Badoit01

Mise a jour, news et la vie continue – Concours

Je suis épatée, je vous laisse le blog le temps de régler des problèmes de santé x nouveau taff bien prenant, et quand je reviens des mois plus tard, rien n’a bougé, chapeau !
Bon et bien comme vous êtes visiblement tous encore là, c’est l’occasion de parler de pleins de trucs ! Non je plaisante, surtout que pour la plupart vous me suivez sur facebook ou twitter donc grossomodo vous savez un peu tout non ?
Déjà j’ai rejoins l’équipe de Mangacast.fr deux fois par mois vous pouvez donc me retrouver pour un podcast de 2h  pour parler de l’actualité autour des mangas et de l’animation japonaise.
Bon j’avais aussi rejoins une chorale geek mais finalement santé toussa, je n’ai pu y rester >_> donc vous ne m’entendrez pas chanter, ce qui est une bonne chose je pense !

OK ok, LA grosse news, c’est qu’après quelques embuches, un mini-moi arrivera en 2015 si tout va bien <3
C’est une très longue histoire que je vous raconterai peut être un jour, je ne sais pas encore si c’est le genre de sujet que j’ai envie de traiter.
Par contre je chine PLEINS DE GOODIES GEEK DE PARTOUT POUR LES GOSSES \o/

J’espère donc vraiment reprendre le blog, j’y pense depuis des mois, j’ai pleins d’idées, pleins de choses à vous montrer, vous me manquez énormément !!
Et pour fêter ce retour et la big news, Badoit a gentiment proposé un concours car vu les nausées que j’ai, c’est juste devenu ma boisson sauveuse du monde !
Badoit01

 

Marx01

Je vous propose donc de gagner le livre de recette de Thierry Marx appelé Daily Marx et les deux bouteilles de Badoit éditions limitées !
Pour gagner, il vous suffit de laisser un commentaire sur ce post, si vous partagez le concours sur facebook et/ou twitter, vous gagnez des chances supplémentaires (oubliez pas de le mentionner dans le commentaire).

Les inscriptions prendront fin le 29 Aout minuit avec un tirage au sort le lendemain !

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

Pascade 06

Restaurant Pascade – L’art de fêter la nouvelle année

Pascade 05

Quand on me demande si je connais de bons restaurants sur Paris, j’ai souvent des idées atypiques malheureusement exotiques. En fait je connais assez peu de bon restaurant de cuisine française qui méritent recommandation. En général je trouve que la gastronomie pèche sur la quantité et le prix (mon mari est un ogre), il n’y a guère que dans le quartier de Pigalle que je trouve de bonnes tables telles que Chez Toinette (si vous ne connaissez pas c’est normal, il est cependant 15eme sur Tripadvisor). Mais depuis un an, j’ai enfin une réponse que j’estime digne de ce nom et si vous cherchiez un restaurant sur Paris pour fêter la nouvelle année en famille ou avec des copains, cherchez plus, allez chez Pascade.

Pascade 01

Pascade quezako
Dit on "chez pascade" ? "A la Pascade", "Pascaderie", d’ailleurs féminin ou masculin, pire encore, c’est quoi au juste "Pascade" ?  Dixit le charmant serveur la première fois que je suis entrée bien par hasard, c’est une crêpe venant d’Aveyron. Crêpe est difficilement le terme à donner si vous regardez les photos, c’est plus épais mais la texture est assez moelleuse, et c’est en forme de bol dans lequel on y ajoute des ingrédients cuisinés séparément. Le tout peut être sucré ou salé, mais la Pascade reste subtilement sucrée, rien de dérangeant au palais, je trouve que ça se marie bien en général mais si vous avez un soucis avec sucré/salé ça peut peut être gêner. Contrairement à une tarte où l’on rechigne à manger la pâte, surtout sur les bords parce que c’est sec ou sans saveur, je peux vous dire que les assiettes repartent bien vides à la fin du repas.

Pascade 02

Mon plat du jour, cabillaud étuvé, mozarella, creme de volaille …

Un univers bien pensé
Pourquoi je suis rentrée dans ce restaurant près d’Opéra en passant devant ? Déjà parce que coté deco, c’est la classe, une sorte de design moderne avec des matériaux traditionnels, bois, fer. Le tout se veut assez proche d’un bar à vin, aussi il y a de grands verres bien alignés partout, ça fait chic sans être bourgeois, quelque part ça me fait penser à des émissions comme Master Chef. Même les serveurs sont habillés comme s’ils sortaient de la cuisine, et le pire c’est qu’ils s’y connaissent tous aussi bien en pascade qu’en vin. Le plus amusant je pense ce sont les couverts qui arrivent dans une sorte de tube en fer, une excellente idée qui doit bien faciliter le service. Bref un univers vraiment agréable qui contribue à passer un bon moment. Il y a des tables individuelles, mais le restaurant est traversé par une longue table haute pour de nombreux convives.

Pascade 06

Le prix de la qualité
Je trouve que le restaurant a un bon rapport qualité/prix, mais comme la qualité est bonne, forcément le prix sera à la hauteur. Il faut compter 20€ pour le plat, dans le genre "plat qui cale", je suis une gourmande mais j’ai du mal à prendre un dessert là-bas, après ça peut varier pour les personnes. Les desserts sont vers 10€, même taille et quantité que le plat. Là ou le prix monte très très vite c’est le vin, il n’y a que de très bonnes bouteilles, aussi ça vous en coutera facilement la moitié de la note. Au final, ce n’est peut être pas un restaurant qui sera votre nouvelle cantine du midi mais pour un premier rendez-vous ou un déjeuner d’affaire Pascade est parfait. A noter que le service est rapide même en salle comble.

