin placé … au milieu du film. Une vraie surprise donc qui vous retournera un peu le cerveau au départ mais c’est pour mieux mettre en place les morceaux du puzzle. Enfin si, comme moi, vous observez beaucoup les détails, au départ du film j’ai vu pas mal d’incohérences, surtout dans l’intention des personnages, parfois c’était pour mieux nous perdre donc légèrement exagéré, mais plus souvent, ça prend juste tout son sens avec la fin du film.
Par contre …j’ai DETESTE le générique de début :D j’ai eu l’impression d’avoir du WordArt géant (oui oui juste ça, le reste c’du tout bon lol)

Pour mettre un mot sur la rencontre avec Pascal Laugier, je ne connaissais pas l’homme, je ne retiens des films que les titres de ceux qui m’ont touché, clairement je retiendrais The Secret. Maintenant moi j’aime beaucoup les gens qui font sortir les autres de leurs gonds pour arriver à toucher un fond de pensée. Ce n’est pas forcément agréable, mais c’est sûr que d’une discussion enflammée on arrive plus facilement à élever son esprit critique. Je pense que c’est ce qu’il tente de faire aussi avec ses films. Dans « Constantine » l’ange dit que l’homme ne s’élève réellement que dans l’adversité, c’est une pensée tout aussi difficile à accepter que celle dans The Secret, mais là je suis plutôt d’accord :) alors Mr Laugier, j’attends vos prochains films avec impatience désormais.

Merci à SND pour avoir organisé cette rencontre particulièrement enrichissante.

Le point godwin d’hier (au sujet des films commerciaux):
Une bloggeuse: « Il y a des films que beaucoup de gens ont aimé »
Pascal Laugier: « A un certain moment, beaucoup de gens ont aimé Hitler »

You win \o/

Vous avez aimé le film ou projetez de le voir ? Oubliez pas de cliquer pour partager !Rendez-vous sur Hellocoton !

En Famille – Une série M6 qui vous ressemble

Comme beaucoup de gens depuis quelques mois, je ne suis plus assidue au traditionnel JT, avec mes parents on zappe dès qu’on peut sur M6 pour voir les frasques des couples de la série « Scènes de Ménage » que l’on a appris à aimer. On s’est fait à cette petite routine et voir d’anciens épisodes ne nous dérangent même pas tellement on rigole, je fais partie de la team poussin et je reçois des SMS de mon homme avec écrit « crotte alors! » bref, ils font un peu partie de la famille. Et puis voilà que la chaine annonce un remplaçant pour l’été, une toute nouvelle série appelée « En famille« . Mon premier réflexe c’est « chouette une nouvelle série » mais d’un autre coté quand je vois le massacre de « Nos chers voisins » de TF1 j’ai aussi un peu peur du résultat et de perdre ces moments de fou rire. Heureusement, après une soirée chez la chaine, me voilà rassurée, En Famille s’annonce comme un digne héritier.

Le frère et la soeur

 

Le concept de cette série c’est de présenter la famille Le Kervelec, des grands-parents soixante-huitard, à leurs filles adultes puis à leur petit enfants adolescents ou encore bébés tout le monde tente de vivre ensemble. Une idée toute simple mais qui nous permet de s’identifier facilement aux situations présentées, on se retrouve tout à fait dans les scénettes courtes qui s’enchainent et qui vous feront à coup sur penser à des anecdotes perso. En tout cas il y a beaucoup de bonne humeur et les occasions de rire ou de sourire sont assez nombreuses pour que je ne me fasse aucun soucis quand à l’avenir de mes diner-plateau-tv. Un digne successeur de « Scènes de Ménage » donc même si on reste quand même sur un humour différent voir même un style différent.

Le couple a l’écran Kader et Roxanne

Dans le premier cas on a un plan fixe, une chute assez rapide et au final 4 couples à l’écran, là déjà on passe à 9 persos + 1 chien, leur univers est beaucoup plus large avec plusieurs tableaux, des caméras qui bougent, des champs et contre champs, bref le format ressemble déjà plus à une série classique. Par contre le rythme reste quasi identique à quelques secondes prêt, et personnellement c’est ce que je préfère dernièrement (à la Bref aussi en fait). Je n’ai pas le temps de suivre une série à la télévision, je suis pas toujours là, avec ce système on peut arriver n’importe quand dans le programme et le suivre, même si on a loupé des soirs, même si j’arrive 10 mn plus tard. Il n’y a pas une réelle continuité et c’est super pratique.