Pascade 04

Attention la carte varie souvent

Au final je suis ravie de cette adresse (des fois qu’on aurait pas remarqué), je trouve que ça change et Paris manque d’endroit raffiné pour des bourses plus modeste que les clients de l’hôtel Hyatt par exemple. De plus la cuisine est originale et saine, critère de choix pour moi, faut des plats équilibrés ! Et je suis particulièrement sensible à l’ambiance et surtout les serveurs, j’en ai un peu marre d’avoir des incultes qui tirent la gueule même dans de grandes maisons, il est temps que la capitale change sur ce point.

Si vous connaissez ce restaurant ou si vous y allez à la suite de cet article, laissez un commentaire :)

Pascade: 14, rue Daunou, 75002 Paris
http://pascade-alexandre-bourdas.com (réservation en ligne possible)

Si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter ou de m’ajouter en abonnement sur Hellocoton ^^ Rendez-vous sur Hellocoton !

Alexandre Bourdas l'homme derrière la Pascade.

Alexandre Bourdas le chef derrière la Pascade.

Taxi Vs Chauffeurs privés – La guerre des services

Taxi cab sign

A la base, l’an dernier, je devais vous parler d’un "nouveau" service pour se déplacer à Paris (accessoirement dans d’autres villes aussi) que j’avais découvert de pas mal de façons différentes puisqu’à l’époque il y avait de nombreux partenariats avec des bloggeurs et donc beaucoup de brassage à leur sujet (et de code promo). Pour ma part cet article est donc un "après coup" et surtout après test anonyme (j’ai même envoyé des gens les tester, c’est dire *.*)
Je parle bien sur des services de chauffeur privé type Uber (le plus connu sur les réseaux sociaux), Chauffeur Privé ou encore Snapcar appelés plus légalement des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) et qui sont l’une des raisons pour laquelle nos Taxis parisiens étaient sur le périf en train de mener une opération escargot.

ChauffeurPrive01De l’expérience des taxis
Je ne connais pas vraiment les taxis hors Paris, je vais donc parler de mon ressenti au niveau de la capitale. Ici on peut dire que la vie urbaine est assez bien organisée pour qu’on ait très peu besoin des taxis, personnellement je prends le train, le bus, le métro, le velib et surtout mes pieds. Parallèlement j’ai un métier qui fait appel quotidiennement à leurs services et j’ai donc régulièrement les commentaires des collègues à leur sujet. Globalement les gens ont la même idée que moi des taxis, on a beaucoup trop de chance de tomber sur une personne lourdingue avec les femmes ou avec une radio au son pas toujours agréable (j’ai même eu celui qui regardait un film pendant qu’il conduisait). Bref non je n’ai pas une bonne image des taxis et l’idée d’en prendre un me donne l’impression de jouer à la roulette avec trop de chance de tomber sur un mauvais numéro. J’évite donc tout naturellement d’en prendre seule tard le soir surtout que lorsque tu fais la queue aux emplacements taxi, tu as en plus la chance merveilleuse de te faire accoster par des mecs en voiture qui te propose de te ramener "contre service" ou bien d’avoir le faux taxi qui te prend pour une touriste et qui croit sincèrement que je le grille pas quand il prend de laaarges détours.

L’alternative
Un VTC c’est quoi ? C’est tout simplement un service de voiturier qui, dans le principe, fait taxi en venant vous chercher à un point A pour vous amener à un point B mais c’est bien là son seul point commun. A vous l’impression du luxe avec de superbes voitures, intérieur cuir blanc, un chauffeur en costard cravate qui vous ouvre la porte, range vos valises, vous dit bonjour poliment, bref, il vous traite comme une princesse et ça, ça fait mouche. Le voyage continue dans cette impression de limousine 5 étoiles avec bouteille d’eau à disposition, chargeur pour Smartphone, mouchoirs et un chauffeur qui demande quelle musique vous voulez écouter et qui propose à tout hasard du jazz tranquille et apaisant. On se croirait dans une de ces publicités pour Air France où l’on tente de vous fait croire que prendre l’avion n’est pas le pire moment de votre voyage. Sauf que là, ça marche.
A savoir que quasi tous les services de voiture ont une application qui demande d’office d’entrer votre carte bleue, ainsi quand on commande une voiture on voit où elle est, on la voit arriver sur le petit plan, et à la fin c’est débité automatiquement, on s’embête donc pas à chercher un vague billet déchiré au fond du sac. Egalement on reçoit des SMS "votre voiturier sera untel, voici son numéro" et à la fin vous pouvez noter la prestation.

ChauffeurPrive02

Un service via appli très pratique

Oui mais
Haa oui mais tout à un cout, et ce petit service est clairement pas dans la même fourchette de prix qu’un taxi lambda avec son lot de malchance, il faut compter entre 5% et 10% de plus. Néanmoins ce n’est pas si cher que ça, du moins pour le prix de ma tranquillité et du confort apporté, j’ai tout de suite dit oui à la première occasion. Et là …. Et là … c’est le drame: premièrement je pensais pouvoir réserver la voiture, mais en fait non ça m’a pris de suite ma demande, donc annulation, donc 10€ de frais (remboursé le lendemain sur simple demande), ensuite embouteillage, 1h de trajet et surtout pas de compteur donc note très salée à la fin. Bon je nuance car vraiment on a passé une bonne heure coincé pare-choc contre pare-choc mais sur le moment j’ai pensé que ne pas voir le compteur tourner était gênant. Du coup j’ai trouvé une parade, j’utilise Chauffeur Privé parce que c’est un des rares à annoncer le montant de la course AVANT de valider la demande, moi je suis plus tranquille. Donc après pas mal d’utilisation, je confirme que ce service (que j’utilise une fois par mois environ) est devenu un remplaçant du taxi c’est pour moi une vraie bonne solution.
[Note: Uber vient de me dire qu'ils ont modifié leur systeme, désormais on a une estimation de la course avant validation ^^]

Uber01

Tarif pour Uber qui propose aussi la moto

L’Ubergate
En ce début d’année il y a eu l’affaire d’Ubergate qui a fait rage, Uber c’est celui que je qualifie de numéro un en terme de com donc forcément cette histoire à du méchamment les atteindre. Lors de la nuit du réveillon ils ont proposé des voitures, mais comme c’était un soir très particulier avec une demande très importante ils ont fait jouer les prix qui ont très très vite grimpés. Néanmoins cette augmentation de tarif était annoncée par email, et surtout quand vous lanciez l’appli, vous deviez accepter les conditions avant de vous lancer, évitant ainsi, enfin normalement, les surprises. Mais bon sans le compteur on peut difficilement calculer le montant final et résultat des courses une vague de gens super mécontents se sont acharnés sur eux le lendemain, dont notamment Valérie Damidot. Personnellement quand je prends un service de luxe je sais que c’est plus cher, si en plus on me le placarde à l’entrée du magasin je n’ai plus d’excuse si ensuite j’achète quelque chose hors de prix. Je pense que ces sociétés sont libres de leurs tarifs, personne ne vous met un couteau sous la gorge pour les utiliser, il reste toujours le bon vieux taxi. Alors forcément c’est l’entrepreneuse qui parle, mais à partir du moment où il y a de la concurrence et donc un choix de prix, on n’a pas à râler sur un parce qu’il fait des prix prohibitifs, s’il y a encore des gens pour utiliser leur service c’est bien qu’il y a une raison alors pourquoi baisser ?

Uber01

Uber reste numéro 1 de la com avec des event sympa

Au final
Je garde l’appli sous le coude pour les occasions particulières qui m’empêcheraient de rentrer en train (des soirées donc le plus souvent) même si la plupart des VTC ne vont pas en banlieue et se cantonnent à Paris (Uber y va lui par exemple mais pas toujours Chauffeur Privé) je n’ai pas trouvé de réelle différence dans les services proposés et les montants sont quasi les même. Pourtant je préfère quand même un service où j’ai le montant de la course à l’avance, ne pas savoir est un peu stressant surtout en cas d’embouteillage ou le flipometre de ma carte bleue monte dans le rouge. Je suis TRES heureuse d’avoir une alternative au taxi, rien avoir avec le fait d’apprécier le luxe, on m’aurait proposé des taxis roses réservés aux femmes j’aurais pris aussi. Je pense que les taxis parisiens sont simplement responsables eux même de notre évitement, quand je suis en campagne c’est un plaisir de les prendre, comment expliquer cette différence ? (les clients parisiens doivent pas être les plus agréables non plus ceci dit). Sinon reste toujours la dernière chance, celle de trouver LE taxi sympa et tout et de lui demander sa carte pour pouvoir le rappeler, mais après toutes ces années, j’en ai qu’une dans mon portefeuille …

On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

2013 – Nouvelle année, Nouveau challenge

Bonne-année-2013Bonne année 2013 à tous !

Pour moi elle a très bien commencé avec un rhume carabiné depuis mon tout premier jour de vacances !
Sinon comme je suis une personne qui aime les traditions et les choses qui perdurent, je n’ai absolument aucun probleme à utiliser des mots comme "résolution de l’année" ou encore "nouveau départ". D’ailleurs en fait j’adore le nouvel an, je veux dire qui commence un régime un jeudi ? Non, on attend patiemment le lundi (mentez pas je le sais !) et bien en suivant cette logique, la nouvelle année (ou la rentrée, ça fonctionne aussi) agit souvent comme un stimulus pour demarrer des projets ou même simplement y penser.

Oui j’ai besoin de ça pour me lancer, non je tiens jamais rien sur l’année seule en général me faut plus de temps, oui c’est pas grave et non c’est pas stupide comme principe, c’est vieux comme le monde (d’abord). Donc voilà, 2013 que décider … a dire vrai les résolutions contiennent leur lot de redondance face aux années précédentes, mais il y a du neuf également. En 2012 j’ai donc fait ce fameux voyage au Japon dont je revais depuis longtemps, j’ai également déménagé/emmenagé dans mon chez moi rien qu’à moi, j’ai commencé la chorale au boulot, j’ai aussi réussi à tenir des engagements de blog que je m’étais fixés et j’ai continué des projets de 2011 (violon entre autre).

2013 donc que pourrais je souhaiter ?

  • Déjà j’ai envie de plus m’investir dans ce blog, même si je pense être à ma limite de temps, du coup peut être vraiment moins sortir, je sors 5 jours par semaine, le probleme n’est pas que ça coute cher mais la vie que ça impose.
  • Je continue mes autres activités ludiques, violon, chorale, sport, je vais y intégrer plus de cuisine, j’ai vraiment envie de me mettre aux cup cake et pop cake ainsi qu’au scrapcooking. Du coup il y aura sans doute plus de post de cuisine dans le blog, c’est forcément lié :D mais j’avais promis de me mettre aux chroniques de restaurant, je ne vous ai pas oublié.
  • Ensuite 2013 ce sera les adieux à ma brasserie et donc bonjour un nouveau commerce, je le garantie pas pour cette année mais par contre mon mari et moi on va en profiter pour partir en voyage, en vue Japon, USA, Chine, on verra bien ce qui nous tentera le plus le moment venu.
  • Nouvel appart en 2012 ça veut dire, deco et amenagement en 2013 cette année je fais tous mes projets d’installation, les toilettes One Piece, le salon high tech, la bibliotheque de bouquins faite maison, clairement y’a du boulot !
  • Coté série je viens de commencer Doctor Who, c’est pour combler mes futurs adieux à un autre Docteur, House celui la, je pense rattraper pas mal de retard sur de longues séries que j’ai jamais eu le temps de voir, Lost, Heroes, Smallville sont au programme.
  • Coté santé c’est la mon plus gros chantier, sans trop m’étendre on va entrer dans des phases sérieuses de traitement et de suivi je dois juste tenir bon (et perdre du poids ça facilitera les choses).