Lors de la soirée chez M6 j’ai pu découvrir les acteurs qui sont ADORAAAABLEUH (non vraiment), surtout Kader et les deux « adolescents » de la famille (ils sont majeurs dans la vraie vie hein :D) je leur souhaite vraiment tout le succès possible. Quand on voit une telle complicité après des mois de tournage (environ une centaine d’épisode tourné) c’est que le résultat à l’écran doit être vraiment sympathique. En tout cas ça commence dès demain (lundi) sur M6 à l’heure du JT :D alors vous savez désormais vers quoi zapper quand les news vous soulent.
Moi je suis conquise *.* (d’ailleurs je viens de voir la bande annonce 6 fois et j’me marre toujours autant sur le « ho le fumier » xD mais je pense que les proprio d’un lave vaisselle comprendront )

Merci de cliquer si vous avez aimé cet article, cela m’encourage _o/Rendez-vous sur Hellocoton !

Crédit photo Gaël Cornier/M6

Capital Terre – Le marché du sable détruit notre planete

Je me souviens du battage médiatique autour de Home, un film/documentaire de Yann Arthus Bertrand pour nous montrer a quel point nous étions dans l’erreur et combien notre façon de consommer détruisait notre planète. Aussi je vais contribuer aujourd’hui, avec mes maigres capacités, à faire connaître l’émission Capital Terre qui, avec des moyens peut être moins importants, à le même objectif, celui d’informer, de sensibiliser les gens à des problématiques écologiques. Ma rencontre avec Eva Joly il y a quelques mois ne m’a pas transformé en écologiste chevronnée car je continue de penser que l’écologie est au cœur de tout un chacun, que nous désirons tous que l’air soit plus pur, que ce que nous consommons n’affecte pas notre environnement. L’émission de ce soir est sur le logement, je pense que tous mes lecteurs ont un toit sur la tête, alors vraiment, ce soir, à 20h50, passez sur M6 et comprenez que même en France, nos plages sont menacées par notre frénésie de construction.

Singapour ou la folie des grandeurs

L’émission sera divisée en trois parties, la première est d’expliquer que nos maisons sont mal isolées, les chiffres sont consternants, on râle sur le prix du fuel pour se chauffer, mais si vous ne vérifiez pas où part la chaleur, vous payez littéralement pour du vent. Avec notre nouvel appartement notre premier réflexe a été de revoir toute l’isolation, sonore comme thermale et de constater que si l’immeuble des années 60 avait du bon potentiel sur ce point (comme quoi vieux et mal isolé ne sont pas obligatoires) nos fenêtres étaient par contre d’un risibles sans nom. La seconde partie est consacrée à l’odieux trafic de sable, en effet pour faire du béton, l’élément principal des constructions, nous avons besoin de sable, ce dernier est, en France, dragué près des cotes. Les milliers de tonnes prélevés contribuent à la destruction de la faune, de la flore ainsi qu’à la disparition de certaines plages dont le niveau de sable descend drastiquement. Et si en France des législations nous permette encore de réduire ces conséquences, en Asie ce sont des populations vivants de la pèche que l’on est entrain de décimées. Enfin, la dernière partie est plus écologique puisqu’elle présente les solutions qui s’offrent à nous pour palier au sable, qu’il existe une construction alternative, pas toujours connue même des professionnels du bâtiment.

Ce ne sont pas des thèmes faciles à voir, mais il faut réellement sensibiliser les gens qu’on ne puisse pas dire plus tard qu’on ne savait pas. Accessoirement les images montrées dans l’émission sont de toute beauté, on part de France pour aller à Singapour, principale responsable du trafic de sable. En tout cas je remercie M6, l’équipe de Capital Terre d’avoir bien voulu nous montrer les coulisses de l’émission pour pouvoir la présenter et faire tourner le message. Nous étions des milliers devant Home, je sais qu’au fond de beaucoup de gens, on s’inquiète pour notre planète, pour moi un score de politique pour les verts ne signifient pas que les français se fichent de l’écologie. Encore une fois, je ne me considère pas comme écologique, mais si à ma façon je peux être un peu plus responsable, je le fais.