 

Donc voilà, nouvelle année, nouvelle vie (je dis ça chaque année hein, prenez pas peur), nouveaux objectifs, c’est important pour moi car j’avance mieux en plannifiant.
Elle sera surement chargée comme tous les ans et c’est pas plus mal, je ne tiens pas en place et je n’ai aucune envie de végeter, alors en avant les projets, et bienvenue 2013 pour tout commencer !

En tout cas merci à vous, visiteurs et lecteurs de ce blog pour votre participation l’an dernier, le blog c’est 42.000 personnes en 2012 (dont 1000 rien que pour l’article de Twilight), c’est également pour ma part la rencontre avec beaucoup de personnalités politiques, ecologiques et du showbusiness et enfin énormément de plaisir à écrire sur tout et rien. Je compte bien continuer comme cela, qui sait ce que cette nouvelle année me réserve ^^

Et vous, des résolutions pour cette nouvelle année ?

Twilight Chapitre 5 – Le meilleur pour la fin

Ce que j’adore avec les sujets très commerciaux c’est la vague de pour et surtout de contre que cela soulève avec souvent pour seul argument un généreux "j’aime pas parce que c’est commercial". A croire que les gens sont trop bien pour aimer des choses créées ou aimées par la masse populaire. Et bien désolée, je préfère m’en tenir à mon propre avis et bien que j’ai énormément de chose à reprocher aux films de Twilight en général, cette histoire reste un très bon moment de ma vie comme l’ont été Harry Potter ou les Final Fantasy. Retour sur un succès qui finit demain.

Au commencement

J’ai connu Twilight à Nice, chez des amies quand on est allé dans une librairie et que l’on m’a dit "ça c’est vraiment sympa". C’était les deux premiers tomes de Twilight, et ce n’était pas encore la frénésie que c’est aujourd’hui. En tout cas j’ai littéralement dévoré ces deux tomes, lisant du matin au soir dès que j’avais un moment de libre. C’était une histoire toute bête, un Roméo et Juliette entre vampire et humain et, parfois, il ne faut tout simplement pas plus que ça. De base en littérature les vampires ont toujours eu la cote, il suffit d’ajouter un beau brun ténébreux avec genre un lourd passé pour que la mayonnaise prenne, alors si en plus il s’entiche de la première godiche qui ressemble à 80% du lectorat, c’est le jackpot. Donc point de mystère, et ça me convient très bien, moi aussi j’ai eu peur pour Bella, moi aussi j’ai cru arracher la tête à Edward dans le tome deux, moi aussi j’ai été attiré par l’ambiance romanticodangeresque. J’ai eu vraiment beaucoup de plaisir et d’attente sur les livres, et puis le film est arrivé.

Renéesmée, sublime

Du succès a un truc louche

Le premier film était vraiment bien, une bande son énorme, on découvrait les personnages, le livre prenait vie, autant de chose qui font qu’il restera pour moi le meilleur de toute la saga. J’ai beaucoup apprécié le choix des acteurs, en particulier Alice et Bella, je continue de penser que Kristen Stewart est une bonne actrice à qui on demande de surjouer pour répondre aux attentes du public ado. D’ailleurs c’est ce qui s’est passé, au départ d’un truc sympa c’est devenu au fur et à mesure des films quelque chose de très manichéen dans la manière de jouer, d’un peu surfait et lisse. J’avais remarqué la même chose pour Harry Potter et en découvrant les acteurs dans d’autres films j’ai compris qu’on leur imposait de jouer ainsi, même si ça rendait le jeu plus mauvais. J’ai adoré le 1, aimé le 2, détesté le 3 et suis restée sur ma faim pour le 4.1. Mes attentes pour le 4.2 (ou 5) n’étaient pas bien grande, j’espérais juste beaucoup d’action et une Bella vampire pas trop caricaturée, … j’ai été servie.

Un beau final

Dès le départ j’ai adoré le film, une introduction très bien mise en scène quoiqu’un peu longue mais qui remet dans l’ambiance, du rouge et du blanc, comme pour les couvertures et une Bella toute nouvelle version maquillée et brushée. Je pense que les fans de la saga vont aimer ce film parce qu’il répond totalement à leurs attentes, mais pas du tout à celles du grand public, aussi n’ayez pas trop peur des critiques parce qu’elles correspondent à une vision mais pas forcément la vôtre. Tout y était, Bella superbe vampire, sa fille avec une touche particulière, tous les personnages secondaires et leurs pouvoirs, la grande bataille … On a l’habitude de dire que les adaptations de livres sont plus fades, là je dirais que ça rehausse en couleur tout ce que l’on a pu lire et même si beaucoup de sujets ne sont qu’effleurés (la capacité de Bella entre autre) au moins ils ont le mérite d’être assez présentés. On notera qu’ils ont fait une scène de fin qui manquait à Harry Potter, un gros gros flashback de tous les films + présentation de tous les acteurs, un moment qui vous donnera un ptit frisson avant de voir le dernier tableau. Un joli cadeau pour la fin d’une aventure qui aura duré près de 10 ans (depuis les livres)

A voir ou à fuir ?

Je le classe aisément comme le meilleur de la saga après le 1er (indétrônable parce que le 1er justement), on retrouve une bande son correcte, ils ont été très fidèles au livre même s’ils ont simplifié des sujets, le twist de fin fera soupirer toutes les salles de cinéma au monde :D et on a enfin une vraie bataille même si la façon de tuer les vampires reste un peu étrange à mon gout (arracher la tête) mais c’est mon côté Buffy qui ressort. Non clairement à voir, on passe un bon moment et puis surtout, Bella est enfin sortie de sa torpeur, elle est vraiment crédible en vampire qui déchire tout :D mention spéciale à Renesmée qui est adorable. Bref c’est fini, mais c’est un joli point final et je serais ravie de le revoir avec mes amis (alors que les deux derniers bof). Je conseille toujours de lire les livres qui restent très accessibles, très agréables aussi car ils ont tous une ambiance particulière que l’on ressent énormément, on doit au moins reconnaître ce talent à son auteur Stephenie Meyer.

On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

Princess Disney – Art et Photographie

Je pense que nous avons tous été plus ou moins influencé par Disney, nous avons tous vu leurs films étant petit, nous avons tous chanté leurs chansons, trépigné du pied pour aller à Disneyland, supplié pour avoir un goodies une fois là-bas quand c’était pas un costume. Bref Disney c’est la magie, pour moi c’est aussi des trucs obscures genre Mickey Parade ou la Bande à Picsou et plus connu encore les fameuses princesses. Ha ça quand tu as eu la bonne idée de naître fille c’est comme si tout d’un coup tu étais l’égérie du rose et de la mièvrerie. Merci le XXIeme pour nous avoir donné des Mulan ou des Pocahontas, sinon je pense qu’on était bonne pour rester les potiches de l’histoire. Enfin n’en déplaise au monde, il se trouve que j’aime quand même un peu la jolie romance et les robes qui brillent. Petit retour sur ces artistes qui ont eu la bonne ou curieuse idée de prendre Disney comme modèle et plus particulièrement … leur princesses!

Harrods a vu les choses en grand cette année pour leur campagne de Noël. Intitulée Once Upon a Dream il ne s’agit pas moins qu’une version Haute Couture des fameuses robes tant convoitées par les petites filles. Nul doute que les plus grandes voudraient bien s’arracher leurs versions adulte si elles ne coutaient pas un bras et deux reins. Au programme donc, du luxe et que du luxe, Versace, Escada, Ralph & Russo ou encore Jenny Packham les robes sont de toute beauté et présentées dans les vitrines du grand magasin. Ils se sont même offerts le luxe d’une vidéo et de photos de grandes qualités pour l’évènement.

Ensuite vient les versions moins glamour mais tellement plus réalistes réalisées par Dina Goldstein dans une série appelée "Fallen Princesses". L’idée était de montrer ce que nos princesses avaient pu devenir, ou plus précisément, comment elles avaient mal fini au final. A moins que ce ne soit une version tout a fait réaliste de leur sort si elles avaient vécu à notre époque plutôt que de grandir dans un environnement où il faut chanter pour faire le ménage ! A noter que l’idée devait être bonne puisqu’en 2009 son auteur a raflé les plus prestigieuses récompenses photographiques pour ce projet.
Le site web de cette série est particulièrement bien fait et je vous invite a le consulter: http://dinagoldstein.com/fallen-princesses/

Rassurez-vous, au final il y aura toujours des personnes pour rétablir le bon vieux clichés des princesses, des personnes comme Annie Leibovitz qui fera des photos réalistes avec des acteurs ou mannequins connus. Une série particulièrement appréciée parce qu’elle mélangeait des têtes d’affiche que l’on connait très bien avec des personnages fictifs que l’on connait également très bien. Du coup l’alchimie prendra et ces photos resteront en tête de mon newsfeed facebook pendant pas mal de semaines d’affilées.
Cendrillon: Scarlett Johansson / Banche Neige: Rachel Weisz / Pocahontas: Jessica Biel / Roi Arthur: Roger Federer / Peter Pan: Mikhail Baryshnikov / Wendy: Gisele Bündchen / Clochette: Tina Fey / Prince Phillip: David Beckham / Fée Bleue: Julie Andrews / Alladin: Marc Anthony / Jasmine: Jennifer Lopez / Alice: Beyonce / Genie: Whoopi Goldberg / Belle: Penelope Cruz / Mirroir: Alec Baldwin / Evil Queen: Olivia Wilde / Ursula: Queen Latifah

Bon et bien il me reste plus qu’à souhaiter la bienvenue à notre nouvelle princesse …
(et au passage vous présenter deux de mes youtuber préférés ^^)


(la reprise de Rihanna dans celui la est excellente)


(une dernière pour la route qui est a mourir de rire ^^)

On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

by Ryan Astamendi.

The New Normal – Parentalité & Homosexualité

C’est LE sujet en ce moment en France et curieusement c’est également l’année où les séries américaines sur le sujet ne tarissent pas. Entre Once Upon a Time et son modèle "mère célibataire + adoption", Partners sur deux meilleurs amis et leurs conquêtes hetero/homo c’est à croire que les scénaristes ont eu envie de mettre leur patte à l’édifice en présentant des aspects très différents du mot "famille". Mais clairement celui qui m’a le plus marqué, c’est "The New Normal" et pourtant je ne suis vraiment pas friande des comédies américaines parce que surcaricaturées.

Shania est divine, un rôle génial

Famille version 2.1 siècle

L’un est médecin, l’autre dans le show-business, ils sont beaux, riches, ont une maison à faire pâlir Hollywood, ils s’aiment comme au premier jour (il y a un bail de ça) alors quand vient alors le désir de fonder une famille ce n’est que le prolongement de leur histoire. Ils font appel à une agence pour trouver une mère porteuse qui va désormais faire partie de leur vie. Elle c’est Goldie, une gentille fille, très gentille… enceinte de son premier quand elle n’avait que 16 ans, mariée à un looser avec un job de serveuse qu’elle déteste. Elle décide de reprendre sa vie en main avec sa fille Shania 9 ans, clone de Little Miss Sunshine et de surtout s’éloigner de sa grand-mère aussi autoritaire que conservatrice. Ensemble ils vont redécouvrir le sens du mot "famille" mais aussi de tolérance sur les très nombreux sujets que va susciter leur histoire.