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Soda – La nouvelle série de M6 avec Kev’Adams

Si je vous dis « Soda » je pense que spontanément vous allez penser à une boisson fraiche, bon personnellement avec un père BDphile je pense surtout à l’œuvre de Bruno Gazzotti et Philippe Tome, mais on est très loin encore de ce que représente réellement ce titre, car derrière cet « ados » lu à l’envers se cache en fait la nouvelle série de M6.
Avec un départ en fanfare le 4 juillet remplaçant le sacro saint créneau de « Scènes de ménages » qui cartonne on peut dire qu’il était temps qu’on en parle et surtout que cette série à du pain sur la planche, heureusement, la chaine nous a fait profiter d’un petit moment intimiste avec le staff et les acteurs pour se familiariser.

Soda c’est quand même et surtout son héros, Kev’Adams, le jeune humoriste prodige de 19 ans qui, pour le coup, utilise pour la première fois ses talents de comédien. Entouré de sa famille, de ses amis, et d’autres personnages fictifs il est le point central d’une série de scénettes courtes les montrant dans la vie de tous les jours. Une format à la « Un gars une fille » ou encore « Scènes de ménage » qui permet finalement de ne pas trop décrocher de son téléviseur et de diversifier rapidement le ton. On se retrouve avec un mix du style de Kev’Adams, dans le genre blagues assez portées sur le thème du conflit de génération et le style des réalisateurs qui ont visiblement souhaiter donner une vie au « personnage » d’Adam (et pas juste dans un stand up).

Au final on a  quelque chose d’assez inégal parce que très large et très divers, le public visé est clairement familial mais tout le monde à droit à sa blague qui le fera plus rire que le voisin. Forcément on rigole plus sur des situations qui nous sont proches, et du coup j’ai plus aimé celles qui se passent en famille ou entre frère et sœur plutôt que celles focalisées sur Adam ou le lycée. D’ailleurs finalement on retrouve très bien l’ado dans le héros, il apparait forcément pas comme un personnage sympathique et on a envie de le taper lol (ha non ça c’est mon coté « moi aussi j’ai des grands frères »). En bref un début un peu déroutant parce qu’on s’attend à rire tout le temps et ce n’est pas le cas mais d’un autre coté cela signifierait que la série soit plus restrictive au niveau de son audience. A entendre la salle se marrer pendant la présentation on se dit quand même que c’est un pari gagné.

Coté plus technique, le jeu des acteurs, les personnages (le prof, la proviseur, les parents, la sœur, les copains, les copines …), les décors cadrent parfaitement avec l’ambiance de la série, c’est frais, décontracté, on se sent chez soi et on voit bien que les acteurs ont du bien se marrer à tourner la série (toujours mieux que se faire la gueule vous me direz). Curieusement le style de la famille m’a un peu interpellé, moi qui vit à Paris je me rends compte qu’un salon/cuisine américaine de plus de 20m² c’est le luxe à mes yeux mdr va falloir que je révise mes standards …

Globalement je pense réellement que la série va toucher un grand nombre de gens à cause de cette identification facile (moi je me retrouve dans la mère et la petite sœur :b par contre j’ai le même père :D  ) Je reste mitigée car j’en attends un peu plus, mais je n’aime pas juger une série sur un seul épisode et surtout pas sur ses débuts, aussi de ce point de vue là je ne peux qu’admettre beaucoup de points positifs et je penserais à jeter un œil sur l’évolution de cette série qui promet de beaux jours à M6 et dans nos téléviseurs cet été.

Je précise que ce soir les acteurs ont été adorables avec nous, en particulier les parents, joués par Guy Lecluyse (Gangster, Bienvenue chez les Chti, MR73, L’italien, Rien à déclarer …) et Laurence Oltuski qui ont discuté très très longuement avec moi et mon amie Olidolly xD et qui ont cette magie de transmettre leur enthousiasme sur cette série. Tous d’ailleurs sont restés très disponibles après que nous ayons visionné les premières images, je n’ai pas trop osé déranger tout le monde pour poser des questions mais j’ai pu filmer des passages assez marrants (oui je dois encore finir de configurer mon portable pour les mettre, y’a aussi celles de Fanny’s Geekette Party)

En tout cas ce soir j’aurai au moins eu le plaisir d’apprendre légèrement le fonctionnement des réseaux sociaux et de rencontrer de nouvelles blogueuses bien sympathiques :3
Rendez-vous le 4 Juillets pour le premier épisode de SODA donc !