Comédie version USA

L’episode d’halloween était très fun avec un gros tacle sur 27 robes

Avant toute chose je tiens à rappeler que les comédies américaines sont hyper caricaturales, surjouées et le meilleur exemple que je peux vous trouver c’est Friends. Il y a toujours cette petite graine de folie pour vous rappeler que ça reste une fiction. Néanmoins, et les amateurs de friends ne me contrediront pas, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de passages émouvants, qu’il n’y a pas de sincérité dans les histoires ou dans les dialogues. J’avoue avoir versé ma petite larme sur The New Normal à quelques reprises, mais ma remarque était surtout là pour prévenir du côté très "stéréotype gay" que l’on trouve dans la série. D’ailleurs dès les premiers épisodes ils s’en moquent ouvertement, ce qui désamorce assez rapidement le malaise que ce type de caricature peut amener.

La moral de l’histoire

La série est militante sur de nombreux points, l’homosexualité, le droit à la famille, les mères porteuses et pour hausser un peu l’argumentaire il y a le fameux personnage de la grand-mère hyper conservatrice qui n’accepte ni le choix de sa petite fille, et surtout pas l’existence même des homosexuels. Pour le démontrer les auteurs n’hésitent pas à la faire partir dans des monologues assassins rêglés comme du papier millimètré auquel il est difficile de répliquer. Cependant on reste dans une comédie, le ton est cassant mais n’a rien d’un lynchage ou même d’un tremplin pour mieux lancer des arguments en faveur de la parentalité homosexuelle. Ce personnage pose des questions honnêtes auxquelles les protagonistes ont parfois du mal à répondre, néanmoins le tout trouve toujours une note assez sensible pour montrer qu’on a là simplement des êtres humains qui s’aiment et veulent fonder une famille.

Militantisme

Personnellement je trouve que l’idée de faire une série sur le sujet est bonne et le choix de la comédie permet de rester particulièrement neutre dans le sens où l’on peut durcir les traits des uns et des autres sans forcément paraitre pour ou contre. Il est évident que l’histoire penche en faveur des homosexuels, mais les scénaristes y vont sans détour, on parle aussi bien de la religion que des problèmes scolaires ou du rôle de Shania par rapport à cet enfant qui va naître et qui sera biologiquement son demi-frère. Mais les homosexuels n’apparaissent pas non plus tout blanc, la décision d’avoir un enfant est prise complètement à la légère et on a clairement l’un plus responsable que l’autre. Et il faut comparer le tout à la situation de Goldie, l’histoire fait facilement comprendre que vaut mieux deux pères aimant qu’une situation désespérée comme la sienne, mais ça c’est le côté manichéen des américains.

A suivre

Au final je ne vais pas vous faire un cours sur pourquoi je suis pour le mariage homosexuel, déjà pour moi le concept même d’hetero/homosexuel me passe au-dessus (doit être mon coté queer qui ressort). Mais je suis particulièrement pour que des gens équilibrés, intelligents, et aimants puisse élever des enfants. Qu’ils soient homosexuels, cul jattes, monoparentals, un groupe de religieux ou tout autre, je reste fidèle à mes principes qu’un enfant n’a besoin que d’amour et de l’intérêt qu’on porte à son éducation pour bien grandir.  J’ai connu de très nombreuses personnes issues de modèles familiaux TRES particuliers et ce sont des personnes incroyables, parce qu’aussi leurs "parents" avaient à cœur de prouver qu’ils pouvaient les éduquer aussi bien que les familles "classiques". Je pense que nombre de personne contre le font par ignorance (ou parce qu’ils votent UMP :b ), ce que je peux accepter, moi aussi j’avais mes certitudes mais j’ai appris à tout remettre en cause à leur contact.  J’espère que cette série aura le même effet, j’espère que les personnes qui ne sont pas particulièrement pour la regarderont pour avoir peut être une vision, certes caricaturale, mais quand même proche de la réalité. Accessoirement je recommande la série juste pour le personnage de Shania et de la grand-mère qui sont magistralement bien joués et particulièrement travaillés ^^
The New Normal
par Allison Adler (Chuck, No Ordinary Family, Glee) et Ryan Murphy (Nip/Tuck, Glee)

Chaine: NBC
Tous les mardi 9.30 (US)

8 épisodes pour l’instant
Ps: je les regarde en américain doooonc pour les sous titre, je vous suggère Betaserie (ajoutez moi en ami: ParisienneDiary) et pour le téléchargement, n’importe quel site américain de replay.

On oublie pas de cliquer si vous aimez le sujet ou l’article :3Rendez-vous sur Hellocoton !

Boudoir du Chat: Au Moulin Rose – Bougie de massage sensuelle

 

Retour des mise à jour du dimanche sur le boudoir du chat, même si dans mon déménagement j’ai pas encore tout réinstaller pour faire un truc propre, on commence donc doucement :D
Le produit du jour est une bougie surprenante et comme pour tout ce qui est beauté je vous invite à vous rendre sur boudoirduchat.fr mon blog beauté que je préfère laisser à part

Je vous dis à très très bientôt pour pas mal de sujet à passer en revue.

 

Stoli & Stilettos – Once upon a drink

S’il y a bien une chose que je déteste, c’est de ne pas pouvoir écrire quand je veux et avec le double de taff depuis quelques mois ça devient pas évident, maaais tenons bon \o/
Lundi dernier donc, non pas cette semaine, la semaine d’avant … sigh … j’ai participé à une soirée vraiment sympa. Déjà ça se passait dans un quartier que j’aime beaucoup, Saint Michel (parce que j’y ai mes cours de violon, parce qu’il y a la boutique Hayaku Shop et Un Dimanche à Paris dont je vous avais déjà parlé). Le rendez-vous se trouve sur le toit de Paris, comprenez une terrasse très haute qui domine toute la ville, malheureusement le temps n’étant pas de la partie nous avons du redescendre pour profiter d’un atelier un peu particulier. Connaissez-vous l’art de la mixologie ? Non ? Et bien laissez Stolichnaya et moi-même vous faire un petit cours:

Une belle vue ça ouvre toujours l’appétit

Histoire de contrebande
Au début du siècle dernier alors que la contrebande d’alcool frelaté devient assez prospère, les barmen trouvent le moyen de cacher leur médiocrité en les associant avec des jus de fruit. Il n’en fallu pas plus pour créer un art, la mixologie qui consiste simplement à créer des cocktails en suivant, ou pas, certains principes tels que le fameux 3S (Sour, Sugar, Strong / Acidité, Sucre, Alcool). A la manière que l’on créé des parfums ou encore des recettes de cuisine, les cocktails se déclinent à l’infini et peuvent parfois donner lieu à des créations vraiment originales et sympathiques. L’hôte de notre soirée, Mathieu Le Feuvrier, qui travaille au Quarante-trois Cocktail Bar m’a par exemple bluffé d’entrée de jeu avec un mélange Basilique, Menthe, Midori et sirop de concombre, le tout pour un gout super frais, assez sucré et qui nous a permis de nous lancer dans notre propre confection.

Cocktail au Midori par Mathieu Le Feuvrier

Mon cocktail "parisienne"
Ma meilleure amie n’aime pas l’alcool qu’elle trouve souvent trop fort, j’ai donc l’habitude des boissons particulièrement sucrées. En résultat mes premiers essais étaient plutôt chargés, pourtant c’était pas les éléments qui manquaient: fruits, épices, sirop, jus de fruit, plusieurs variante de la vodka Stolichnaya (dont leur super collector fraise/chocolat) j’avais même les ustensiles de pro, shaker, pilon, filtre passoire… tout y était. Personnellement pour mes cocktails je pars toujours sur une idée de gout car … je n’ai pas d’odorat. Je suis donc obligée soit de faire des exercices de gout, soit de sentir au préalable tout ce qui passe :D En général j’en profite pour trouver un élément qui sera la matière principale et je cherche avec quoi je le marie. Il vaut mieux commencer au plus sucré et finir par l’alcool, car en cas de loupé jeter un jus de fruit est plus aisé qu’un bon verre de plus il est TRES facile de trop doser si on ajoute l’élément sucré en dernier.

Cocktail "Parisienne"

Parisienne a donc été créé à base de basilique, quelques feuilles de menthe pour rehausser la fraicheur, quelques morceaux de fraise (pas trop, c’est fort en gout) et du sirop de framboise pour lier le tout. Ensuite on pilonne allégrement et on filtre dans un verre qu’on aura au préalable rempli de glaçon pour le refroidir, on rempli ensuite de Stolichnaya fraise/chocolat et voilà :) vous avez un cocktail assez frais mais avec une teneur en fruit rouge subtile et en fond ce ptit gout de liqueur chocolatée.

Stoli-what ?
Stolichnaya, elle est a la vodka ce que Johnnie Walker est au whisky, c’est une très bonne marque, rien a voir avec ce qu’on vous sert habituellement en soirée ou en boite. Elle a un gout assez prononcé donc la mélanger est un vrai plaisir, rien a voir avec les autres qui servent plus à alcooliser qu’à parfumer. Dans le milieu elle est connue et reconnue, notamment pour sa qualité, quelque part on peut dire qu’elle rend ses lettres de noblesse à la Vodka dont l’étiquette "contrebande" colle à la peau. Si jamais l’aventure de la mixologie vous intéresse, je vous la recommande chaudement, notamment parce que la vodka reste l’ingrédient préféré des cocktails et ensuite parce que pour avoir de bons resultats il faut du bon matos (je recommande donc également un shaker et un pilon, c’est la base).

Pleins de choses pour accompagner la stolichnaya

Si l’inspiration vous manque, Saint Michel est le lieu pour les cocktails, c’est là que se trouve les bars les plus intéressants et souvent bien planqués. Le Quarante-trois Cocktail Bar se trouve dans l’hôtel Holiday Inn (4 rue Danton). Le personnel est à votre écoute et n’hésite pas à vous présenter leurs créations qui sont régulièrement mise à jour. Et puis si l’envie vous dit, pourquoi ne pas demander une création originale, tentez la Stolichnaya il y en a pour tous les gouts, citron, vanille, piment … Pour ma part cette marque a désormais sa place dans ma brasserie ^^ et dans ma réserve personnelle héhéhé

Si vous avez des idées de cocktails, n’hésitez pas à en faire part en commentaire, quand à moi je m’en vais partager mes recettes préférées sur la fanpage du blog, see you there !
Merci à Mathieu Le Feuvrier et au 43 Bar pour m’avoir donner énormément de conseils, et Louise pour son invitation ce fut un plaisir de te rencontrer enfin ^^

Vous désirez connaître Stolichnaya ou aller au 43 Bar ? Oubliez pas de cliquer pour partager !Rendez-vous sur Hellocoton !

Mathieu Le Feuvrier

The Secret – C’est l’histoire d’un point de vue

Hier direction les locaux de M6 pour assister à une projection bloggesque du nouveau film de Pascal Laugier "The Secret" (The TallMan en anglais) distribué par SND. Ce film je l’attendais avec impatience depuis le visionnage de l’impressionnant trailer (juste avant Batman 3). Je n’arrêtais pas d’en parler car juste avant les images habituelles qui te spoilent un film en moins d’une minute, cette fois on a eu un texte qui stipulait que pour ne pas gâcher la surprise, le trailer ne porterait que sur la première moitié du film. Je ne sais pas pour vous, mais moi ça attise déjà ma curiosité, alors quand en plus on annonce un bon thriller, forcément ça donne envie.
Donc voilà, curiosité assouvie mais se pose un problème de taille, comment vous parler d’un film, d’un thème, de la polémique qu’il soulève, sans … rien vous dire ?

Commençons déjà par planter le décor, nous sommes dans une petite ville des états unis, le genre d’endroit dépeuplé, décimé, à l’image de ceux qui y habitent. Une voix off nous raconte rapidement que, parfois, sans que l’on sache pourquoi, des enfants disparaissent. Ce n’est pas l’apanage du lieu, c’est comme ça, ça a toujours été. Sur les 800.000 disparitions sur le territoire américain chaque année, 1000 resteront des cas inélucidés. A partir de là commence le point de vue de chacun, celui des parents, de la mère, celui de l’enfant et celui que l’on appelle the Tall Man: celui qui vient les prendre. Vous pouvez croire que c’est un thriller, vous pouvez croire que c’est un film fantastique ou encore un film d’horreur, en fait vous pouvez croire ce que vous voulez car ce film approche toutes les directions à la fois pendant les deux premières parties du film. Mais au final il n’y a qu’une vérité, et ce n’est peut-être pas celle que vous auriez imaginé, parfois même, comme un producteur américain a dit à l’auteur "j’aurais préféré que ce soit un monstre plutôt que ça" parce que la vérité est dure ? Disons qu’elle est dérangeante, parce qu’elle vous retournera probablement le cerveau, et ceux qui diront bien haut qu’ils sont noirs ou blancs sur cette vérité sont probablement de grands hypocrites.

The Secret c’est un peu le secret de tout le monde, c’est celui d’un point de vue, et en tant que tel il a le droit d’exister. Quand j’étais petite je suis tombée sur un livre qui s’intitulait "La mort est mon métier" (oui j’avais de passionnante lecture à mon âge), c’était, je l’ai appris plus tard pendant la lecture, l’autobiographie de Rudolf Höß, le commandant du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale. C’était son point de vue, le pourquoi du comment, qu’il était un soldat, né pour obéir et non réfléchir, et comment cette idéologie de se borner à être un outil l’a amené à ce poste. Cette façon de suivre le point de vue de quelqu’un d’aussi extrême m’avait amené à revoir mon idée des nazis, non pas plus humains, juste qu’une simple idée, qu’un simple point de vue, pouvait amener à faire des choses horribles aux yeux des autres.
J’ai retrouvé ça dans The Secret, et c’est pour ça que j’ai particulièrement aimé le film, parce qu’il ne se contente pas de dire que le monde est blanc ou noir, il ne se contente pas non plus de faire un mélange pour faire du gris. Il dit simplement que le monde dans lequel nous vivons, parfois, n’est pas celui que tout le monde voit.

Est-ce que tous les points de vue sont viables ? Honnêtement à la fin du film vous devriez avoir du mal à jeter la pierre, peut être que le film vous révoltera, peut être que vous vous poserez mille et une question, en tout cas il ne peut pas vous laisser indifférent. Si tout va bien vous devriez vous retournez dans votre lit en vous demandant si le verre est à moitié vide ou à moitié plein en oubliant qu’il est juste rempli d’eau à boire. En tout cas c’est un exercice particulièrement intéressant que nous soumet son auteur Pascal Laugier. Je ne peux pas vous donner le nom d’un autre film qui abordait le même sujet sans risquer le spoil mais je suis très étonnée de la totale liberté qu’on lui ait donnée pour faire ce film. En tout cas je lui souhaite beaucoup de succès, je n’ai aucune affinité sur la polémique qu’il soulève, clairement je pense qu’il est moralement impossible de trancher mais pour le simple fait de poser la question, c’est parfois ce que j’attends d’un film.

Bref allez le voir ? Pour le côté technique que les blogs ciné font beaucoup mieux que moi sachez que Jessica Biel est divine de chez divine dans ce rôle. Le rythme est vraiment sympathique, divisé en 3 actes avec le twist de la fin placé … au milieu du film. Une vraie surprise donc qui vous retournera un peu le cerveau au départ mais c’est pour mieux mettre en place les morceaux du puzzle. Enfin si, comme moi, vous observez beaucoup les détails, au départ du film j’ai vu pas mal d’incohérences, surtout dans l’intention des personnages, parfois c’était pour mieux nous perdre donc légèrement exagéré, mais plus souvent, ça prend juste tout son sens avec la fin du film.
Par contre …j’ai DETESTE le générique de début :D j’ai eu l’impression d’avoir du WordArt géant (oui oui juste ça, le reste c’du tout bon lol)

Pour mettre un mot sur la rencontre avec Pascal Laugier, je ne connaissais pas l’homme, je ne retiens des films que les titres de ceux qui m’ont touché, clairement je retiendrais The Secret. Maintenant moi j’aime beaucoup les gens qui font sortir les autres de leurs gonds pour arriver à toucher un fond de pensée. Ce n’est pas forcément agréable, mais c’est sûr que d’une discussion enflammée on arrive plus facilement à élever son esprit critique. Je pense que c’est ce qu’il tente de faire aussi avec ses films. Dans "Constantine" l’ange dit que l’homme ne s’élève réellement que dans l’adversité, c’est une pensée tout aussi difficile à accepter que celle dans The Secret, mais là je suis plutôt d’accord :) alors Mr Laugier, j’attends vos prochains films avec impatience désormais.

Merci à SND pour avoir organisé cette rencontre particulièrement enrichissante.

Le point godwin d’hier (au sujet des films commerciaux):
Une bloggeuse: "Il y a des films que beaucoup de gens ont aimé"
Pascal Laugier: "A un certain moment, beaucoup de gens ont aimé Hitler"

You win \o/

Vous avez aimé le film ou projetez de le voir ? Oubliez pas de cliquer pour partager !Rendez-vous sur Hellocoton !